Présidentielles 2022 : Macron donné à 55,5% contre 44,5% pour Le Pen, selon un sondage

CAMPAGNE Revivez avec nous toutes les infos sur la présidentielle 2022

Jean Bouclier et Sarah Saadi-Garcia
— 
Emmanuel Macron au Havre, le 14 avril 2022.
Emmanuel Macron au Havre, le 14 avril 2022. — AFP

L’ESSENTIEL

  • A huit jours du second tour de la présidentielle, les deux candidats poursuivent leur offensive sur le terrain pour tenter de rallier les abstentionnistes, les indécis… et une bonne partie des mélenchonistes.
  • Le président sortant organise son premier grand meeting d’entre-deux-tours à Marseille. Marine Le Pen, elle, est en Eure-et-Loir.
  • Dans le même temps, une trentaine de manifestations sont prévues ce samedi dans toute la France pour dire « non à l’extrême droite ».

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

19h51 : C'est la fin de ce live consacré à la présidentielle 2022. Retrouvez toutes les informations concernant cet entre-deux-tours ci-dessous. Bonne soirée à toutes et à tous !
19h48 : Macron donné à 55,5% contre 44,5% pour Le Pen selon un sondage

Le président sortant Emmanuel Macron l'emporterait au second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen, avec un score de 55,5% contre 44,5% pour la candidate du RN, selon le baromètre Ipsos Sopra/Steria réalisé pour France Info et Le Parisien-Aujourd'hui en France publié ce samedi.

Il y a cinq ans, Emmanuel Macron s'était imposé par 66,1% des voix contre 33,9% pour Marine Le Pen.

Selon ce sondage, à huit jours du second tour, «l'indice de participation» serait de 72%, soit un niveau très proche de celle du 1er tour (73,7%).

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

19h00 : Un sondage prévoit une nette victoire de Macron

Le président sortant Emmanuel Macron l'emporterait au second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen, avec un score de 55,5% contre 44,5% pour la candidate du RN, selon le baromètre Ipsos Sopra/Steria réalisé pour France Info et Le Parisien-Aujourd'hui en France publié samedi.

Il y a cinq ans, Emmanuel Macron s'était imposé par 66,1% des voix contre 33,9% pour Marine Le Pen.

17h07 : Le meeting d'Emmanuel Macron à Marseille est terminé

Près de 4.000 personnes se sont réunies devant le palais du Pharo pour écouter le président-candidat. Un discours à destination des électeurs de gauche qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, très axé sur l'écologie, moins sur le pouvoir d'achat. 

17h00 : Des manifestants contre l'extrême droite empêchés et des pancartes confisquées à Paris

En attendant de savoir si le front républicain se retrouvera dans les urnes dimanche prochain, il est dans les rues ce samedi. Ligue des Droits de l’Homme, SOS Racisme, CGT, Syndicat de la magistrature…. au total une trentaine d’organisations et syndicats appelaient à des manifestations contre la possibilité de voir accéder Marine Le Pen à l’Elysée. Les autorités attendaient environ 15.000 personnes sur le territoire, dont presque 4.000 à Paris. 

Mais dans la capitale justement, la police bloque le métro pour contrôler celles et ceux qui ont des pancartes et autocollants. 

 Tout le wagon rétorque « Liberté de manifester ! » pic.twitter.com/4sI6eigTWo
— Danielle Simonnet (@Simonnet2) April 16, 2022

 

16h15 : Macron promet un Premier ministre « directement chargé de la planification écologique »

Emmanuel Macron a promis samedi à Marseille que, s'il est réélu, son Premier ministre sera « directement chargé de la planification écologique » afin d'aller « deux fois plus vite » pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« La politique que je mènerai dans les cinq ans venir sera écologique ou ne sera pas », a-t-il lancé lors d'un meeting. Le Premier ministre, a-t-il ajouté, sera « appuyé par deux ministres forts, le ministre de la planification énergétique », qui « aura pour mission de faire de la France la première grande nation à sortir du pétrole, du gaz et du charbon », et un ministre « chargé de la planification écologique territoriale ».

 

16h15 : Macron promet un Premier ministre « directement chargé de la planification écologique »

Emmanuel Macron a promis samedi à Marseille que, s'il est réélu, son Premier ministre sera « directement chargé de la planification écologique » afin d'aller « deux fois plus vite » pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« La politique que je mènerai dans les cinq ans venir sera écologique ou ne sera pas », a-t-il lancé lors d'un meeting. Le Premier ministre, a-t-il ajouté, sera « appuyé par deux ministres forts, le ministre de la planification énergétique », qui « aura pour mission de faire de la France la première grande nation à sortir du pétrole, du gaz et du charbon », et un ministre « chargé de la planification écologique territoriale ».

