Résultats législatives 2022 : Percée de la Nupes, « ouf » de soulagement… Le premier tour en quatre infographies

RECAP' « 20 Minutes » vous résume les enjeux et les premiers résultats du premier tour de l'élection présidentielle 2022

M.P. avec AFP
Projection du nombre de sièges que chaque parti peut encore espérer obtenir à l'Assemblée nationale après le premier tour de l'élection législatives.
Projection du nombre de sièges que chaque parti peut encore espérer obtenir à l'Assemblée nationale après le premier tour de l'élection législatives. — SABRINA BLANCHARD, VALENTIN RAKOVSKY / AFP
  • La gauche unie (25 % à 26,2 %) et le camp du président Macron (25 % à 25,8 %) arrivent au coude-à-coude au premier tour des élections législatives dimanche, sur fond d’abstention record (52,1 % à 52,8 %), ouvrant ainsi le jeu du second tour dans une semaine.
  • Les premières projections des 577 sièges donnent un avantage à la majorité sortante réunie sous l’étiquette Ensemble !, avec une fourchette de 260 à 300 sièges, devant la gauche (LFI, PCF, PS et EELV) rassemblée sous la bannière Nupes (150 à 208), selon l’institut Harris, et une fourchette de 275 à 310 pour Ensemble ! et 190 à 210 pour la Nupes, selon Ifop-Fiducial.
  • Les candidats du Rassemblement national (18,5% à 19,8%) n'ont pas réussi à capitaliser sur la dynamique de Marine Le Pen à la présidentielle, qui avait engrangé plus de 40% des voix au deuxième tour. A l'inverse, dans le sillage de la lourde chute de sa candidate Valérie Pécresse à la présidentielle, LR (11,6% à 14%) devrait perdre sa place de premier groupe d'opposition à l'Assemblée nationale.

La gauche unie (25 % à 26,2 %) et le camp du président Macron (25 % à 25,8 %) arrivent au coude-à-coude au premier tour des élections législatives dimanche, sur fond d’abstention record (52,1 % à 52,8 %). Ces résultats ne règlent pas deux grandes questions : le chef de l’Etat parviendra-t-il à conserver sa majorité absolue à l’Assemblée nationale ? Et la gauche trouvera-t-elle des réserves de voix suffisantes pour envoyer, comme elle l’espère, l’insoumis Jean-Luc Mélenchon à Matignon ? En attendant, le 19 juin, 20 Minutes vous résume cette soirée électorale en quatre infographies.

La Nupes réalise une percée et défie les macronistes

Score des cinq premiers partis au premier tour des législatives, selon les instituts de sondage à 20 heures.
Score des cinq premiers partis au premier tour des législatives, selon les instituts de sondage à 20 heures. - SOPHIE RAMIS, VALENTIN RAKOVSKY / AFP

La coalition de gauche menée par Jean-Luc Mélenchon a réalisé une percée spectaculaire, lui permettant d’être au même niveau que le camp macroniste et d’espérer priver Emmanuel Macron de majorité absolue. L’abstention record, qui en général touche davantage les quartiers populaires et les jeunes (important vivier d’électeurs pour la gauche), n’a pas empêché la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) de transformer les promesses des bons sondages.

Le résultat de ce dimanche soir apparaît ainsi en trompe-l’œil : d’un côté, Emmanuel Macron est en passe de réussir son pari de reconduire une majorité àl’Assemblée nationale, une première en quinze ans. De l’autre, que LREM obtienne la majorité absolue est devenu illusoire : les marcheurs vont devoir compter sur le MoDem et les forces d’Edouard Philippe pour espérer atteindre les 289 sièges et éviter de composer avec d’autres groupes pour faire adopter les textes de l’exécutif. En 2017, LREM et Modem avaient raflé plus de 32 % au premier tour avant d’obtenir près de 350 députés au second.

