Défilé du 14-Juillet: Les propos de Fillon resserrent les rangs à gauche

POLEMIQUE Attaquée par le Premier ministre, Eva Joly a quant à elle réaffirmé son sentiment d'être française...

M.P.

— 

Eva Joly, possible candidate écologiste à l'Elysée en 2012, dévoile les orientations économiques et sociales d'Europe Ecologie, dans un entretien publié mardi par Libération.
Eva Joly, possible candidate écologiste à l'Elysée en 2012, dévoile les orientations économiques et sociales d'Europe Ecologie, dans un entretien publié mardi par Libération. — Miguel Medina AFP/Archives

La polémique n'en finit pas. Taxée d’anti-France par une partie de la majorité pour avoir réclamé la fin du traditionnel défilé militaire du 14-Juillet, Eva Joly ne s’est pas laissé faire. Depuis Avignon, vendredi, elle a répondu à François Fillon, qui avait lâché un peu plus tôt: «Je pense que cette dame n’a pas une culture très ancienne de l’histoire de France.» 

«Je ne descends pas de mon drakkar, ça fait cinquante ans que vis en France et donc je suis française», a-t-elle rétorqué au Premier ministre. Et la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts d’enfoncer le clou en énumérant les pays qui conservent un défilé militaire: «la Russie, la Chine, la Corée du Nord». «Est-ce que vous trouvez des pays démocratiques européens?» a-t-elle demandé aux journalistes. «Ce n'est pas parce que je soulève ce qui pour moi est un vrai problème qu'on doit me discréditer parce que je ne serais pas assez française», a-t-elle ajouté.

Duflot «choquée»

Alors qu’elle a subi un flot de critiques toute la journée pour avoir proposé de remplacer le défilé militaire par un défilé citoyen, la charge du Premier ministre a eu le mérite de resserrer les rangs des écolos et de la gauche. «Eva Joly est peut-être plus française que lui étant donné son âge, elle est française depuis 50 ans (...) J'ai honte qu'un Premier ministre de mon pays puisse tenir de tels propos, je suis extrêmement choquée», a dit Cécile Duflot sur RTL.

«Je ne sais pas comment il peut lui-même s'autoriser à mettre en cause une de nos concitoyennes justement au profit des valeurs de la République», a-t-elle ajouté. Quant aux réactions des membres de la majorité «qui mettent en cause la qualité même d'Eva Joly et son attachement à la France, je trouve ça absolument insupportable et insultant», a-t-elle ajouté.

Hollande et Mélenchon en soutien

Eva Joly peut également compter sur l’appui de Daniel Cohn-Bendit qui, dans un entretien au Parisien à paraître samedi, juge que François Fillon «déraille complètement». «On reproche à Eva Joly sa double nationalité? Mais c’est une réalité en Europe. Est ce que l’on va reprocher à Madame Carla Bruni-Sarkozy sa double nationalité?» demande l’eurodéputé, ajoutant: que «Fillon emboîte le pas à Marine Le Pen et tienne un discours analogue à celui du Front national, c’est triste pour lui».

A l’AFP, François Hollande a également pris la défense d’Eva Joly. «Je ne partage pas le point de vue d'Eva Joly sur le défilé du 14-Juillet, mais elle a parfaitement le droit de défendre cette position sans qu'il soit besoin de mettre en cause sa culture des valeurs de la France», a-t-il déclaré, ajoutant que «cette remarque de François Fillon est blessante, non pas pour Eva Joly seulement, mais pour tous les Français qui ont acquis la nationalité depuis peu, voire pour certains depuis bien longtemps». 

Son adversaire de la primaire socialiste, Martine Aubry, a elle aussi condamné les propos de François Fillon. «J'ai honte qu'un Premier ministre de mon pays puisse tenir de tels propos», a-t-elle déclaré à l'AFP.

Jean-Luc Mélenchon, interrogé sur Europe 1, a également défendu la candidate EELV. «C'est M. Fillon qui n’a pas une culture très ancienne des valeurs françaises. A la première assemblée élue en France, il y avait des non-Français mais républicains, cela suffisait pour qu'ils soient candidats et élus», a-t-il réagi.