Elisabeth Borne laisse planer le suspense sur la tenue d’un vote de confiance à l’Assemblée

PARLEMENT Lors de ce vote, les députés décident d’accorder ou non leur confiance au gouvernement en place

M.d.F. avec AFP
— 
Elisabeth Borne
Elisabeth Borne — ERIC TSCHAEN-POOL/SIPA

Malgré l’insistance des Insoumis pour l’organisation d’un vote de confiance après la déclaration de politique générale d’Elisabeth Borne à l’Assemblée nationale, la Première ministre entretien le mystère. « Je prendrai ma décision à l’issue des consultations (avec les différents groupes parlementaires) et je ferai connaître ce choix le moment venu », a déclaré à la presse la cheffe du gouvernement à l’issue d’ une visite au siège du Planning familial.

« Il n’y a pas de décision de prise, c’est un sujet qui mérite qu’on y réfléchisse », a-t-elle ajouté. Seules informations connues : un décret paru au Journal officiel mercredi annonce la convocation du Parlement en session extraordinaire à partir du 5 juillet et liste les textes au menu, dont le pouvoir d’achat et la sécurité sanitaire.

« Feuille de route » et nouveau gouvernement

Elisabeth Borne poursuit ses consultations auprès des chefs des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale, en recevant successivement à Matignon André Chassaigne (PCF), Mathilde Panot (LFI), puis la cheffe de file des députés RN, Marine Le Pen, avant de terminer avec les « indépendants » Bertrand Pancher et Christophe Naegelen.

Confortée par Emmanuel Macron dans son rôle de cheffe de la majorité, Elisabeth Borne doit formuler pour la fin de la semaine des propositions « pour une feuille de route » et la composition d’un nouveau gouvernement, prévu pour début juillet.