Le jeu s’annonce ouvert pour le second tour

Projection du nombre de sièges que chaque parti peut encore espérer obtenir à l'Assemblée nationale après le premier tour de l'élection législatives.
Projection du nombre de sièges que chaque parti peut encore espérer obtenir à l'Assemblée nationale après le premier tour de l'élection législatives. - SABRINA BLANCHARD, VALENTIN RAKOVSKY / AFP

Ainsi, la gauche unie sous la bannière Nupes a réussi à se poser en alternative électorale crédible. L’espoir est ténu d’imposer à Emmanuel Macron un gouvernement de cohabitation, comme la gauche plurielle y était parvenue en 1997 avec Lionel Jospin. Alors que Jean-Luc Mélenchon avait exhorté les Français à faire de ces élections un « troisième tour » de la présidentielle, la gauche devrait tout de même s’imposer comme le principal bloc d’opposition au Palais-Bourbon. Une forme de demi-victoire tactique quand de l’autre côté de l’hémicycle, Les Républicains vont compter leurs survivants parmi la centaine de sortants, en espérant tirer au maximum profit de leur ancrage local.

Avec des réserves de voix ténues et un entre-deux-tours qui s’annonce tendu, le jeu s’annonce donc ouvert pour le second tour, dimanche 12 juin. Le camp Macron, réuni sous l’étiquette Ensemble !, garde toutefois l’avantage dans les projections des 577 sièges de députés, avec une fourchette de 260 à 300 sièges, devant la gauche (LFI, PCF, PS et EELV) rassemblée sous la bannière Nupes (150 à 208), selon l’institut Harris, et une fourchette de 275 à 310 pour Ensemble ! et 190 à 210 pour la Nupes, selon Ifop-Fiducial.

La tension dans l’abstention

Taux d'abstention aux premiers et seconds tours des élections législatives françaises depuis 1958.
Taux d'abstention aux premiers et seconds tours des élections législatives françaises depuis 1958. - Valentina BRESCHI, Sophie RAMIS, Kenan AUGEARD / AFP

La clé du second tour résidera une nouvelle fois dans la participation, historiquement basse ce dimanche. Depuis 1993, le désintérêt n’a cessé de s’accroître pour ces scrutins, une tendance qui s’est accélérée avec l’instauration du quinquennat et l’alignement des élections présidentielles et législatives en 2002.

Pourtant, les différents partis engagés n’ont cessé d’envoyer des appels à la mobilisation et ont lourdement insisté sur les enjeux, six semaines après avoir vu Emmanuel Macron obtenir un deuxième mandat à l’Elysée. Pour le chef de l’Etat, qui a appelé les Français à lui donner « une majorité forte et claire », il s’agissait d’être en mesure de faire approuver les nombreuses réformes promises dans son programme, à commencer par celle des retraites qui doit entrer en application dans un an.

Un « ouf » de soulagement pour Borne

Carte localisant les candidatures de personnalités politiques aux législatives 2022.
Carte localisant les candidatures de personnalités politiques aux législatives 2022. - SOPHIE RAMIS, SYLVIE HUSSON / AFP

La majorité sortante a poussé un « ouf » de soulagement en découvrant le score de la cheffe du gouvernement, Elisabeth Borne, arrivée en tête dans la sixième circonscription du Calvados et désormais largement favorite. De même pour Olivier Dussopt (Travail) en Ardèche, Marc Fesneau (Agriculture) dans le Loir-et-Cher ou Justine Bénin (Mer) en Guadeloupe. Mais la ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin, est désormais en grande difficulté dans l’Essonne, devancée de dix points par Jérôme Guedj (Nupes).

Parmi les personnalités de la macronie, les anciens ministres Christophe Castaner (Alpes-de-Haute-Provence), Brigitte Klinkert (Haut-Rhin), Joël Giraud (Hautes-Alpes) ou la MoDem Geneviève Darrieussecq (Landes) sont en ballottage favorable. A contrario, Jean-Michel Blanquer a été sèchement éliminé dès le premier tour dans le Loiret. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a obtenu près de 40 % des voix dans la 10e circonscription, à Tourcoing. Quant au fraîchement nommé ministre des Solidarités Damien Abad, accusé de viol par deux femmes, il est arrivé en tête avec plus de 34 % des voix dans la 5e circonscription de l’Ain malgré la tempête médiatique.

Candidat à sa propre succession dans la première circonscription de la Somme, François Ruffin s’est, lui, qualifié pour le second tour. Et Fabien Roussel sera lui aussi en finale : le patron du PCF a obtenu plus de 31 % des voix au premier tour dans 20e circonscription du Nord. Enfin, Olivier Véran et Gabriel Attal sont confortablement en tête, respectivement dans la première circonscription de l’Isère et la 10e circonscription des Hauts-de-Seine.

Pour le reste, découvrez les résultats du premier tour des législatives 2022 par circonscription dans chaque ville et département.