Résultats Législatives 2022: Le gros carton du RN dans le Nord et le Pas-de-Calais, la claque pour Bourguignon

2ND TOUR Le Rssemblement National a remporté 12 des 33 circonscriptions du Nord et du Pas-de-Calais lors du deuxième tour des législatives

François Launay
— 
Marine le Pen fait une allocution a l'occasion du second tour des Legislatives, a Henin Beaumont, le 19 Juin 2022 -- French far-right party Rassemblement National (RN) leader Marine Le Pen delivers a speech after the first results of the parliamentary elections in Henin-Beaumont, northern France, on June 19, 2022. //GREUEZFRANCOIS_SIPA.1839/2206192157
Marine le Pen fait une allocution a l'occasion du second tour des Legislatives, a Henin Beaumont, le 19 Juin 2022 -- French far-right party Rassemblement National (RN) leader Marine Le Pen delivers a speech after the first results of the parliamentary elections in Henin-Beaumont, northern France, on June 19, 2022. //GREUEZFRANCOIS_SIPA.1839/2206192157 — FRANCOIS GREUEZ/SIPA
  • Le RN a remporté le plus de circonscriptions dans le Nord et le Pas-de-Calais.
  • La majorité présidentielle a perdu six députés par rapport à 2017.
  • La gauche reprend des couleurs sans progresser énormément.

On efface tout et on recommence. En cinq ans, le paysage politique du Nord et du Pas-de-Calais a bien changé. Finie la domination de la majorité présidentielle, c’est désormais le Rassemblement national qui envoie le plus de députés dans les deux départements cumulés lors du deuxième tour des élections législatives​.

Un vrai coup de tonnerre sur les terres historiques d’une gauche qui relève un peu la tête quand la droite (LR, UDI, DVD) s’effondre en ne gardant que trois sièges sur huit. Le tout dans un océan d’abstention (plus de 55 %) même si elle baisse un peu par rapport à 2017.

Le raz-de-marée du RN

Que ce soit dans le Pas-de-Calais ou dans le Nord, le Rassemblement national est clairement devenu le premier parti régional aux élections législatives en remportant pas moins de 12 des 33 circonscriptions des deux départements. Si on savait que le RN était bien implanté dans le bassin minier, c’était moins le cas jusqu’ici dans le Nord.

Mais avec six députés contre un seul en 2017, le département le plus peuplé de France fait désormais jeu égal avec son voisin. Derrière les figures connues et réélues comme Marine Le Pen (61,03 %), Sébastien Chenu (57,15 %) ou encore Bruno Bilde (56,21 %), le RN fait entrer de nouvelles têtes à l’Assemblée nationale comme Caroline Parmentier (53,31 %), conseillère presse de Marine Le Pen, qui s’est imposé dans la 9e circonscription du Pas-de-Calais ou encore Matthieu Marchio (50,33 %) dans la 16e circonscription du Nord.

La gauche reprend un peu de couleurs

Ce n’est pas vraiment le grand soir mais la gauche reprend des couleurs dans le Nord et le Pas-de-Calais. Avec huit députés (six Nupes et deux DVG), la gauche fait mieux qu’il y a cinq ans où elle s’était effondrée avec seulement cinq représentants à l’Assemblée nationale.

Derrière les incontournables LFI Adrien Quatennens (65,24 %) et Ugo Bernalicis (57,99 %), facilement réélus à Lille, sans oublier le PCF Fabien Roussel (54,49 %) réélu à Saint-Amand, de nouvelles têtes apparaissent comme David Guiraud (59,93 %) élu à Roubaix ou Roger Vico (56,26 %), socialiste et fidèle de Martine Aubry, qui a battu l’ancien ministre macroniste Laurent Pietraszewski dans la 11e circonscription du Nord.

Bourguignon et Ensemble prennent une claque

Elu dans la 10e circonscription du Nord, Gérald Darmanin était bien le seul membre de la majorité présidentielle à avoir le sourire dimanche soir. Avec seulement dix députés contre 16 en 2017, Ensemble ! n’est plus le premier parti régional. Le symbole le plus frappant de cette claque est clairement celui de Brigitte Bourguignon. Battue de très peu (49,94 %) dans la sixième circonscription du Pas-de-Calais, la ministre de la Santé va devoir démissionner du gouvernement dans les prochains jours. La double peine dans une soirée cauchemardesque pour la majorité présidentielle.