Résultats législatives : Le camp Macron loin de la majorité absolue, et Mélenchon de Matignon

LIVE Les premiers résultats des élections législatives 2022 sont dorénavant connus avec une courte avance pour la majorité présidentielle, suivez cette soirée électorale avec nous

M.P., X.M., X.R. & J.-L. D.
— 
Elisabeth Borne, Première ministre
Elisabeth Borne, Première ministre — Ludovic MARIN / AFP

L’ESSENTIEL

  • Les premières estimations Ipsos-Sopra Steria donnent 230 sièges pour Ensemble!, 149 sièges pour la Nupes, 85 sièges pour le Rassemblement National et 76 sièges pour Les Républicains.
  • L'abstention quant à elle est estimée à 54% pour ce second tour, un score très élevé même si inférieur à 2017 (57.36%).
  • Découvrez les résultats des législatives 2022 dès 20 heures par circonscription dans chaque ville et département.

A VOIR

A LIRE

 

3h00 : Ce live est terminé

Bonne fin de nuit à celles et ceux encore debout, on se retrouve dès 5 heures pour suivre les réactions et le casse-tête en vue pour Macron.

2h40 : 37,3% de femmes à l'Assemblée, un chiffre en léger recul

On est toujours loin de la parité à l'Assemblée, avec, selon un décompte de l'AFP, 37,3% de femmes élues (ce qui fait 215 députées, contre 224, ou 38,8% en 2017).

2h00 : 131 ou 137 sièges pour la Nupes? Ça dépend de l'étiquettage en Outre-Mer

Les résultats officiels du ministère de l'Intérieur listent 131 députés Nupes et le décompte de l'AFP les place à 137. C'est parce que l'union de la gauche revendique certains candidats divers gauche ultra-marins, que l'Intérieur ne compte pas. On aura une meilleure idée lors de la constitution des groupes à l'Assemblée.

1h40 : Dans les Alpes-Maritimes, la candidate d'Eric Ciotti bat Marine Brenier, transfuge de LR

C'était une bataille par proxy entre Eric Ciotti et Christian Estrosi. Christelle d’Intorni (LR), une avocate de 37 ans, maire d’un petit village des vallées sinistrées en octobre 2020, va faire son entrée à l’Assemblée nationale. Elle a battu la sortante Marine Brenier avec 57,74 % des suffrages dans la 5e circonscription des Alpes-Maritimes. A lire ici.

1h15 : Ensemble et LR surperforment en sièges, la Nupes et le RN sous-performent

Voici le comparatif des pourcentages en voix au niveau national vs le pourcentage des sièges obtenus. L'alliance présidentielle surperforme, avec beaucoup de victoires d'un cheveu, notamment en Ile-de-France, et la Nupes qui sous-performe en sièges, avec beaucoup de larges victoires et de courtes défaites.


 

1h00 : Les résultats en pourcentages des voix

La majorité présidentielle a obtenu 38,6% des voix, contre 31,6% pour la Nupes, 17,3% au RN et 7% pour LR. L'absention est à 53,8%, contre 57,4% en 2017.

0h50 : Les résultats complets sont disponibles

La majorité présidentielle fait un peu mieux que les premières projections avec 245 sièges (il lui en manque 44 pour la majorité absolue qui est à 289 sièges). La Nupes est le premier bloc d'opposation avec 131 sièges, auxquels il faudra ajouter une partie des 22 divers gauche (en Outre Mer). Le RN est la 3e force de l'Assemblée et le second parti de France avec 89 députés, et LR n'aura que 61 élus.


 

0h40 : Notre reportage sur la soupe à la grimace au QG de LREM

Personne ne réalise vraiment l'ampleur de la claque, entre déni et déception. A lire ici

0h20 : Les résultats en pourcentage

Sur 97% dépouillé, Ensemble est à 38,3% des voix, la Nupes à 31,5%, le RN à 17,6% et LR à 7,1%.

0h00 : On approche du but, 557 députés connus sur 577

Il ne manque plus que 20 députés, avec 3% restant à dépouiller, et les projections se confirment avec pour l'instant 234 élus pour la majorité présidentielle (loin de la majorité absolue de 289), 124 pour la Nupes et 89 pour le RN.


 

23h45 : On fait le point sur les ministres gagnants et perdants de cette élection

 

23h35 : Olivier Faure, patron du PS, reconduit

 

23h25 : De la télé à député

 

23h15 : Notre journaliste politique était au QG de la Nupes, il vous raconte tout ça

 

23h10 : Le RN et le Tarn

 

23h00 : L'Alsace pas très RN

 

22h55 : Rachel Kéké élue députée

 

22h50 : Des résultats souvent très tenduuuus, à quelques voix près

 

22h45 : Pour Eric Coquerel, député LFI, Elisabeth Borne doit démissionner

Le député LFI Eric Coquerel a estimé dimanche qu’Élisabeth Borne ne pouvait plus « continuer à être Première ministre », assurant que l’opposition déposerait « une motion de censure » contre son gouvernement le 5 juillet. « C’est la cheffe de majorité, elle n’a pas de majorité. Comment voulez-vous continuer à être Première ministre », a-t-il dit.

Interrogé sur le dépôt éventuel d’une motion de censure contre le gouvernement le 5 juillet, jour de la déclaration de politique générale, Eric Coquerel a répondu « bien sûr, bien évidemment ».

