Affaire DSK: Aubry candidate quoiqu'il arrive, laisse la porte ouverte à une retour de DSK

POLITIQUE Mais si DSK veut se présenter en France, «personne n'osera lui opposer un quelconque calendrier»...

M.P.

— 

Martine Aubry réagit aux rebondissements dans l'affaire DSK le 1er juillet 2011 à Paris.
Martine Aubry réagit aux rebondissements dans l'affaire DSK le 1er juillet 2011 à Paris. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Si elle a d’un côté laissé la porte ouverte à un retour de Dominique Strauss-Kahn dans le jeu politique, Martine Aubry a aussi dit au JT de France 2 qu’elle ne compte pas s’effacer devant l’ancien  patron du FMI.

Interrogée sur l’éventuel retour de DSK dans la politique française, la maire de Lille a répondu: «Dominique Strauss-Kahn aura à s'exprimer lorsqu'il le voudra, ce n'est pas à moi de m'exprimer à sa place». Et d’ajouter que si effectivement DSK voulait se présenter à la primaire socialiste, alors «personne n'osera lui opposer un quelconque calendrier», a-t-elle ajouté.

Quoi qu’il en soit, Martine Aubry ne compte pas enlever sa candidature. Elle a, dit-elle, «acquis la conviction» qu’elle était «la mieux à même de faire gagner la gauche en 2012, j’irai bien sûr jusqu’au bout». «Cette décision, on ne la prend pas à la légère», a-t-elle ajouté, insistant: «j'irai jusqu'au bout parce que les Français nous attendent».