Présidentielle 2022 : Vous avez voté à gauche mais pas pour Mélenchon, on vous le reproche ?

VOUS TEMOIGNEZ Fabien Roussel, Yannick Jadot et Anne Hidalgo sont critiqués pour ne pas s’être ralliés auparavant à Jean-Luc Mélenchon

J.B.
— 
Affiches électorales de Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon.
Affiches électorales de Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon. — Laurent Cipriani

« Jadot, Roussel, Hidalgo, en dessous des 5 %, appellent au barrage à Marine Le Pen ? Ils pouvaient le faire par l’union en se retirant. Honte à eux, à leur égo ». L’attaque, virulente, est signée Ségolène Royal. Dimanche soir, l’ancienne prétendante socialiste à la présidentielle a fustigé l’attitude des candidats de gauche qui ont joué leur participation en solo. Car le calcul est le suivant : si le communiste Fabien Roussel (2,28 % des voix), la socialiste Anne Hidalgo (1,75 %) et l’écologiste Yannick Jadot (4,63 %) s’étaient ralliés en amont à Jean-Luc Mélenchon (21,95 %), ce dernier aurait vraisemblablement dépassé Marine Le Pen (23,15 %) pour accéder au second tour face à Emmanuel Macron.

Les tensions sont donc vives à gauche, sur fond de critiques envers les « petits candidats » qui auraient parasité le « vote utile » envers le candidat LFI. Dès dimanche soir, Roussel a été hué par les militants Insoumis. Puis le siège de la fédération communiste du Nord a été endommagé. Et à Nantes, les permanences d’Europe Ecologie les Verts (EELV) et du PCF ont été taguées du mot « traîtres ».

Vous avez voté à gauche au premier tour de la présidentielle dimanche, mais pas pour Jean-Luc Mélenchon. Vous le reproche-t-on dans votre entourage, en avez-vous discuté ? Quels arguments avez-vous avancés ? Vous trouvez injuste que l’on puisse vous reprocher votre choix du premier tour ? Ou vous le regrettez aujourd’hui, sachant que Jean-Luc Mélenchon a échoué de très peu ? Racontez-nous.