22h40 : Raquel Garrido s’impose face à Jean-Christophe Lagarde dans la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis

 

22h35 : Franck Riester, réélu député, reste au gouvernement

 

22h30 : Elisabeth Borne évoque une « situation inédite » qui « constitue un risque pour le pays »
22h20 : Ca passe pour Clément Beaune et Stanislas Guerini, deux ministres sous pression au premier tour mais finalement élus députés
22h15 : La gauche unie a « rempli une part de sa mission », selon Roussel

Le chef de file du PCF, Fabien Roussel, a estimé que la gauche avait « rempli une part de sa mission » en privant Emmanuel Macron de majorité absolue, ce qui le contraindra à « travailler et dialoguer avec toutes les composantes politiques ».

Reconduit avec 54,50 % des voix face un candidat RN dans sa vingtième circonscription du Nord, où il se présentait pour la Nupes, Fabien Roussel a relevé la force du « désaveu » infligé au chef de l’Etat, « signe que sa politique est contestée ».

22h10 : Des nouvelles du Rhône

 

22h05 : Notre carte interactive ici

 

22h00 : Du RN en Dordogne

 

21h55 : Pour François Ruffin « le pays est bloqué » car « personne n’a de légitimité »

« Emmanuel Macron n’a pas aujourd’hui de légitimité pour imposer son projet, Marine Le Pen n’a pas de légitimité pour imposer son projet. Mais il faut le dire, nous n’avons pas non plus de majorité et de légitimité pour imposer notre projet », a-t-il déclaré sur LCI.

Le camp d’Emmanuel Macron « ne pourra passer ses projets que par violence sur la société française », a-t-il estimé.

21h45 : Aie aie aie

 

21h40 : Arrivée triomphale pour Marine Le Pen

 

21h35 : Du coup, cette assemblée nationale, ça donne quoi ?

 

21h30 : Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique, battue en Essonne

Elle devra donc démissionner de son poste

21h20 : « Nous sommes dans l’opposition, nous resterons dans l’opposition », annonce Christian Jacob, des Républicains
21h15 : Notre récap vidéo

 

21h10 : Jean-François Copé propose un pacte de gouvernement entre Emmanuel Macron et Les Républicains
21h05 : Elisabeth Borne élue députée avec 52,46 % des voix

La Première ministre Elisabeth Borne a été élue députée du Calvados avec 52,46 % des voix face à un Nupes-LFI âgé de 22 ans. La cheffe du gouvernement se soumettait pour la première fois au verdict des urnes au cœur du bocage normand, dans la 6e circonscription du Calvados. En 2017 le sortant LREM Alain Tourret y avait été réélu avec 68,34 % des voix face à un candidat Front national.

21h00 : Le RN sera « une opposition ferme » mais « respectueuse des institutions », assure Marine Le Pen

« Nous incarnerons une opposition ferme, sans connivence, responsable, respectueuse des institutions, parce que notre seule boussole, c’est l’intérêt de la France et du peuple français », a dit Marine Le Pen depuis son QG de Hénin-Beaumont, en soulignant que le RN aura « de loin le groupe le plus nombreux de l’histoire de notre famille politique ».

20h50 : Pour Alexis Corbière, « la retraite à 65 ans a sombré » avec le résultat des législatives
20h45 : Marine Le Pen se félicite du groupe de « loin le plus nombreux de l’histoire de notre famille politique »

 

20h42 : Gérald Darmanin, Marine Le Pen, Elisabeth Borne et Damien Abad élus députés
20h35 : Le ministre des Solidarités Damien Abad réélu avec 57,86 % des voix

Le ministre des Solidarités Damien Abad, dont la campagne a été perturbée par des accusations de viol, a été confortablement réélu pour son troisième mandat dans l’Ain aux élections législatives.

Dans la cinquième circonscription, l’ancien chef des députés Les Républicains obtient 57,86 % des voix sous l’étiquette divers-droite contre 42,14 % à la candidate Nupes Florence Pisani.

20h30 : Pour Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, Jean-Luc Mélenchon a « perdu son pari » aux législatives
20h26 : Clémentine Autain (LFI) salue une « percée incroyable » de la gauche et la « validation de la stratégie portée par Mélenchon »
20h25 : Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, lui aussi battu

 

20h25 : Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement, dit son « inquiétude devant des extrêmes aussi hauts »
20h20 : Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, battu

 

20h19 : Très bonne pizza soit dit en passant
20h18 : Sandrine Rousseau (EELV) salue un résultat « tout à fait historique » aux législatives
20h15 : Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé, est battue dans sa circonscription

Selon les règles implicites de l’exécutif, elle devrait quitter le gouvernement.


 

20h15 : Jérôme Bardella salue un « tsunami » pour le RN
20h10 : Gabriel Attal estime que « loin de ce qu’on espérait », il faudra « dépasser nos clivages »

 

20h10 : Gabriel Attal estime que « loin de ce qu’on espérait », il faudra « dépasser nos clivages »

 

20h05 : Pas de majorité pour Nupes, néanmoins le plus gros groupe de l'opposition
20h05 : Poussée historique du RN assuré d'avoir un groupe important

Le Rassemblement national a réussi une percée historique aux élections législatives en obtenant un groupe très important de 60 à 100 députés, selon les estimations de cinq instituts de sondage.

Il n'avait jamais été en mesure jusqu'alors de constituer un groupe à l'Assemblée nationale, à l'exception de celui obtenu en 1986 à la faveur d'une élection à la proportionnelle (35 députés).

20h00 : Très courte majorité pour Emmanuel Macron et Ensemble

La coalition macroniste Ensemble ! a largement perdu la majorité absolue de 289 sièges à l’Assemblée nationale. Ensemble ! (LREM, MoDem, Agir et Horizons) recueille de 200 à 260 sièges, la Nupes de 150 à 200 sièges, le RN de 60 à 102 sièges et la droite LR/UDI 45 à 80 sièges, selon les estimations de cinq instituts de sondages (Ipsos/Sopra Steria pour FranceTV/RadioFrance/France24/RFI/LCP/MCD, Ifop pour TF1/LCI, Harris pour M6/RTL, OpinionWay pour CNews/Europe1 et Elabe pour BFMTV/L’Express/RMC).

