Résultats législatives 2022 : A Rennes, la Nupes triomphe mais rate le grand chelem

SECOND TOUR Trois des quatre circonscriptions de la capitale bretonne ont été remportées par des candidats de l’union de la gauche où seule Laurence Maillart-Méhaignerie a conservé son siège

Camille Allain
— 
Frédéric Mathieu, Laurence Maillart-Méhaignerie, Claudia Rouaux et Mickaël Bouloux ont été élus députés à Rennes le dimanche 19 juin au second tour des législatives.
Frédéric Mathieu, Laurence Maillart-Méhaignerie, Claudia Rouaux et Mickaël Bouloux ont été élus députés à Rennes le dimanche 19 juin au second tour des législatives. — J. Gicquel/C. Allain/L. Marin AFP
  • A Rennes, l’union de la gauche a remporté trois des quatre circonscriptions grâce à ses candidats de la Nupes.
  • Le premier questeur de l’Assemblée nationale a notamment été battu par le maire du Rheu Mickaël Bouloux.
  • Seule la députée LREM Laurence Maillart-Méhaignerie a offert un siège à la majorité présidentielle.

Rennes est une ville ancrée à gauche. Aux mains des socialistes depuis 1977, la capitale bretonne avait fait un triomphe à Emmanuel Macron et à ses députés en 2017. Cinq ans plus tard, ses électeurs sont revenus à leurs « premiers amours » en élisant trois députés de l’union de la gauche (Nupes) sur quatre circonscriptions au second tour des élections législatives.

Seule la députée sortante Laurence Maillart-Méhaignerie a su conserver un siège pour la majorité présidentielle avec 51,8 % des suffrages. Dans cette 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine, elle a devancé de 2.000 voix Tristan Lahais, membre de Générations(s) investi par la Nupes. « C’est une déception au regard des efforts fournis sur le terrain depuis six semaines », a fait savoir le conseiller municipal de Rennes, félicitant au passage son adversaire.

Dans la 8e circonscription, le candidat de la Nupes Mickaël Bouloux avait tué tout suspense au soir du premier tour en distançant le candidat Florian Bachelier de plus de 13 points. Ce dimanche pour le second tour, le questeur de l’Assemblée nationale a été logiquement battu par le maire socialiste du Rheu, qui l’emporte avec 58 % des voix et fera bientôt son entrée dans l’Hémicycle. A la sortie de son QG, Florian Bachelier a remercié ses équipes, saluant « 1.800 jours d’action », estimant « avoir remis d’équerre l’organisation de l’Assemblée nationale ». Son adversaire a adressé un message aux abstentionnistes : «En ne faisant pas entendre leurs voix, ils envoient aussi un message qui doit être entendu», a déclaré Mickaël Bouloux.

L’ancienne suppléante réélue dans un étrange duel

Dans la 3e circonscription (Rennes ouest), le duel « de la gauche » a été très serré. C’est finalement Claudia Rouaux qui va poursuivre son travail de députée. La suppléante du socialiste François André, élu avec le soutien de LREM en 2017, avait commencé à siéger à l’Assemblée en 2020, à la mort du député. Ce dimanche, la candidate Nupes a battu le candidat du Parti radical de gauche Christophe Martins, qui avait reçu le soutien d’Ensemble ! D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, le maire d’Iffendic est distancé de 1.500 voix environ et plafonne à 48,5 %, contre 52,5 % pour la députée sortante.

Le dernier résultat attendu concernait la 1re circonscription d’Ille-et-Vilaine, dont le siège avait été laissé vacant depuis la démission du marcheur Mustapha Laabid, qui avait démissionné après sa condamnation en justice. Dans un duel qui s’annonçait serré, c’est finalement le candidat de la Nupes Frédéric Mathieu qui l’a emporté (52,6 %), distançant assez facilement la candidate LREM Hind Saoud (47,4 %). Novice en politique, le nouveau député de La France insoumise avait déjà changé son profil Twitter dans la soirée, annonçant ses nouvelles fonctions.