Législatives 2022 : Cédric Roussel renonce finalement à se représenter dans les Alpes-Maritimes

POLITIQUE Depuis l’annonce de l’investiture dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes de Philippe Pradal, adjoint au maire de Nice, par la majorité présidentielle, le député sortant ne s’était plus exprimé sur la question

E.M.
— 
Le député Cédric Roussel, à l'Assemblée nationale en 2017
Le député Cédric Roussel, à l'Assemblée nationale en 2017 — C. Archambault / AFP

Cédric Roussel a annoncé via un communiqué qu’il n’était plus candidat à sa réélection. Le député sortant de la 3e circonscription des Alpes-Maritimes, qui comprend le nord de Nice, Falicon, Saint-André-de-la-Roche, La Trinité, ne s’était plus exprimé sur la question depuis sa réaction à la candidature de Philippe Pradal, adjoint au maire de Nice, qui avait été choisi par la majorité présidentielle dont il fait également partie. Dans son courrier, il écrit qu’il « regrette » mais qu’il « prend acte » de cette « désignation d’un autre candidat dans [sa] circonscription ».


Il se retire de la course par « loyauté »

C’est par « loyauté au président de la République » qu’il a décidé de ne pas se représenter, après avoir échangé avec ce dernier. « Je ne veux pas ajouter de la division à la division. Les conditions ne sont pas réunies pour qu’aujourd’hui je puisse faire un autre choix. Le risque d’une victoire des extrêmes – contre lesquels je me suis toujours battu – me conforte dans ma décision », poursuit-il.

Il assure tout de même qu’il « entend poursuivre son engagement au service du projet porté par le Président », sans préciser la manière dont il le fera.