19h50 : H – 10 minutes, les résultats bientôt connus
19h45 : Baisse des votes dans le Rhône entre les deux tours
19h45 : Baisse des votes dans le Rhône entre les deux tours
19h35 : Ca part chercher les pizzas (les premiers résultats tombent à 20 heures)
19h20 : Je veux pas vous teaser, mais les premières projections annoncent du lourd
19h20 : Je veux pas vous teaser, mais les premières projections annoncent du lourd
19h10 : Oui je suis toujours là mais nous essayons de faire fonctionner la clim
18h40 : La nouvelle vidéo par nos soins sur ces élections

 

18h30 : Des news des députés établis

 

18h20 : Terrible nouvelle pour mon summer body

Les salades n'étant finalement pas à emporter, nous sommes contraints à prendre des pizzas. Adieu mes abdos. 

18h10 : Des nouvelles de nos ministres

 

18h00 : Fermeture des bureaux de vote, sauf dans les grandes villes

Pour les grosses villes, la fermeture a soit lieu à 19 heures, soit à 20 heures.

17h50 : Devoir républicain

Sachez d’ailleurs, toujours dans les complaintes du jean-loulou, que ce soir, j’aurais dû retrouver ma copine pas vu depuis dix jours, et que noooooooon, évidemment, je dois liver les législatives. Quelle vie.

17h50 : Devoir républicain

Sachez d’ailleurs, toujours dans les complaintes du jean-loulou, que ce soir, j’aurais dû retrouver ma copine pas vu depuis dix jours, et que noooooooon, évidemment, je dois liver les législatives. Quelle vie.

17h40 : C'est l'heure de commander les pizzas ce soir à la rédaaaac

Et j'ai pris une salade caesar toute cheaposse pour préserver mon summerbody, quelle vie les loulous et quel dimanche studieux

17h30 : La Bretagne décidément une région à part

 

17h20 : Première estimation de l'abstention à 54%

L'abstention devrait atteindre dimanche entre 53,5% et 54% au second tour des élections législatives, son deuxième plus haut niveau pour ce scrutin, en hausse de plus d'un point par rapport au premier tour (52,49%), selon les estimations de cinq instituts de sondage. 

Dites le si cette élection ne vous intéresse pas hein

17h10 : Rappelons qu’il n’est pas trop tard pour aller voter

Alors go faire votre devoir citoyen et soulever la démocratie au lieu de flâner sur le canal Saint-Martin

17h00 : 38,11 % de participation à 17 heures, en baisse par rapport au 1er tour

La participation au second tour des élections législatives atteignait 38,11 % dimanche à 17 heures en métropole, selon le ministère de l’Intérieur, un chiffre en baisse de 1,31 point par rapport au premier tour, il y a une semaine, où elle s’établissait à 39,42 %.

Elle est en revanche en hausse par rapport au second tour des législatives de 2017 où elle atteignait 35,33 % à la même heure.

16h45 : A vos pronos les loulous

 

 

16h30 : Notre journaliste politique très concentrée en cette grande soirée électorale

16h15 : Voyage jusqu'au bout de la nuit

Je reprends ce live jusqu'à minuit, merci de rester avec moi pour toutes les infos, les scores, les résultats et les analyses. On est parti pour un dimanche soir de folie. 

16h05 : Illustration dans le Bas-Rhin

La participation est près de 2,5 points supérieure à celle du second tour de 2017 à la même heure.


 

15h44 : Commentaire de notre lectrice PrincesseFlora
 Pour rebondir sur le post de 12h, j'habite en correze, dans la plus grande ville du département... il y fait encore très chaud, les gens sont sortis tôt ce matin pour aller voter avant les grosses chaleurs.
 
15h44 : Commentaire de notre lectrice PrincesseFlora
 Pour rebondir sur le post de 12h, j'habite en correze, dans la plus grande ville du département... il y fait encore très chaud, les gens sont sortis tôt ce matin pour aller voter avant les grosses chaleurs.
 
15h37 : On avait loupé le vote d'Adrien Quatennens

 

15h37 : On avait loupé le vote d'Adrien Quatennens

 

15h31 : Rebond confirmé à la Réunion

 

15h08 : L’Yonne a mis le réveil

A noter, toujours sur cette carte, deux extrêmes : l’Yonne s’est beaucoup plus mobilisé que dimanche dernier à midi, avec un taux de participation près de 30% supérieur au premier tour. Dynamique inverse pour les Hauts-de-Seine, où près d’un tiers des électeurs qui s’étaient déplacés le matin a décidé d’attendre ou de s’abstenir.

14h58 : Pas de corrélation politique

Difficile en revanche de faire un lien entre la carte du post précédent et celle des partis arrivés en tête. La diagonale qui a beaucoup voté ce matin a vu s'imposer le RN comme la Nupes. Encore que le Cantal et la Haute-Loire, où l'on a moins voté que dimanche dernier, sont favorables à la droite. La participation chute aussi dans l'ouest parisien, le Finistère et l'Indre-et-Loire, favorables à Ensemble... qui était aussi en tête dans plusieurs circonscriptions d'Alsace, des Pyréenées-Atlantiques ou du Cher, où la participation matinale rebondit.

14h53 : Par rapport à la semaine dernière...

Participation en hausse, voire forte hausse, dans la diagonale du vide et à l'est à midi. (Validation de ma petite théorie perso sur les gens qui vont voter plus tôt en prévision d'un après-midi sous 35°C ?). La région parisienne s'est moins mobilisée que la semaine dernière, comme toute la côte de la Manche, qui s'est pris un violent coup de vent.


