Législatives 2022 : La France Insoumise veut « imposer une cohabitation » à Emmanuel Macron

POLITIQUE « Si l’ensemble de celles et ceux qui ont voté Mélenchon hier renouvellent leur vote aux législatives, on est en mesure de lui imposer une autre majorité », assure le député

20 Minutes avec AFP
Le député LFI Adrien Quatennens.
Le député LFI Adrien Quatennens. — ISA HARSIN/SIPA

La France Insoumise veut transformer l’essai aux législatives. Le numéro deux du parti, Adrien Quatennens, a affirmé ce lundi vouloir « imposer une cohabitation » à Emmanuel Macron lors de ces élections prévues en juin.

« Quand on voit la configuration d’hier, il s’agira aux élections législatives de faire le nécessaire parce qu’Emmanuel Macron peut ne pas avoir de majorité à l’Assemblée », a-t-il affirmé sur France Inter, en allusion au résultat de son candidat Jean-Luc Mélenchon qui a obtenu près de 22 % des voix au premier tour.

Voter Marine Le Pen n’est pas « une option »

« Il peut s’agir de lui imposer une cohabitation », a ajouté le député du Nord. « Si l’ensemble de celles et ceux qui ont voté Mélenchon hier renouvellent leur vote aux législatives, on est en mesure de lui imposer une autre majorité », a-t-il assuré.

Interrogé sur le second tour du 24 avril, Adrien Quatennens a réitéré que « le vote d’extrême droite n’est en aucun cas une option » et que « le peuple n’a rien à gagner à une victoire de Marine Le Pen ».

Les voix de Fabien Roussel

« Pour le reste la responsabilité totale de ce qui va se passer au second tour incombe au principal protagoniste, Emmanuel Macron », a souligné le député, qui a attribué au président sortant la « responsabilité du niveau dans lequel se trouve l’extrême droite aujourd’hui ».

Adrien Quatennens a par ailleurs reconnu qu’il avait manqué au candidat de LFI les voix du communiste Fabien Roussel pour passer au second tour à la place de la RN Marine Le Pen. « Quand vous voyez que ce matin Jean-Luc Mélenchon finit à 22 % et que Marine Le Pen est un point devant nous, et que Fabien Roussel fait 2,5 points, oui, ses voix nous ont manqué incontestablement », a-t-il dit, rappelant que le PCF avait soutenu LFI en 2017 et en 2012.