Présidentielle 2022 : L’augmentation des violences aux personnes est surtout due à celle des violences intrafamiliales, comme le dit Macron

FAKE OFF Emmanuel Macron a affirmé que la hausse des violences contre les personnes pendant le quinquennat est « à 80 % constituée par les violences intrafamiliales »

Mathilde Cousin
Quel est le bilan sécurité d'Emmanuel Macron ?
Quel est le bilan sécurité d'Emmanuel Macron ? — Christophe Ena/AP/SIPA
  • Invité de France Inter ce vendredi, Emmanuel Macron a reconnu que « les résultats ne sont pas assez bons contre les violences aux personnes. »
  • « Qu’est-ce qui s’est passé quand on décompose ce chiffre [la hausse des violences contre les personnes] ?, a continué Emmanuel Macron. Il est à 80 % constitué par les violences intrafamiliales, et en particulier le sujet des féminicides. »
  • Si l’on regarde le détail des chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur, 78 % des hausses des violences contre les personnes entre 2017 et 2021 sont bien dues à l’augmentation des violences intrafamiliales.

Quel est le bilan d'Emmanuel Macron en matière de sécurité ? Interrogé ce vendredi matin sur France Inter sur la hausse des violences contre les personnes pendant son quinquennat, alors que le nombre de cambriolages a baissé, le président candidat à sa réélection a reconnu que « les résultats ne sont pas assez bons contre les violences aux personnes. »

« Qu’est-ce qui s’est passé quand on décompose ce chiffre [cette hausse des violences contre les personnes] ?, a continué Emmanuel Macron. Il est à 80 % constitué par les violences intrafamiliales, et en particulier le sujet des féminicides. »

Une affirmation qu’il avait déjà énoncée lors du débat qui l’a opposé à Marine Le Pen mercredi soir.

FAKE OFF

Le service statistique ministériel de la sécurité intérieure a publié en janvier un état des lieux des violences de 2016 à 2021. Les chiffres pour 2021 sont provisoires et feront l’objet d’une nouvelle publication en juin 2022, ajoute ce service du ministère de l’Intérieur.

Que disent ces chiffres ? Entre 2017 et 2021, les coups et blessures volontaires sur personnes âgées de 15 ans et plus ont augmenté de 31 % : les forces de l’ordre avaient enregistré 233.600 faits en 2017, contre 306.700 quatre ans plus tard, soit 73.100 faits supplémentaires.

Sur les 233.600 faits enregistrés en 2017, 100.500 concernaient des violences intrafamiliales. En 2021, 57.000 actes supplémentaires de ce type ont été recensés par rapport à 2017, soit 157.500 actes au total.

78 % de la hausse des actes de violence enregistrés entre 2017 et 2021 est donc bien due au plus grand nombre d’actes de violences intrafamiliales enregistrés.

Les féminicides, mentionnés par le président, ont été en hausse en 2019, selon un décompte du ministère de l’Intérieur : il en a enregistré 146 cette année-là, contre 121  en 2018 et 130 en 2017. Pour 2020, la dernière année dont les chiffres sont disponibles, 102 femmes victimes ont été dénombrées. Une baisse qui n’est pas synonyme d’une amélioration de la situation, ont prévenu des associations. Pour 2021, le collectif Féminicides par compagnons ou ex, qui procède à son propre recensement, a dénombré 113 féminicides. Le décompte s’élève déjà à 31 pour ce début d’année 2022.