Résultats présidentielle 2022 : Bastion socialiste, Rennes désormais ancrée à gauche de la gauche

POLITIQUE Dans la capitale bretonne, Jean-Luc Mélenchon est arrivé largement en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec plus de 36 % des suffrages. Emmanuel Macron arrive en seconde position tandis qu’Anne Hidalgo, malgré le soutien de nombreux élus locaux, a connu une déroute

Jérôme Gicquel
Jean-Luc Mélenchon est arrivé largement en tête du premier tour de la présidentielle à Rennes avec plus de 36% des voix.
Jean-Luc Mélenchon est arrivé largement en tête du premier tour de la présidentielle à Rennes avec plus de 36% des voix. — Michel Spingler/AP/SIPA
  • Troisième du premier tour de l’élection présidentielle au niveau national, Jean-Luc Mélenchon est arrivé largement en tête à Rennes.
  • Le candidat insoumis devance Emmanuel Macron et Yannick Jadot dans la capitale bretonne.
  • Dans ce bastion détenu depuis plus de 40 ans par le Parti socialiste, Anne Hidalgo a subi, comme partout, une déroute.

A gauche toute ! A Rennes, bastion socialiste depuis plus de quarante ans, le curseur politique se situe désormais à la gauche de la gauche. Dimanche soir pour le premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a écrasé la concurrence en arrivant largement en tête avec 36,31 % des suffrages, l’un de ses plus hauts scores dans une grande ville. Le candidat insoumis réalise ainsi dix points de plus qu’en 2017 où il était arrivé en seconde position derrière Emmanuel Macron. « On devient la première force politique localement », se félicite Jean-Paul Tual, porte-parole de la France insoumise dans la métropole rennaise. « Il nous faut maintenant être à la hauteur des attentes », poursuit-il.

Pour le politologue Romain Pasquier, Jean-Luc Mélenchon a profité à fond à Rennes de l’effondrement du Parti socialiste et de l’appel au vote utile. « Il a clairement capté une partie des électeurs socialistes et écologistes », souligne le directeur de recherche au CNRS. Arrivé largement en tête au premier tour en 2017 avec 31,86 % des suffrages, Emmanuel Macron doit cette fois se contenter de la seconde place avec un score en recul de deux points (29,47 %). Derrière ces deux candidats, c’est un peu le désert puisque Yannick Jadot, arrivé en troisième position dans la capitale bretonne, est relégué très loin avec à peine 10 % des suffrages.

Le naufrage du PS dans la capitale bretonne

Et que dire du Parti socialiste qui, comme au niveau national, a subi une déroute historique. Malgré le soutien de nombreux élus locaux, dont celui de Nathalie Appéré, Anne Hidalgo n’arrive en effet qu’en septième position à Rennes avec seulement 3,01 % des suffrages. « La gauche a échoué à s’unir. Elle en paye aujourd’hui le prix fort », a réagi dimanche soir la maire de Rennes, appelant dans la foulée à voter pour Emmanuel Macron au second tour.


Nathalie Appéré se projette aussi déjà sur le troisième tour de la présidentielle en invitant « les forces de la gauche sociale et écologiste » à « tirer les conclusions de leur échec » et « à travailler main dans la main comme nous le faisons à Rennes ». « Je m’y emploierai en vue des prochaines élections législatives pour faire élire à l’Assemblée nationale des députés déterminés à agir pour le climat, l’égalité, l’éducation, le pouvoir d’achat, la santé, la démocratie ». Pour Romain Pasquier, si ce grand rassemblement doit se faire, il se fera « au détriment du PS ». « Les rapports de force sont inversés à gauche avec un vrai risque de disparition des élus socialistes », estime le professeur à Sciences Po Rennes.

Qualifiée pour le second tour de la présidentielle, Marine Le Pen n’a quant à elle, sans trop de surprise, pas fait le plein de voix à Rennes avec seulement 7,29 % des suffrages, un score très légèrement supérieur à celui de 2017 (6,7 %). Comme le Parti socialiste, Les Républicains ont également subi une débâcle dimanche soir. Alors que François Fillon avait recueilli 16,53 % des voix il y a cinq ans à Rennes, Valérie Pécresse doit cette fois se contenter de miettes avec 3,78 % des voix.

La Bretagne reste fidèle à Emmanuel Macron

Dans le reste de la Bretagne, les électeurs sont dans l’ensemble restés fidèles au président sortant qui arrive en tête dans les quatre départements avec à chaque fois plus de 30 % des voix, et même 34,5 % en Ille-et-Vilaine. Pour la seconde place, les électeurs ont opté pour Jean-Luc Mélenchon dans le Finistère et l’Ille-et-Vilaine tandis que les Côtes-d’Armor et le Morbihan ont préféré Marine Le Pen.

Chef de file du Rassemblement national dans la région, Gilles Pennelle s’est d’ailleurs félicité sur Twitter de la « très forte progression » de la candidate. « Avec près de 20 % des voix, elle atteint un score jamais réalisé », assure-t-il. C’est notamment dans le Centre Bretagne où Marine Le Pen a performé, arrivant parfois en tête dans certaines communes. « Il y a vraiment cette opposition entre métropole et ruralité en Bretagne avec des votes à chaque fois bien marqués », conclut Romain Pasquier.

Retrouvez l’ensemble des résultats du premier tour à l’élection présidentielle 2022 par ville, département et région sur 20 Minutes.