Pour Fillon, Sarkozy est «le seul et le meilleur candidat possible» pour 2012

POLITIQUE Sans l'ombre d'un doute, pour le Premier ministre...

N. Bu. avec Reuters
— 
Nicolas Sarkozy et François Fillon le 9 novembre 2010 à Colombey-Les-Deux-Eglises, où se tenait la cérémonie du 40e anniversaire de la mort du Général de Gaulle.
Nicolas Sarkozy et François Fillon le 9 novembre 2010 à Colombey-Les-Deux-Eglises, où se tenait la cérémonie du 40e anniversaire de la mort du Général de Gaulle. — E. FEFERBERG/ AFP

Il coupe court aux spéculations les plus folles qui faisaient de lui un potentiel candidat face, ou à la place, du chef de l'Etat. Le Premier ministre François Fillon estime, dans une interview au Figaro à paraître samedi, que Nicolas Sarkozy est le seul et le meilleur candidat possible pour la droite à la présidentielle de 2012. Il relativise les mauvais sondages à 14 mois de la présidentielle et plaide pour un candidat unique de la droite et du centre en 2012.

Prié de dire si Nicolas Sarkozy est le seul candidat possible à droite, il répond: «Non seulement il est le seul, mais il est le meilleur candidat possible. Il n'y a pas l'ombre d'un doute».

Le candidat de gauche sera «redoutable»

Selon lui, le chef de l'Etat est celui «qui rassemble le plus largement possible la majorité» et «toute autre candidature serait une candidature de division qui ouvrirait un boulevard à la gauche», dans une allusion qui pourrait faire référence, notamment, à Dominique de Villepin ou encore Jean-Louis Borloo. Il se prononce «clairement» en faveur d'une seule candidature de la droite et du centre.

Quant à savoir quel candidat de la gauche serait le plus dangereux pour le chef de l'Etat en vue de la présidentielle 2012, le chef du gouvernement estime que, quel qu'il soit, «il sera redoutable».

«Il peut y avoir des nuages»

«S'il y avait des différences idéologiques, pourquoi pas, mais où sont-elles? Aujourd'hui, la politique conduite par le chef de l'État est à équidistance des trois familles politiques qui composent l'UMP - gaullistes, libéraux et centristes», dit-il.

François Fillon qualifie par ailleurs ses relations avec Nicolas Sarkozy «d'excellentes» même si, comme dans tout mariage, «il peut y avoir des nuages.» Il dit également ne pas avoir envie de poser son sac malgré les quatre ans passés à Matignon. «La succession de crises qu'on vient de connaître rend les choses plus difficiles mais aussi la mission plus exaltante», explique François Fillon. «Je n'ai jamais compris ceux qui disent que Matignon est 'un enfer'. C'est peut-être une question de caractère», ajoute-t-il.