Primaires EELV: Cécile Duflot en appelle à l'unité retrouvée des écologistes

REPORTAGE La secrétaire nationale du Parti a tenté de réconcilier ses troupes avant le second tour des primaires...

à Nantes, Guillaume Frouin

— 

Cécile Duflot a lancé ce samedi depuis Nantes (Loire-Atlantique) un appel au «rassemblement» des écologistes, alors que le deuxième tour des primaires doit normalement consacrer mardi prochain l’ancienne juge d’instruction Eva Joly comme candidate du mouvement écologiste à l’élection présidentielle de 2012.

 «Je ne suis pas du tout dupe de la réalité des difficultés qui ont pu exister dans le cadre de cette primaire», a déclaré la secrétaire nationale d’Europe Ecologie – Les Verts (EELV) en marge du conseil fédéral du parti.

 Celui-ci avait été décentralisé à Nantes, pour permettre aux figures du mouvement de prendre part à un meeting national contre le projet d’aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

 «Il y a eu des tensions, des expressions des uns à l’égard des autres qui ont été parfois un peu âpres... Il faut laisser le temps pour que cela décante, et qu’on passe à une nouvelle étape. Mais on va le faire», a ajouté Cécile Duflot.

 «Quand on partage un même combat politique, dans un monde qui connaît une aggravation des crises avec des tensions internationales très fortes, on a le devoir de travailler ensemble et de dépasser des moments qui ont pu être compliqués pour les uns comme pour les autres», a-t-elle également affirmé aux journalistes.

Rien que du «normal» pour Eva Joly

 «En politique, lorsqu’il y a un choix à faire, il est normal que chacun marque son territoire, pour que le choix soit éclairé», a commenté de son côté Eva Joly, présente au conseil fédéral d’EELV, à la différence de Nicolas Hulot. «Tout cela est resté dans les limites de ce qui est normal.»

Avec 49,75% des 25.000 suffrages exprimés, l'ancienne magistrate de 67 ans a manqué la victoire au premier tour d'une soixantaine de voix seulement et devancé largement le favori, l'ex-animateur de TF1 Nicolas Hulot, âgé de 56 ans, (40,22%).

 Sa victoire mardi paraît quasi-certaine, les deux autres candidats, le militant anti-nucléaire Stéphane Lhomme (4,44%) et l'élu alsacien Henri Stoll (5,02%) ayant fait campagne contre Nicolas Hulot.