Résultats Présidentielle 2022 : Le Pen en tête dans les Hauts-de-France, en Corse et en PACA

DEUXIEME TOUR En Métropole, Marine Le Pen est arrivée en tête dimanche dans trois régions sur treize, contre aucune il y a cinq ans

20 Minutes avec AFP
— 
Marine Le Pen lors de son discours après l'annonce du résultat de la présidentielle, à Paris le 24 avril 2022.
Marine Le Pen lors de son discours après l'annonce du résultat de la présidentielle, à Paris le 24 avril 2022. — Francois Mori/AP/SIPA
  • Emmanuel Macron a été réélu dimanche à la présidence de la République avec 58,54 % des suffrages face à Marine Le Pen (41,46 %), une nette victoire tempérée par l’écart notablement serré avec l’extrême droite et une abstention élevée (28,01 %).
  • La candidate du RN est arrivée en tête du second tour dans trois régions de Métropole : les Hauts-de-France (52,13 %), la Corse (58,08 %) et la Provence-Alpes-Côte-d'Azur (50,48 %).
  • Découvrez les résultats du second tour de l’élection présidentielle 2022 par ville, département et région sur 20 Minutes

En détaillant les résultats du second tour de la présidentielle, il ressort que, comme au niveau national, la progression de Marine Le Pen est nette dans les régions. En Métropole, la candidate du Rassemblement national arrive ainsi en tête dans trois régions sur treize, alors qu’elle n’en dominait aucune en 2017. Cette fois, Marine Le Pen fait plus de 50 % dans les Hauts-de-France, en Corse et en Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

  • Le rapport s’inverse dans les Hauts-de-France

Sans surprise, Marine Le Pen est arrivée en tête dimanche dans sa place forte. Elle devance Emmanuel Macron dans quatre des cinq départements des Hauts-de-France. Dans l’ensemble de la région, la candidate obtient 52,13 % des voix, contre 47,87 % pour son adversaire. Ce résultat vient confirmer celui du premier tour. Elle menait en effet déjà la danse le 10 avril avec 33,34 % des votes.

Le rapport s’est donc inversé depuis le second tour de 2017, où elle était arrivée en deuxième position avec un score 47,06 %, Emmanuel Macron l’emportant avec 52,94 % des voix. Au total, la candidate du RN a gagné 176.586 voix en cinq ans.

Le Touquet pour Macron, Hénin-Beaumont pour Le Pen

L’avance de Marine Le Pen est particulièrement importante dans l’Aisne – fief du président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand – où elle obtient six votes sur dix. Elle remporte 57,49 % des voix dans le Pas-de-Calais, contre 42,51 % pour Emmanuel Macron, et l’emporte aussi, dans des proportions moins larges, dans l’Oise et la Somme. Le candidat LREM devance en revanche Marine Le Pen dans le Nord (52,85 %), terreau historique de la gauche et département le plus peuplé de France. Il a notamment obtenu 76,56 % des voix à Lille, où la maire socialiste Martine Aubry avait annoncé son intention de voter pour lui.

Les deux candidats l’ont en outre largement emporté dans leurs fiefs du Pas-de-Calais, où ils ont voté dimanche : 78,43 % des voix pour Emmanuel Macron au Touquet, 67,15 % des voix pour Marine Le Pen à Hénin-Beaumont. Le président l’emporte aussi dans sa ville natale d’Amiens (67,86 %).

  • Marine Le Pen domine largement en Corse

Marine Le Pen a désormais l’avantage sur l’île de beauté. Les électeurs corses l’ont en effet placé largement en tête dimanche avec 16 points d’avance sur le président, dans un scrutin marqué par un fort taux d’abstention. En 2017, Emmanuel Macron était arrivé en troisième position au premier tour, mais s’était imposé au second tour avec 51,48 %.

Déjà en pôle position il y a 15 jours (28,58 %), Marine Le Pen a obtenu 58,08 % des suffrages exprimés en Corse, contre 41,92 % pour Emmanuel Macron. La candidate du RN s’impose au passage dans toutes les principales villes de l’île, notamment à Ajaccio (58,80 %) et Bastia (58,11 %). A Cargèse, village familial d’Yvan Colonna, elle est également en tête avec 57,44 % des suffrages exprimés.

Le boycott des indépendantistes

Mais c’est surtout l’abstention qui marque le plus ce second tour. Son taux est de 39,14 %, soit trois points de plus qu’en 2017 et plus de 10 points au-dessus de la moyenne hexagonale. En hausse de deux points par rapport au premier tour (37,24 %), elle pourrait s’expliquer par l’appel au renforcement du boycott de l’élection lancé par les deux partis indépendantistes, Core in Fronte et Corsica Libera, toutefois minoritaires à l’Assemblée de Corse.

  • La candidate du RN s’impose pour moins de 1 % en PACA

Les grandes villes pour Emmanuel Macron, les villages et les zones rurales pour Marine Le Pen : tel est l’enseignement du scrutin en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Après son grand chelem en 2017, le président a cette fois été devancé dans trois des six départements de la région, la candidate du RN s’imposant d’un souffle à l’échelle régionale. Victorieuse avec 50,48 % des suffrages, soit six points de plus qu’il y a cinq ans, Marine Le Pen est par contre derrière à Marseille, Nice, Avignon et même Toulon, seule métropole où elle était arrivée première le 10 avril.

En tête dans cinq des six départements de la région au premier tour, Hautes-Alpes exceptées, la candidate du Rassemblement national a finalement remporté le Var (55,10 %), le Vaucluse (52,00 %) et les Alpes-de-Haute-Provence (51,45 %), avec des progressions de six à dix points en cinq ans. Dans le Vaucluse, un des départements les plus pauvres de France, où Emmanuel Macron était arrivé en tête en 2017 avec 53,45 % des voix, c’est cette fois Marine Le Pen qui rafle la mise en signant des scores vertigineux de plus de 60 % dans nombre de communes rurales. A Bédarrides, commune de 5.000 habitants au cœur d’une zone viticole, frappée d’un taux de chômage de 11 %, elle culmine ainsi à 68,85 %.

Macron refait son retard dans les Bouches-du-Rhône

Emmanuel Macron remporte en revanche sans surprise la ville d’Avignon qui, après avoir placé en tête Jean-Luc Mélenchon au premier tour, a voté à plus de 62 % pour le président sortant. A Forcalquier, fief du député et ex-ministre de l’Intérieur Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence, le chef de l’Etat a également devancé Marine Le Pen, de plus de 19 points. Au premier tour, il y avait été dépassé de près de 12 points par Jean-Luc Mélenchon.

Devancé au premier tour, le président-candidat a refait son retard dans les Bouches-du-Rhône (52,08 %) et les Alpes-Maritimes (50,13 %). Mais là encore il signe des scores bien inférieurs à ceux de 2017, avec un recul de cinq points à chaque fois. Victorieux à Marseille (59,84 %), le chef de l’Etat recule là aussi nettement, après s’être imposé avec 64,42 % des voix au second tour de 2017.

A Nice, ville dirigée par Christian Estrosi, ex-LR passé dans le camp présidentiel, il obtient 55,39 %, en baisse également de cinq points par rapport à 2017 (60,14 %). Emmanuel Macron s’est enfin imposé dans les Hautes-Alpes, seul département de la région qui n’avait pas placé Marine Le Pen en tête au premier tour. Avec 55,06 % des voix, il perd cependant neuf points par rapport à 2017.

Découvrez les résultats de l’élection présidentielle 2022 par ville, département et région sur 20 Minutes.