Législatives 2022 : Le puzzle entre les partis pour la 3e circonscription des Alpes-Maritimes

VOTE A gauche comme à droite, plusieurs candidats se sont présentés pour les élections législatives dans ce territoire qui compte Nice nord

Elise Martin
— 
Cédric Roussel (à gauche) et Philippe Pradal, les deux candidats de la majorité présidentielle dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes
Cédric Roussel (à gauche) et Philippe Pradal, les deux candidats de la majorité présidentielle dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes — J. Witt / SIPA - Ville de Nice
  • Cédric Roussel, député sortant de cette circonscription, n’a pas été investi par son parti, mais c’est Philippe Pradal, adjoint au maire de Nice qui a été choisi.
  • Même désillusion pour Philippe Vardon, qui était arrivé au second tour des élections législatives face à Cédric Roussel en 2017. Le Rassemblement national a choisi Benoît Kandel, ex-coordinateur départemental de Reconquête. Ce sera d’ailleurs avec le soutien du parti d’Eric Zemmour que l’ancien membre du bureau national du RN sera candidat.
  • A gauche aussi, deux candidats sont présents. Juliette Chesnel-Le Roux, élue EELV dénonce une « initiative » du maire pour les « diviser ».

Sept candidats aux élections législatives mais surtout trois grands partis qui n’ont pas réussi à s’unir. C’est le tableau de la troisième circonscription des Alpes-Maritimes qui comprend le nord de Nice et les communes de Saint-André-de-la-Roche, La Trinité et Falicon.

Cédric Roussel, le député sortant sous l’étiquette de La République en marche lors de son mandat, n’a pas été réinvesti par la majorité présidentielle lui préférant l’adjoint du maire de Nice, Philippe Pradal. Il a déclaré dans un communiqué [il n’a pas répondu aux sollicitations de 20 Minutes], qu’il réaffirmait son engagement « aux côtés du Président réélu » voulant continuer son action à l’Assemblée nationale. Il se dit « surpris » de la candidature de « nouveaux soutiens » car pour lui, « soutenir le Président ce n’est pas prendre le risque de faire battre un de ses députés ».

Philippe Pradal lui, assure « avoir appelé à voter Macron depuis le second tour de la présidentielle de 2017 » et vouloir simplement continuer son expérience d’élu local qu’il effectue « depuis 2008 », au Parlement. Pour lui, cette pluralité permet un « débat digne ».

Le jeu des chaises musicales à l’extrême droite

Un autre candidat a aussi subi la désillusion de l’investiture d’un autre par son parti. « Il n’y a pas grand-chose qui me rapproche de monsieur Roussel à part qu’on a subi la même injustice », concède Philippe Vardon. Arrivé au second tour dans cette même circonscription en 2017, il ne portera pas les couleurs du Rassemblement national mais celles de Reconquête. Il voulait « une union des partis » mais se retrouve « victime d’une erreur politique ».

Le RN a choisi Benoît Kandel, ancien coordinateur départemental de Reconquête. « On est venu me chercher, indique-t-il. Philippe Vardon s’est exclu tout seul. Mais mes véritables adversaires sont la macronie et la gauche ».

Cette dernière, n’a, elle non plus, pas réussi à s’unir. Dominique Boy-Mottard s’est portée candidate alors qu’Enzo Giusti venait d’être investi par La Nouvelle union populaire écologique et sociale. Pour Juliette Chesnel-Le Roux qui est « indignée », c’est « une tentative téléguidée de division ». Selon l’élue EELV à la mairie, il pourrait y avoir un second tour entre le RN et la gauche, sans Philippe Pradal qui serait « en difficulté et sans notoriété ».

Pourquoi tout le monde veut la 3 ?

Philippe Pradal et Benoît Kandel ont répondu la même chose sur leur volonté de se présenter sur ce territoire : « La troisième circonscription est un petit bout de France, qui la représente avec toute sa diversité », avance le premier. Le second développe : « Il y a de l’urbain, de la ruralité et du périurbain, une typologie qu’on retrouve dans tout le pays ». Philippe Vardon lui, se défend d’être « attaché à ces quartiers » où il a de la famille et « veut retenter sa chance » là où il s’est déjà présenté en 2017.