Carla Bruni-Sarkozy: «Je roulerai évidemment pour mon mari» en 2012

Anne-Laëtitia Béraud

— 

WITT / SIPA

La première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy, accorde une longue interview à Paris Match publiée ce mercredi matin. Interrogée par l'écrivain Alexandre Jardin, elle y évoque son engagement contre l’illettrisme par le biais de sa fondation, mais aussi sa vie avec Nicolas Sarkozy, président de la République.

Absente depuis plusieurs semaines dans les médias, l’ex-top model chanteuse souhaite mettre en avant le problème de l’illettrisme en France, qui touche trois millions de personnes en France. «Bouleversée» par une mère illettrée, qui ne peut pas lire d’histoires à ses six enfants, Carla Bruni-Sarkozy a décidé, «avec la directrice de ma fondation et tous les gens qui nous aident, de réorienter nos énergies. On a bien d’autres programmes, mais celui-là m’interpelle».

«Peut-être qu’il sera un jour en période électorale»

Dans son entreprise, Carla Bruni-Sarkozy sera épaulée par l’acteur Gérard Depardieu, qui «connaît personnellement cette honte» de l’illettrisme.

L’entretien explicite également les relations avec Nicolas Sarkozy. Elle y annonce qu’elle «roule pour mon mari! (...) Peut-être qu’il sera un jour en période électorale. Et là, je roulerai évidement pour lui. Cela doit être clair», ajoute Carla Bruni Sarkozy.

Après cette interview, elle devrait intervenir vendredi dans les colonnes du Parisien, où elle répondra aux questions des lecteurs.