 

14h53 : Par rapport à la semaine dernière...

Participation en hausse, voire forte hausse, dans la diagonale du vide et à l'est à midi. (Validation de ma petite théorie perso sur les gens qui vont voter plus tôt en prévision d'un après-midi sous 35°C ?). La région parisienne s'est moins mobilisée que la semaine dernière, comme toute la côte de la Manche, qui s'est pris un violent coup de vent.


 

14h41 : Mise à jour de la composition de l'Assemblée

 

14h19 : Trois députés macronistes pour la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna

Philippe Dunoyer et Nicolas Metzdorf, tous deux membres d'une coalition loyaliste récemment créée et rattachée au parti présidentiel, ont remporté leur duel face aux candidats indépendantistes du FLNKS en Nouvelle-Calédonie, avec respectivement 66,40% et 55,6% des voix.

Le duel entre les deux candidats se revendiquant de la majorité présidentielle, sans avoir été officiellement investis, a été extrêmement serré. Mikaele Seo, en lice avec le soutien de la majorité au pouvoir à l'assemblée territoriale, n'a en effet engrangé que 16 voix de plus que son adversaire Etuato Mulikihaamea, issu de la société civile. Un recours pourrait voir le jour.

14h19 : Trois députés macronistes pour la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna

Philippe Dunoyer et Nicolas Metzdorf, tous deux membres d'une coalition loyaliste récemment créée et rattachée au parti présidentiel, ont remporté leur duel face aux candidats indépendantistes du FLNKS en Nouvelle-Calédonie, avec respectivement 66,40% et 55,6% des voix.

Le duel entre les deux candidats se revendiquant de la majorité présidentielle, sans avoir été officiellement investis, a été extrêmement serré. Mikaele Seo, en lice avec le soutien de la majorité au pouvoir à l'assemblée territoriale, n'a en effet engrangé que 16 voix de plus que son adversaire Etuato Mulikihaamea, issu de la société civile. Un recours pourrait voir le jour.

14h10 : La représentation politique actuelle en crise ?

Le record d’abstention du premier tour a relancé cette question qui revient à chaque élection : comment réparer le lien entre politiques et citoyens ? La démocratie représentative a-t-elle vraiment un avenir ? On en parle dans le nouveau podcast de 20 Minutes.


 

14h10 : La représentation politique actuelle en crise ?

Le record d’abstention du premier tour a relancé cette question qui revient à chaque élection : comment réparer le lien entre politiques et citoyens ? La démocratie représentative a-t-elle vraiment un avenir ? On en parle dans le nouveau podcast de 20 Minutes.


 

13h56 : Pour en finir avec la différence de participation entre Seine-Saint-Denis et Lot

 

13h52 : A la Réunion aussi, la participation rebondit

 

13h37 : Edward Snowden appelle à aller voter

Le lanceur d’alerte américain a tweeté en français, encourageant en particulier les jeunes à se déplacer pour leur avenir.


 

13h29 : Emmanuel Macron est sorti de son bureau de vote

Et se lance dans un second bain de foule avant de quitter les lieux.

13h10 : Rachel Keke vote dans le Val-de-Marne

La candidate de la Nupes, porte-parole de la grève des femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles en 2019, était arrivée en tête au premier tour de la 7e circonscription du Val-de-Marne face à l'ancienne ministre des Sports Roxana Maracineanu.


 

12h50 : Emmanuel Macron prend son bain de foule avant de voter

Des enfants ont même été embrassés deux fois, si jamais les caméras de chaînes d'info en continu avaient manqué le premier bécot.

12h50 : Emmanuel Macron prend son bain de foule avant de voter

Des enfants ont même été embrassés deux fois, si jamais les caméras de chaînes d'info en continu avaient manqué le premier bécot.

12h41 : Deux Femen réclament la « démission » du ministre Damien Abad devant la mairie d’Oyonnax

Deux jeunes femmes, seins nus, se réclamant des Femen ont manifesté dimanche matin devant la mairie d’Oyonnax en tapant sur des casseroles pour réclamer la « démission » du ministre des Solidarités Damien Abad, mis en cause pour des violences sexuelles. La présence des deux manifestantes vers 9 heures devant la mairie, qui fait office de bureau de vote dimanche pour les élections législatives, a été « très rapide », selon une source policière et le vote de Damien Abad, dans une école d’Oyonnax, environ deux heures plus tard, n’a pas été perturbé.


 

12h41 : Deux Femen réclament la « démission » du ministre Damien Abad devant la mairie d’Oyonnax

Deux jeunes femmes, seins nus, se réclamant des Femen ont manifesté dimanche matin devant la mairie d’Oyonnax en tapant sur des casseroles pour réclamer la « démission » du ministre des Solidarités Damien Abad, mis en cause pour des violences sexuelles. La présence des deux manifestantes vers 9 heures devant la mairie, qui fait office de bureau de vote dimanche pour les élections législatives, a été « très rapide », selon une source policière et le vote de Damien Abad, dans une école d’Oyonnax, environ deux heures plus tard, n’a pas été perturbé.


 

12h32 : Le vrai vote de cet été

Team pastèque ici.


 

12h21 : L’Ile-de-France attend pour voter

Là encore, rien de surprenant : les trois départements où on a le moins voté à midi sont franciliens. Entre habitudes et bureaux de votes qui ferment à 20 heures, la participation s’élève à 8,88 % en Seine-Saint-Denis, 10,10 % dans le Val-d’Oise et 10,81 % à Paris. Mais attention : cela ne présage pas qu’à 20 heures, Paris ait moins voté que la Corrèze par exemple.