 

15h50 : Emmanuel Macron en meeting à Marseille« Je vois les extrêmes, les abstentions, et nous ne pouvons pas crier victoire », clame Emmanuel Macron devant le palais du Pharo. «Ne sifflez pas l'extrême droite », a déclaré le président-candidat, « battez-là le 24 avril ! »

 

15h23 : Le cortège parisien contre l'extrême droite en mouvement 

Des dizaines de villes en France accueillent des marches contre l'extrême droite. Et voici le défilé parisien : 

 Manifestation pour dire «non à l'extrême droite» à 8 jours du second tour.
Des milliers de personnes à Paris à l'appel de plusieurs syndicats et organisations. #Presidentielle2022 #manifs16avril pic.twitter.com/GpKzmzALPM
— Yahoo Actualités (@YahooActuFR) April 16, 2022
15h05 : Des chants de l'OM avant l'entrée en jeu de Macron

Et pendant ce temps-là, au Pharo, on reprend des chants de l'OM pour tenter de faire monter l'ambiance avant le meeting du président - candidat 

 À Marseille, les sympathisants d’Emmanuel Macron reprennent certains chants des supporters de l’OM en attendant l’arrivée du président-candidat. La pelouse du Palais du Pharo n’est pas encore remplie, alors que quelque 3000 à 5000 personnes sont annoncées par l’équipe de campagne pic.twitter.com/wZy8ezAGn4
— Arthur Berdah (@arthurberdah) April 16, 2022
14h57 : Le boulanger Stéphane Ravacley sera de la partie aux législatives

Oui, ce live est dédié à la présidentielle. Mais comme on a toujours un coup d’avance à 20 Minutes, on vous parle déjà des législatives des 12 et 19 juin prochains. Législatives auxquelles participera le boulanger de Besançon, Stéphane Ravacley. Celui-là même qui a mené une grève de la faim pour la régularisation de son apprenti guinéen et qui a organisé un convoi humanitaire vers l’Ukraine.

« Il est grand temps d’avoir des représentants qui nous ressemblent. Je me présente pour vous proposer d’élire, pour la première fois, un boulanger à l’Assemblée », a-t-il annoncé à la presse.

14h25 : Vous préférez Macron plutôt qu'un aprem au soleil ?

Lui sera au soleil en meeting à Marseille cet après-midi, et ce sera à suivre par ici pour les intéressé(e)s : 

 🔵⚪️ H-1

Emmanuel Macron avec vous à Marseille.
À suivre en direct sur notre chaîne YouTube : https://t.co/5cdKJw67mF#MacronMarseille pic.twitter.com/WaIxwa9K7F
— Emmanuel Macron avec vous (@avecvous) April 16, 2022
14h25 : Vous préférez Macron plutôt qu'un aprem au soleil ?

Lui sera au soleil en meeting à Marseille cet après-midi, et ce sera à suivre par ici pour les intéressé(e)s : 

 🔵⚪️ H-1

Emmanuel Macron avec vous à Marseille.
À suivre en direct sur notre chaîne YouTube : https://t.co/5cdKJw67mF#MacronMarseille pic.twitter.com/WaIxwa9K7F
— Emmanuel Macron avec vous (@avecvous) April 16, 2022
14h20 : Cartonner sur Twitter = cartonner dans les urnes ?

Des candidats comme Jean-Luc Mélenchon ou Eric Zemmour ont été très présents sur les réseaux sociaux. Une mobilisation qui s'est pourtante traduite de manière relative dans les urnes. Pourquoi ? Selon plusieurs chercheurs, les applications, notamment Twitter, manquent de représentativité et sont biaisées par les algorithmes. On vous en dit plus avec Lina Fourneau : 

 

13h42 : La retraite à 60 ans… un grand écart par rapport à 2007 pour le RN

Marine Le Pen souhaite ramener l’âge de départ à 60 ans pour les Français ayant commencé à travailler avant 20 ans. Mais en 2007, Jean-Marie Le Pen se prononçait en faveur d’un âge légal de départ à la retraite à 65 ans.

Comment s’est formé ce grand écart politique dans la maison RN/FN ? Réponse avec notre journaliste Emilie Jehanno :

 

13h25 : Payan ou pas Payan à Marseille ?

Parmi les enjeux pour Emmanuel Macron ce samedi à Marseille, il y a le maire socialiste de la ville, Benoît Payan. Sa présence - ou non - sera scrutée de près, lui qui a toujours eu des rapports chaleureux avec Emmanuel Macron, et qui n'a pas soutenu Anne Hidalgo au premier tour.

Benoît Payan avait appelé dès dimanche soir à voter Macron pour faire barrage à l'extrême droite. 

13h06 : Robert Ménard en retrait ? Pas de « malaise », répond Marine Le Pen

Robert Ménard, pourtant proche de la candidate RN, s’est mis en retrait de sa campagne jusqu’au second tour de la présidentielle. Il votera bien le 24 avril en sa faveur, malgré ses « désaccords ». De quoi s’inquiéter Marine Le Pen ? « Il n’y a aucun malaise, répond-elle. J’ai eu Robert au téléphone, qui m’a dit qu’il me soutenait sans aucune difficulté ».

12h44 : Extinction Rebellion sur les Grands Boulevards pour interpeller les candidats

Pas de virée shopping, mais une « grande agora » dans le centre de Paris. Des centaines de militants du groupe écologiste Extinction Rebellion ont investi une partie des Grands Boulevards ce matin, afin de « discuter de l’urgence climatique ».

