La course 2012: Nicolas Sarkozy en reconquête

PRESIDENTIELLE Au fond du gouffre en mars, le chef de l'Etat profite d'une conjoncture favorable...

Matthieu Goar

— 

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy — L. BONAVENTURE / AP / SIPA

>> L'étude complète en PDF à télécharger ici

Après des mois au tréfonds des sondages, l'été annoncerait-il le retour des beaux jours pour Nicolas Sarkozy ? Pour la première fois, ses courbes repartent à la hausse. Si 30 % des sondés croient aujourd'hui en sa réélection (66 % pensent toujours qu'il sera battu), le Président gagne 7 points par rapport à mars. Et certains, au sein de l'UMP, n'hésitent pas à évoquer l'affaire DSK. « D'abord la disparition d'un candidat crédible comme Strauss-Kahn et les divisions du PS le replacent au centre du jeu, glisse Christian Vanneste, député du Nord avant d'évoquer d'autres causes. Dernièrement, il s'est recentré après avoir eu tendance à se droitiser. Et enfin les Français, qui voient la situation dramatique d'autres pays européens, se rendent peut-être compte que les mesures face à la crise sont efficaces. »

Progression à droite

A bien étudier les courbes de Nicolas Sarkozy, c'est surtout la reconquête de son camp qui est en marche : 60 % des sympathisants de droite imaginent sa victoire en 2012 (+18 points par rapport à mars). « Il progresse beaucoup chez les personnes âgées. Il redevient incontestable à droite. Et même s'il n'est qu'à 23-24 % au premier tour, il voit s'éloigner le spectre d'un 21 avril à l'envers avec le recul de Marine Le Pen », conclut Jérôme Sainte-Marie, du CSA.

 

Méthodologie

Sondage exclusif CSA/BFMTV/RMC/20Minutes réalisé par téléphone les 20 et 21 juin 2011 au domicile des personnes interviewées.

 

Echantillon national représentatif de 1004 personnes âgées de 18 ans et plus, dont ont été extraites 825 personnes inscrites sur les listes électorales en France, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge et profession du chef de ménage) après stratification par région et catégorie d’agglomération.