12h05 : Trois départements du quart sud-ouest parmi les plus mobilisés

La tradition est respectée, ce sont trois départements ruraux qui ont le plus haut taux de participation à midi : le Lot (29,05 %), la Corrèze (28,50 %) et la Dordogne (28,36 %). Fun fact pour les pros de la géo, ils sont frontaliers entre eux.

Midi : 18,99 % de participation, en légère hausse par rapport au 1er tour

La hausse est très légère par rapport au premier tour, où la participation à midi s'établissait à 18,43%. Reste à savoir si des abstentionnistes se sont mobilisés ou si les votants ont profité de la fraîcheur de la matinée pour éviter la canicule.

Au second tour en 2017, ce taux était de 17,75 %.

Midi : 18,99 % de participation, en légère hausse par rapport au 1er tour

La hausse est très légère par rapport au premier tour, où la participation à midi s'établissait à 18,43%. Reste à savoir si des abstentionnistes se sont mobilisés ou si les votants ont profité de la fraîcheur de la matinée pour éviter la canicule.

Au second tour en 2017, ce taux était de 17,75 %.

11h49 : La remontada

 

11h42 : Des électeurs taquins

 

11h35 : Sous la pluie, Elisabeth Borne a voté à Vire

Et Damien Abad s'est aussi rendu dans l'isoloir à Oyonnax.

11h30 : Sandrine Rousseau a voté à Paris

 

11h30 : Sandrine Rousseau a voté à Paris

 

11h26 : Un rebond de participation généralisé ?

Alors que le premier tour a été marqué par un record d’abstention, les différents partis ont voulu mobiliser pendant l’entre-deux tours. Dans la plupart des territoires d’Outre-mer, la participation était en hausse pour ce second tour, et le mouvement pourrait s’étendre à l’Hexagone malgré la chaleur. Dans un bureau de vote dans le 8e arrondissement de Lyon, un assesseur fait remarquer que « des gens qui n’étaient pas venus voter la semaine dernière sont venus ce matin ».

Wagner Théaud, développeur Web de 39 ans accompagné de son fils, est de ceux-là, lui qui a « oublié de voter » au premier tour car il n’a « pas suivi la campagne ». « Et je n’ai pas reçu les professions de foi dans ma boîte aux lettres pour me rappeler d’aller voter ». A La Réunion, Philippe, un retraité de 62 ans, estime qu’il est « important de voter car il n’y a rien qui va ici ». Sur l’île, le taux de participation à midi (15,28 %) a progressé de plus de deux points par rapport au premier tour.

11h26 : Un rebond de participation généralisé ?

Alors que le premier tour a été marqué par un record d’abstention, les différents partis ont voulu mobiliser pendant l’entre-deux tours. Dans la plupart des territoires d’Outre-mer, la participation était en hausse pour ce second tour, et le mouvement pourrait s’étendre à l’Hexagone malgré la chaleur. Dans un bureau de vote dans le 8e arrondissement de Lyon, un assesseur fait remarquer que « des gens qui n’étaient pas venus voter la semaine dernière sont venus ce matin ».

Wagner Théaud, développeur Web de 39 ans accompagné de son fils, est de ceux-là, lui qui a « oublié de voter » au premier tour car il n’a « pas suivi la campagne ». « Et je n’ai pas reçu les professions de foi dans ma boîte aux lettres pour me rappeler d’aller voter ». A La Réunion, Philippe, un retraité de 62 ans, estime qu’il est « important de voter car il n’y a rien qui va ici ». Sur l’île, le taux de participation à midi (15,28 %) a progressé de plus de deux points par rapport au premier tour.

11h09 : Jean-Luc Mélenchon dépose son bulletin dans l'urne

Et Julien Bayou vote à Paris.

11h05 : L'adversaire d'Elisabeth Borne a voté

 

11 heures : Marine Le Pen au bureau de vote à Hénin-Beaumont

Pendant que Valérie Pécresse sort de celui de Vélizy-Villacoublay.

10h48 : 20 sièges déjà pourvus

La gauche ne laisse finalement que deux circonscriptions à ses adversaires, dont celle de Saint-Pierre-et-Miquelon pour seulement 19 voix.


 

10h45 : Carton plein pour Tavini (et la Nupes) en Polynésie

On a attendu les résultats définitifs pour en être sûrs, tant la 1ère circonscription s'est jouée dans un mouchoir de poche. Mais le parti indépendantiste Tavini, soutenu par la Nupes, remporte bien les trois sièges en jeu en Polynésie française. A 21 ans, Tematai Le Gayic devient le plus jeune député de l'histoire.


 

10h25 : Un prof de maths, un avocat pénaliste... qui sont les élus d'Outre-mer ?

Technicien d'exploitation chez EDF, Davy Rimane, élu Nupes en Guyane, est secrétaire général du syndicat Union des Travailleurs Guyanais-Eclairage. Il est aussi titulaire d'un diplôme d'Etat d'éducateur sportif. Johnny Hajjar, 49 ans, élu samedi soir député de la troisième circonscription de la Martinique (Fort-de-France), soutenu par La France Insoumise lors du second tour, est un professeur de mathématiques engagé en politique depuis 20 ans.

Une profession que l'on retrouve chez le député apparenté PS Elie Califier, investi par la Nupes dans la 4e circonscription de Guadeloupe, enseignant à la retraite de 68 ans, et chez Frantz Gumbs, député divers droite de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Après avoir été enseignant puis chef d'établissement, il devient proviseur du lycée général de Saint-Martin et part à la retraite en 2017.

Jiovanny William, 37 ans, élu samedi député de la première circonscription de Martinique, soutenu par La France insoumise pour le second tour, est quant à lui un avocat pénaliste, spécialisé dans l'urbanisme.

