Législatives 2022 : Michèle Picard retire sa candidature au profit du nouveau candidat Nupes

RETRAIT Ce lundi, la maire PCF de Vénissieux Michèle Picard a officiellement retiré sa candidature aux législatives, au profit d’Idir Boumertit, le nouveau candidat de la Nupes désigné après le retrait de Taha Bouhafs

J. Le. avec AFP
— 
Michèle Picard s'efface au profit de l'ancien directeur de campagne de Taha Bouhafs, Idir Boumertit.
Michèle Picard s'efface au profit de l'ancien directeur de campagne de Taha Bouhafs, Idir Boumertit. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Michèle Picard, maire PCF de Vénissieux, a annoncé par communiqué ce lundi qu’elle retirait sa candidature aux législatives, au nom du combat « contre la droite et l’extrême droite ». Elle s’efface au profit de l’Insoumis Idir Boumertit, le nouveau candidat de la Nupes dans la 14e circonscription du Rhône, après le retrait de Taha Boufas, soupçonné de violences sexuelles.

Egalement vice-présidente de la Métropole de Lyon, Michèle Picard, soutenue par le leader communiste Fabien Roussel, espérait remplacer Taha Bouhafs comme candidat de la Nupes. Or, Idir Boumertit, 4e adjoint de la mairie PCF, et ancien directeur de campagne de Taha Bouhafs, lui a été préféré.

Le souhait affiché de ne pas diviser davantage la gauche

« A l’annonce d’un parachutage médiatisé et clivant, ne pouvant que diviser, nous avions décidé de maintenir notre candidature, la plus efficace pour battre la droite et l’extrême droite », a rappelé Michèle Picard dans un communiqué.

« La candidature légitime d’une femme, une maire PCF engagée, combative, semble poser problème à Jean-Luc Mélenchon », écrit-elle. Mais « dans cette situation de division à gauche et malgré les très nombreux soutiens exprimés ce week-end, je choisis de préserver et poursuivre le travail à Vénissieux et dans la Métropole », explique la maire de l’un des derniers bastions du communisme municipal.