Présidentielle 2022 : Attention à cette estimation douteuse qui donne Marine Le Pen gagnante

FAKE OFF Un graphique, viral sur les réseaux sociaux, montre que Marine Le Pen devance Emmanuel Macron, à 50,5 % contre 49,5 %

E.J.
— 
Marine Le Pen à Etaples, dans le Pas-de-Calais, le 22 avril 2022.
Marine Le Pen à Etaples, dans le Pas-de-Calais, le 22 avril 2022. — Michel Euler/AP/SIPA
  • Deux jours avant le second tour, un graphique, très populaire sur Facebook et Twitter, montre Marine Le Pen en tête.
  • Mais attention, car il ne s’agit pas d’un sondage mais d’une « estimation basée sur une étude méthodologique e-score, e-reputation », sans que ne soit précisée la méthodologie pour parvenir à ce résultat.
  • « Un e-score ou une e-reputation, c’est la mesure du buzz sur Internet, explique la Commission des sondages à 20 Minutes. Personne ne connaît l’algorithme qui permet de passer de cette mesure à des intentions de vote. »

Edit du vendredi 22 avril à 19h20 : Nous avons ajouté la réponse du compte Twitter Pol. Stat.

Sur un fond élyséen, un graphique donne Marine Le Pen à 50,5 % et Emmanuel Macron à 49,5 %. Un résultat qui circule beaucoup sur les réseaux sociaux deux jours avant le second tour de l'élection présidentielle : les posts ont été vus plus de 2,5 millions de fois sur Facebook et partagés plus de 1.400 fois sur Twitter. « Les sondages sont magouillés, Marine a encore plus », commente un internaute.

Le texte accompagnant ce graphique, provenant du compte Twitter Pol. Stat, précise cependant qu’il ne s’agit pas d’un sondage, mais d’une « estimation basée sur une étude méthodologique e-score, e-reputation », publiée le 18 avril. Ce compte se présente comme une plateforme numérique regroupant « les enquêtes et sondages du monde politique français ». Et semble très proche de l’extrême droite. Les estimations ou sondages Twitter y sont particulièrement favorables à Eric Zemmour (donné en février à 49,5 % contre Emmanuel Macron) et, maintenant, à Marine Le Pen.

FAKE OFF

Ce n’est pas la première fois que des outils, sondages ou estimations sont détournés sur les réseaux sociaux en période de campagne électorale. Un faux sondage suisse donnait ainsi Eric Zemmour en tête des intentions de votes avant le premier tour. Une application pour smartphone, Qotmii, mesurant « le potentiel électoral des candidats » à partir du « bruit » sur Internet, a aussi été mise en avant par des supporteurs du leader de Reconquête, comme le montrait Le Monde.

Contacté, le compte Twitter Pol. Stat explique que leurs estimations s’appuient sur « le poids numérique des deux candidats », ce qui intègre « les informations numériques », et les sondages, mais ceux-ci « ne représentent pas la base essentielle du résultat obtenu ».

Appel à la « plus grande prudence »

Dans un communiqué commun à la veille du premier tour, la Commission des sondages et la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale ont appelé à « la plus grande prudence » concernant la diffusion « d’informations trompeuses présentées abusivement comme des sondages ». Elles ont rappelé qu’un sondage se définit comme « une enquête statistique visant à donner une indication quantitative, à une date déterminée, des opinions, souhaits, attitudes ou comportements d’une population par l’interrogation d’un échantillon ». Des classements, comme ceux de Qotmii, ne peuvent « en aucun cas être qualifiés de sondages », ajoutaient-elles.

« On a un système de référence très précis sur les sondages, précise à 20 Minutes la Commission des sondages, chargée de contrôler la publication et la diffusion de sondages électoraux. Un e-score ou une e-reputation, c’est la mesure du buzz sur Internet. Personne ne connaît l’algorithme qui permet de passer de cette mesure à des intentions de vote. Il faut faire attention à ces estimations. »

Déjà, en 2017…

La Commission des sondages rappelle que lors de la campagne présidentielle de 2017, un précédent avait déjà eu lieu. L’outil Filteris, qui mesurait le « poids numérique des candidats », donnait François Fillon plus haut que les sondages électoraux. Des parlementaires Les Républicains avaient utilisé ces données pour soutenir leur candidat à l’époque.

Enfin, si les sondages sont critiqués et peuvent se tromper, les dernières enquêtes donnent des résultats à l’opposé de cette estimation : Emmanuel Macron arrive en tête du second tour avec entre 53 % et 57,5 % des intentions de vote face à Marine Le Pen.

Découvrez les résultats du second tour de l’élection présidentielle 2022 dès 20h ce dimanche par ville, département et région sur 20 Minutes.