10h19 : Un autonomiste à l'Assemblée

Jean-Victor Castor, élu député samedi dans la 1ère circonscription de Guyane, est un cadre du Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale (MDES) qui estime que l'autonomie et le foncier sont les deux axes de développement de la Guyane. Conseiller régional de Guyane de 1998 à 2004, Jean-Victor Castor était aussi conseiller municipal de la commune de Matoury depuis 2001, avant de démissionner en avril pour lancer sa campagne. Jean-Victor Castor a surtout fait campagne sur le thème de l'autonomie du territoire, en insistant sur l'importance, à ses yeux, d'une rétrocession du foncier de l'Etat vers les instances locales, ce qui est d'ailleurs un des points majeurs des Accords de Guyane.

10h11 : Formation climat

Dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche, l'ancien député Matthieu Orphelin et 35 scientifiques, dont les climatologues Valérie Masson-Delmotte et Christophe Cassou, appellent les futurs députés à se former aux enjeux climatiques. Ils proposent une formation express de lundi à mercredi près de l'Assemblée nationale.

10h11 : Formation climat

Dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche, l'ancien député Matthieu Orphelin et 35 scientifiques, dont les climatologues Valérie Masson-Delmotte et Christophe Cassou, appellent les futurs députés à se former aux enjeux climatiques. Ils proposent une formation express de lundi à mercredi près de l'Assemblée nationale.

10h03 : Amélie de Montchalin joue son destin dans l'Essonne

La ministre de la Transition écologique a voté. Elle était arrivée en deuxième position derrière Jérôme Guedj dans la 6e circonscription de l'Essonne.


 

9h47 : Affaire de gros sous

Les élections législatives ne sont pas seulement déterminantes sur le plan politique pour les partis : l'enjeu financier est lui aussi très fort. Au premier tour, chaque voix rapporte 1,64€ par an pour la mandature, à condition d'avoir obtenu au moins 1% des votes dans 50 circonscriptions. Vital pour de petites structures comme le Parti animaliste, qui va percevoir plus de 400.000€ chaque année grâce à ses 255 086 voix.

Le RN va de son côté gagner 7 millions d'euros annuels, et Reconquête 1,5 million. Pas négligeable pour deux partis endettés de respectivement 24 et 10 millions d'euros. Les partis composant la Nupes et Ensemble ! devront eux se partager environ 10 millions par an. Mais ce n'est pas tout ! Au second tour aussi, les partis gagnent de l'argent. Non pas selon les voix, mais grâce aux députés élus. L'Etat doit alors faire un chèque de 37.402€ par siège remporté.

9h28 : Danielle Simonet a voté

Dans la 15e circonscription de Paris, objet d'une lutte entre la Nupes et la dissidente du PS Lamia El Aaraje, la candidate de l'union de la gauche a voté. Elle était arrivée largement en tête au premier tour, avec 47,31% des voix.


 

9h03 : Le candidat Ensemble ! confortablement élu à Saint-Barthélemy et Saint-Martin

Frantz Gumbs, le candidat divers-centre soutenu par la majorité présidentielle Ensemble a été élu député. Il recueille 67,21% des suffrages exprimés, soit 3.921 voix. Le taux de participation a été très faible sur les deux îles, à 24,56%, soit près de deux points de moins qu'en 2017 (26,11%).

8h47 : Où aurez-vous chaud en allant voter ?

La vague de chaleur se déplace vers l'est, et le nord-ouest s'est rafraichi sous l'effet des orages. Il devrait quand même faire 30°C à Paris, 40°C à Auxerre et jusqu'à 38°C en Alsace.


 

8h47 : Où aurez-vous chaud en allant voter ?

La vague de chaleur se déplace vers l'est, et le nord-ouest s'est rafraichi sous l'effet des orages. Il devrait quand même faire 30°C à Paris, 40°C à Auxerre et jusqu'à 38°C en Alsace.


 

8h47 : Où aurez-vous chaud en allant voter ?

La vague de chaleur se déplace vers l'est, et le nord-ouest s'est rafraichi sous l'effet des orages. Il devrait quand même faire 30°C à Paris, 40°C à Auxerre et jusqu'à 38°C en Alsace.


 

8h29 : Edouard Philippe a déjà voté

Comme lors du premier tour, l'ancien Premier ministre s'est déplacé très tôt au bureau de vote.


 

8h24 : L'abstention recule en Outre-mer

Le second tour des élections législatives a été marqué en Outre-mer par une poussée de la participation. En Martinique, elle a gagné quatre points par rapport au premier tour (25,71%), et 2,5 à Saint-Pierre-et-Miquelon (55,95%) par exemple.

8h24 : L'abstention recule en Outre-mer

Le second tour des élections législatives a été marqué en Outre-mer par une poussée de la participation. En Martinique, elle a gagné quatre points par rapport au premier tour (25,71%), et 2,5 à Saint-Pierre-et-Miquelon (55,95%) par exemple.

8h15 : Vote is the new sexy

(le tweet date d'hier)


 

8h15 : Vote is the new sexy

(le tweet date d'hier)


 

8h : Les bureaux de vote ouvrent en Métropole
7h37 : Le vote a commencé à Mayotte et à la Réunion

Le vote a commencé dans l’Océan indien. Les électeurs peuvent se rendre aux urnes depuis 6 heures (heure de Paris) à La Réunion et depuis 7 heures à Mayotte.

7h37 : Le vote a commencé à Mayotte et à la Réunion

Le vote a commencé dans l’Océan indien. Les électeurs peuvent se rendre aux urnes depuis 6 heures (heure de Paris) à La Réunion et depuis 7 heures à Mayotte.