Cette action, appelée à durer trois jours, a été décidée fin janvier, selon la porte-parole du mouvement, selon qui le débat écologique ait été « invisibilisé » durant la campagne.

 LANCEMENT DE L’INÉVITABLE RÉBELLION

Les sommets "climat" s'enchainent#presidentielles & gouvernements se succèdent

RIEN NE CHANGE - VOTER NE SUFFIT PLUS

Rejoignez nous à la Porte St Denis #Paris pour faire vraiment entendre votre voix #InevitableRebellion pic.twitter.com/sNyjclTNPD
— Extinction Rebellion France (@xrFrance) April 16, 2022
12h21 : « Manifester contre une élection, c’est assez étonnant », juge Le Pen

Toujours devant les médias, Marine Le Pen est revenue sur les manifs anti-extrème droite prévues ce samedi dans le pays. « Qu’il y ait en France des gens qui manifestent contre les élections, c’est quand même quelque chose d’assez étonnant (…) Il y a des dizaines de pays dans le monde dans lesquels il n’y a pas d’élection. Venir manifester contres les résultats d’une élection, c’est antidémocrate ».

 Marine Le Pen: "Venir manifester contre les résultats d'une élection, je trouve ça profondément antidémocrate"
pic.twitter.com/MjGafOjixB
— BFMTV (@BFMTV) April 16, 2022
12h03 : Marine Le Pen « sereine » pour le débat de mercredi prochain

Arrivée à Saint-Rémy-sur-Avre, en Eure-et-Loir, Marine Le Pen s’est exprimée au micro de BFMTV. Le débat face à Emmanuel Macron, mercredi prochain ? « Je suis sereine », répond-elle. « C’est un moment important car il y a énormément de Français qui le regardent ». Un moment d’autant plus important que le débat de 2017 avait été un fiasco pour la candidate RN.

11h18 : L’électorat de Mélenchon, c’est un véritable archipel

C’est un peu le Bernie Sanders français, selon la fondation Jean-Jaurès. Le think tank classé à gauche publie une note sur l’électorat de Jean-Luc Mélenchon. « Le candidat le plus âgé est celui qui a été le plus soutenu par les jeunes », analyse-t-elle.

L’étude met en lumière les composantes distinctes de ses soutiens. Et il y en a beaucoup, formant un véritable archipel : « Départements ultramarins, campagnes alternatives, bastions syndicaux, "génération climat", banlieusards et bataillons de la gauche diplômée des métropoles » forment les « différentes îles et îlots » de l’électorat de Jean-Luc Mélenchon analysés dans la note rédigée par le directeur du département opinion de l’Ifop, Jérôme Fourquet.

 #Présidentielle l Jérôme Fourquet revient pour la Fondation sur les différentes composantes de l’électorat de@JLMelenchon qui a recueilli près de 22 % lors du premier tour : https://t.co/G1cDl9ha9C pic.twitter.com/bbpHJ7x77k
– Fondation Jean-Jaurès (@j_jaures) April 16, 2022
10h45 : Le temps de parole lors du premier tour épinglé sur Europe 1

L’Arcom (le nouveau nom du CSA) a notamment comptabilisé des temps de parole variant de 16 minutes pour Jean Lassalle à 28 minutes pour Marine Le Pen avant le premier tour. Pour en savoir plus, c’est par ici :

 

10h13 : Le plan pour Marseille, un argument de vente pour Macron ?

En septembre dernier, le président, alors pas encore candidat, avait fait d’importantes annonces pour la ville. Et certains, chez ses soutiens marseillais, brandissent ce plan comme un argument à sa réélection, comme nous l’explique notre journaliste Mathilde Ceilles :

 

9h52 : Relais dans le Sud entre les deux candidats

Si Emmanuel Macron arrive dans le Sud, Marine Le Pen, elle, en repart. Elle a passé une partie de la semaine sur place. Jeudi, elle a tenu un grand meeting à Avignon, puis s’est rendue vendredi à Pertuis, dans le Vaucluse, pour s’offrir un bain de foule au marché.

Et ce samedi matin, cap sur l’Eure-et-Loir pour la candidate RN.

09h30 : Une vériable carte postale envoyée par Macron

On vous le disait juste avant, c'est donc depuis Marseille qu'Emmanuel Macron organise cet après-midi son premier meeting de l'entre-deux-tours. 

Plusieurs milliers de personnes sont attendues à partir de 15h dans le jardin du Pharo, qui surplombe le Vieux-Port. 

Bonjour à toutes et à tous !

Il fait beau, il fait plutôt chaud, et en ce début de week-end de Pâques, 20 Minutes ne chôme pas sur le front de l'entre-deux-tours. A huit jours du second tour, les deux candidats encore en lice, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sont sur le pont. Tandis que le président sortant sera en meeting à Marseille, où Jean-Luc Mélenchon a fini en tête au premier tour dimanche dernier, la candidate du RN sera elle en Eure-et-Loir.