Législatives 2022 : Laurent Baffie brandit « une tête de canard » pour défendre le Parti animaliste

COIN-COIN Candidat à Paris, l'humoriste a voulu donner « un coup de projecteur » à cette formation politique

20 Minutes avec AFP
— 
Laurent Baffie, en campagne à Paris.
Laurent Baffie, en campagne à Paris. — Thomas COEX / AFP

« Mieux vaut une tête de canard qu’une tête de con », lance à des journalistes mercredi l’humoriste Laurent Baffie, en campagne à Paris pour le Parti animaliste (PA), dont il brandit l’affiche officielle estampillée d’un caneton orange. « Monsieur le député, ça fait classe hein ? Je veux siphonner l’argent public comme les autres et profiter du même train de vie », plaisante-t-il alors qu’il sera tête de liste dans la 3e circonscription de Paris.

Pour Laurent Baffie, cet engagement pour les animaux ne date pas d’hier. Il concède bien volontiers que sa candidature est d’ailleurs plus un soutien qu’une vraie ambition politique. « Je suis à fond pour la cause, pour que les animaux soient élevés dans des conditions dignes. Je me suis lancé pour les soutenir, parce qu’ils me l’ont demandé. C’est une sorte de coup de projecteur », explique celui qui reconnaît avoir autrefois voté pour le parti écologiste un peu par défaut.

D’abord hésitant, comme gêné d’être-là, le « sniper du PAF » met du temps à enfiler ce nouveau costume de candidat, réticent à distribuer des tracts. « Je ne suis pas un tracteur, je ne suis pas tellement dans l’action. Je ne veux pas parasiter avec ma notoriété », dit-il en détournant son regard vers les poules d’eau qui peuplent ce square du 17e arrondissement.

Il semble peu renseigné sur ceux qui lui feront face lors des élections législatives en juin, alors qu’il sera notamment opposé à Stanislas Guerini, ancien délégué LREM tout juste nommé ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. « Guerini ? Je ne sais même pas qui c’est, répond-il en souriant. J’ai toujours eu plus d’affinité avec les canards qu’avec la classe politique ».

Les bénévoles s’amusent

En faisant le tour de l’étang, Baffie est dans son élément, fasciné par cette « zoologie urbaine ». « Regardez ! Un rouge-gorge. Ce pauvre oiseau ne va vivre qu’un an, faut vraiment pas s’attacher », lance-t-il après avoir sorti son smartphone pour prendre en photo des canards qui prenaient la pose. Les autres bénévoles du parti s’amusent de cette atypique opération de tractage. « Pour nous, c’est un peu la récré. On travaille beaucoup moins, reconnaît Sophie Monnier, l’une des membres présents. Le vrai boulot, c’est le dimanche, sur les marchés. Mais c’est un vrai soutien, on est heureux qu’il soit présent ».

Pour sa suppléante, Douckha Markovic, également conseillère de Paris chargée de la cause animale, cette exposition est précieuse. « C’est rare d’avoir des célébrités qui donnent de leur temps pour porter cette cause et aider les animaux, estime-t-elle. C’est surtout un soutien, même si c’est peut-être la seule fois qu’il fera campagne, il donne de son image et de son temps pour les animaux ».

D’autres personnalités en lice

Tracts en main, Baffie se détend et finit par se prendre au jeu, allant même jusqu’à plaider pour le PA autour du manège et des balançoires pour enfants, et parvient même à convaincre une future électrice assise sur un banc. Deux minutes plus tard, elle est emballée. « Je voterai pour le Parti animaliste et Laurent Baffie sans hésiter », promet Khely Marin, commerciale de 34 ans.

Laurent Baffie n’est pas la seule personnalité à vouloir briguer un mandat à l’Assemblée nationale : l’ancien chroniqueur Aymeric Caron et l’humoriste Gérald Dahan sous les couleurs de la Nupes ou encore le chanteur Francis Lalanne, sans étiquette, se sont également portés candidats.

Lucide sur ses chances de victoire, Baffie dit « savoir que leurs scores tournent généralement autour de 2 %. Si je peux les aider à faire au moins 3 %, je serai déjà très content », assurant qu’il « les soutiendra toujours » et qu’il regardera son score « avec la plus grande attention ». Et de terminer par un slogan : « Si vous n’aimez pas la politique, votez pour les animaux. »