7h11 : Stéphane Lenormand élu à Saint-Pierre-et-Miquelon

La deuxième tentative est la bonne pour Stéphane Lenormand, qui avait échoué en 2017 à se faire élire à l’Assemblée. Selon Outre-mer la 1ère, il remporte le second tour des élections législatives à Saint-Pierre-et-Miquelon avec seulement 19 voix d’avance. Elu sous l’étiquette Archipel Demain, il récolte 50,36 % des votes (1329 votants). Il succède à Stéphane Claireaux (CSA), suppléant d’Annick Girardin élu en 2012 puis en 2017.


 

6h58 : Deux anciens syndicalistes élus en Guyane

En Guyane, Jean-Victor Castor, dans la 1re circonscription, et Davy Rimane, dans la 2e, ont été élus samedi.

6h58 : Deux anciens syndicalistes élus en Guyane

En Guyane, Jean-Victor Castor, dans la 1re circonscription, et Davy Rimane, dans la 2e, ont été élus samedi.

6h43 : Les résultats sont tombés en Martinique

Jiovanny William, Marcellin Nadeau, Johnny Hajjar et Jean-Philippe Nilor sont élus députés de la Martinique, selon le journal France-Antilles.

6h32 : Max Mathiasin garde son siège

Toujours en Guadeloupe, dans la troisième circonscription, le candidat du Rassemblement national, Rody Tolassy, n’a pas réussi à décrocher un mandat de député alors que c’est dans l’archipel que Marine Le Pen avait remporté son meilleur score (près de 70 %) lors du deuxième tour de l’élection présidentielle. Avec environ « 1.000 voix d’écart » grâce à « une alliance républicaine locale » selon les médias locaux, le député sortant Max Mathiasin, sans étiquette, arrivé en deuxième position au premier tour, l’emporte donc finalement (52,12 % des voix).

6h22 : La Guadeloupe envoie trois députés Nupes à l’Assemblée

Trois des quatre députés élus en Guadeloupe étaient soutenus par la Nupes lors de ce scrutin, marqué par une abstention très forte avec moins de 28,23 % de participation, contre 30,65 % en 2017.

Dans la 2e circonscription de Guadeloupe, Christian Baptiste est donc élu avec 58,65% % des voix. Dans la première circonscription, le député sortant, Olivier Serva, ex-LREM et soutenu par LFI pour le deuxième tour, a été élu avec 74,04 %. Il souhaite créer « un groupe outremer à l’Assemblée Nationale » et « défendre la réintégration des soignants suspendus ».

Dans la quatrième circonscription, sans suspense, Elie Califer, maire (PS) de Saint-Claude a été élu avec 100 % des suffrages exprimés. Il était le seul candidat en lice après le désistement de son adversaire Marie-Luce Penchard.

6h22 : La Guadeloupe envoie trois députés Nupes à l’Assemblée

Trois des quatre députés élus en Guadeloupe étaient soutenus par la Nupes lors de ce scrutin, marqué par une abstention très forte avec moins de 28,23 % de participation, contre 30,65 % en 2017.

Dans la 2e circonscription de Guadeloupe, Christian Baptiste est donc élu avec 58,65% % des voix. Dans la première circonscription, le député sortant, Olivier Serva, ex-LREM et soutenu par LFI pour le deuxième tour, a été élu avec 74,04 %. Il souhaite créer « un groupe outremer à l’Assemblée Nationale » et « défendre la réintégration des soignants suspendus ».

Dans la quatrième circonscription, sans suspense, Elie Califer, maire (PS) de Saint-Claude a été élu avec 100 % des suffrages exprimés. Il était le seul candidat en lice après le désistement de son adversaire Marie-Luce Penchard.

5h37 : La secrétaire d’Etat Justine Benin battue en Guadeloupe

Les premiers résultats tombent en provenance de l’Outre-mer. La Secrétaire d’Etat à la mer, Justine Benin, a été battue samedi au second tour dans la 2e circonscription de Guadeloupe. Elle obtient 41,35 % des voix, derrière Christian Baptiste (DVG), soutenu par la Nupes, élu avec 58,65 % des voix, a annoncé la préfecture de Guadeloupe.

Justine Benin, députée sortante, jouait son poste au gouvernement lors de ce scrutin. L’exécutif avait rappelé en amont du vote qu’en cas d’échec aux législatives le ministre candidat devrait quitter le gouvernement. Interrogée après son échec par la radio RCI sur son avenir au sein du gouvernement, Justine Benin a indiqué samedi soir qu’« en l’état actuel des choses [elle n’avait] pas encore eu de réponse à cela » et devrait être fixée « d’ici lundi ».

5h37 : La secrétaire d’Etat Justine Benin battue en Guadeloupe

Les premiers résultats tombent en provenance de l’Outre-mer. La Secrétaire d’Etat à la mer, Justine Benin, a été battue samedi au second tour dans la 2e circonscription de Guadeloupe. Elle obtient 41,35 % des voix, derrière Christian Baptiste (DVG), soutenu par la Nupes, élu avec 58,65 % des voix, a annoncé la préfecture de Guadeloupe.

Justine Benin, députée sortante, jouait son poste au gouvernement lors de ce scrutin. L’exécutif avait rappelé en amont du vote qu’en cas d’échec aux législatives le ministre candidat devrait quitter le gouvernement. Interrogée après son échec par la radio RCI sur son avenir au sein du gouvernement, Justine Benin a indiqué samedi soir qu’« en l’état actuel des choses [elle n’avait] pas encore eu de réponse à cela » et devrait être fixée « d’ici lundi ».

