Résultats Législatives 2022 : Qui sont les ministres gagnants et perdants ?

SECOND TOUR Brigitte Bourguignon, Amélie de Montchalin ou Justine Bénin vont devoir quitter leur ministère à la suite de leur défaite au second tour des élections législatives, ce dimanche

M.F. avec AFP
— 
Résultats Législatives 2022 : Qui sont les ministres gagnants et perdants ? — 20 Minutes
  • Les résultats des élections législatives ne sont pas en faveur d’Emmanuel Macron. Aucune majorité absolue à l’Assemblée pour Ensemble !
  • Plusieurs ministres et figures emblématiques de LREM étaient candidats, et certains ont perdu en ce deuxième tour.
  • Comme l’avait indiqué le président de la République, ces perdants devront quitter leur ministère. Plus de ministres, donc, à la Santé et à la Transition écologique.

C’est la désillusion pour Ensemble ! qui n’obtient pas de majorité absolue pour ces élections législatives. Emmanuel Macron devra composer avec la gauche et le Rassemblement national à l’Assemblée. C’est également la douche froide pour le gouvernement d’Elisabeth Borne. Plusieurs ministres candidats à la députation perdent lors de ce second tour. Et comme l’avait exigé le président de la République, les battus devront quitter leur ministère.

Les perdants : Bourguignon, Montchalin…

La ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, a été battue par sa rivale du Rassemblement national, Christine Engrand, dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais. Elle a été distanciée de seulement 56 voix.

Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique, candidate dans la 6e circonscription de l’Essonne, est également éliminée. Recueillant environ 47 % des suffrages, elle chute face au candidat de la Nupes, Jérôme Guedj, qui a réuni autour de 53 % des voix.

Justine Bénin, secrétaire d’Etat chargée de la Mer, briguait un deuxième mandat dans la 2e circonscription de Guadeloupe. Elle a été créditée de 41,35 % des voix, contre 58,65 % pour son adversaire, qui avait le soutien de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale.

Hors de la catégorie des ministres, plusieurs figures emblématiques de la majorité présidentielle s’avouent vaincues. Candidat à un troisième mandat, le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Christophe Castaner, a été battu dans les Alpes-de-Haute-Provence. C’est Léo Walter, le candidat de la Nupes qui l’emporte avec un petit 51,49 % des voix.

Le président de l’Assemblée nationale (LREM), Richard Ferrand, a reconnu sa défaite dans la 6e circonscription du Finistère. « Je viens de prendre acte des résultats […] et j’adresse mes félicitations à celle qui l’a emporté ce soir et lui souhaite mes vœux de pleins succès », a-t-il déclaré. Il s’agit de Mélanie Thomin de la Nupes.

Les gagnants : Borne, Darmanin, Abad…

Se présentant pour la première fois à un mandat, Elisabeth Borne s’est imposée sans éclat dans la 6e circonscription du Calvados, face à son concurrent Nupes Noé Gauchard. Elle obtient 52,3 % des voix, selon l’Ifop, et gagne ainsi son siège de député. Une victoire en demi-teinte donc.

Le ministre des Solidarités, Damien Abad, dont la campagne a été perturbée par des accusations de viol, a été confortablement réélu pour son troisième mandat dans l’Ain aux élections législatives. Dans la 5e circonscription, il obtient 57,86 % des voix face à la candidate Nupes Florence Pisani.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, l’emporte face à la Nupes représentée par Leslie Mortreux, avec 57,52 % dans la 10e circonscription du Nord. « Un grand merci à eux qui récompensent ainsi notre implantation locale et notre volonté politique nationale », a-t-il écrit sur Twitter.

Clément Beaune, récemment nommé ministre de l’Europe passe de justesse. Contre toute attente, il remporte le siège de député dans la 7e circonscription de Paris - 4e, 11e et 12e arrondissements - avec 50,8 % des voix contre 49,2 % pour la candidate de la Nupes, Caroline Mecary.

Le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Stanislas Guerini l’emporte également dans la 3e circonscription de Paris. Un titre qui n’était pas gagné d’avance puisque au premier tour c’est sa concurrente, Léa Balage El Mariky, de la Nupes qui était arrivée en tête.

Le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, a confirmé l’avance obtenue au premier tour pour être à nouveau élu député de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine. Au total, il comptabilise 62,8 % des voix, et devance ainsi son adversaire de la Nupes, Cécile Soubelet.

Olivia Grégoire, la porte-parole du gouvernement, a été élue avec 68,51 % dans la 12e circonscription de Paris, face à Céline Malaisé de la Nupes. Elle devrait donc conserver son poste.

Le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, Olivier Véran, est réélu dans l’Isère avec 57,7 % des voix face à la candidate de la Nupes, Salomé Robin. Il s’agit de sa deuxième élection consécutive.

Une réussite également du côté de Franck Riester, ministre délégué au Commerce extérieur et à l’Attractivité, qui a tweeté : « 53,21 % des électeurs de la 5e circonscription de #SeineEtMarne nous ont renouvelé leur confiance. »

Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture, candidat dans la 1re circonscription du Loir-et-Cher, est réélu avec 55,7 % des voix. Et Olivier Dussopt, ministre du Travail, candidat dans la 2e circonscription de l’Ardèche, élu député pour la troisième fois après 2012 et 2017 avec 58,8 % des voix. La ministre des Outre-Mer, Yaël Braun-Pivet, a également été réélue députée dans la cinquième circonscription des Yvelines, avec 61,44 % des voix.

Découvrez les résultats du second tour des législatives 2022 par ville, département et circonscription sur 20 Minutes.