5h05 : Dans la triangulaire des Hauts-de-Seine, « le jeu est encore très ouvert »

« Tu as vu le pourcentage qu’ils ont fait ? » Sur le chemin du déjeuner, un couple d’Asniérois débat sur la politique. A quelques jours du second tour, les législatives mobilisent les habitants dans la 2e circonscription des Hauts de Seine (Asnières-sur-Seine et Colombes Sud). Une des sept circonscriptions de France où trois candidats se sont qualifiés pour le second tour. Francesca Pasquini ( EELV), candidate de la Nupes, est arrivée en tête au premier tour (27,41 %). Ce dimanche, elle affrontera Baï-Audrey Achidi (Ensemble !) et Marie-Dominique Aeschlimann (LR), vice-présidente de la région Ile-de-France, dans une triangulaire. 

La suite du reportage, c'est ci-dessous : 

 

5h01 : Notre récap en vidéo

L’heure de vérité approche : Emmanuel Macron aura-t-il une majorité à l’Assemblée nationale ? Et, si oui, relative ou absolue ? Afin d’avoir une « majorité forte », Emmanuel Macron et son camp ont largement dramatisé les enjeux dans cet entre-deux-tours. Evidemment, la Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale) ne manque pas de railler ce qu’elle considère une marque de « panique » devant la crainte de la défaite. C’est le premier point de ce 21e et avant-dernier « Récap » de la campagne de 20 Minutes en vidéo.



5 heures : Vers un nouveau record d'abstention ?

Plus l’élection approche et plus le pronostic se précise : après la relative embellie de la présidentielle, le premier tour des législatives dimanche risque d’enregistrer un nouveau record d’abstention qui pourrait favoriser la majorité macroniste.

Selon la dernière enquête d’Ipsos Sopra-Steria pour le Cevipof, la Fondation Jean- Jaurès et Le Monde publiée mercredi, l’abstention pourrait atteindre dimanche entre 52 % et 56 %, avec un point moyen à 54 %, très au-delà des 51,3 % du 11 juin 2017, précédent record pour un premier tour de législatives.

4h51 : Quel pouvoir ont les députés ?

Avec le Sénat, l’Assemblée nationale détient le pouvoir législatif, c’est-à-dire faire la loi et contrôler le gouvernement. En cas de désaccord sur un texte de loi avec la chambre haute, actuellement dominée par la droite, ce sont les députés qui ont le dernier mot.

Les parlementaires peuvent déposer des propositions de lois et des amendements, et examinent les projets de lois du gouvernement. Ils contrôlent l’action du gouvernement au travers de questions orales ou écrites, de commissions d’enquête ou missions d’information. Les députés sont chargés en outre d’évaluer les politiques publiques.

Principale arme aux mains des députés, la motion de censure contre le gouvernement est soumise à des règles bien précises. Pour faire chuter le gouvernement, elle doit être votée à la majorité absolue, par au moins 289 suffrages.

4h51 : Quel pouvoir ont les députés ?

Avec le Sénat, l’Assemblée nationale détient le pouvoir législatif, c’est-à-dire faire la loi et contrôler le gouvernement. En cas de désaccord sur un texte de loi avec la chambre haute, actuellement dominée par la droite, ce sont les députés qui ont le dernier mot.

Les parlementaires peuvent déposer des propositions de lois et des amendements, et examinent les projets de lois du gouvernement. Ils contrôlent l’action du gouvernement au travers de questions orales ou écrites, de commissions d’enquête ou missions d’information. Les députés sont chargés en outre d’évaluer les politiques publiques.

Principale arme aux mains des députés, la motion de censure contre le gouvernement est soumise à des règles bien précises. Pour faire chuter le gouvernement, elle doit être votée à la majorité absolue, par au moins 289 suffrages.

4h42 : Comment fonctionnent les législatives ?

Les élections législatives sont nationales mais se jouent dans 577 circonscriptions. Chaque député y est ainsi élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, utilisé depuis 1958. Seule exception : les législatives de 1986, quand François Mitterrand avait choisi la proportionnelle intégrale pour limiter la victoire annoncée de la droite, quitte à faire entrer 35 députés FN à l’Assemblée.

Si dimanche aucun des candidats ne dépasse les 50 % des voix au premier tour, les deux arrivés en tête seront automatiquement qualifiés pour le second tour du 19 juin. Et ceux qui dépassent en voix les 12,5 % des inscrits – même en troisième ou quatrième position – pourront se maintenir. Mais ce dernier cas sera rare, étant donné les niveaux d’abstention annoncés, supérieurs à 50 %.

Au second tour, sera élu celui qui remporte le plus de voix. Ce mode de scrutin « reproduit la logique de l’élection présidentielle et amplifie son résultat », permettant au chef de l’Etat d’avoir les coudées franches pour mener ses réformes, soulignent le juriste Benjamin Morel et Chloé Ridel, de l’association Mieux voter, dans une récente tribune à La Croix. Mais il « participe pour beaucoup à la frustration démocratique et à la crise de la représentativité ».

Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue sur ce nouveau live de la rédaction de 20 Minutes consacré aux législatives 2022. Aujourd'hui, dimanche 19 juin, c'est (enfin) le second tour des élections. Environ 48 millions d’électeurs inscrits sont appelés à élire leurs 577 représentants à l’Assemblée nationale. Ces législatives sont peut-être les plus palpitantes depuis vingt-cinq ans. Ok, ça ne s'est peut-être pas beaucoup vu pendant la campagne mais, pour la première fois, la quasi totalité des instituts de sondages continuent à placer en tête les candidats macronistes, dans un bras de fer avec l'alliance de gauche Nupes qui pourrait les priver de majorité absolue. Le président et son gouvernement n’aurait donc plus les mains libres... Restez connectés avec nous jusqu'à 20 heures et plus pour connaître les premiers résultats et savourer notre analyse.