Résultats présidentielle 2022 : Droite, écologistes, communistes et socialistes appellent à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen

PREMIER TOUR Anne Hidalgo, la première, a appelé dimanche à voter « contre l’extrême droite de Marine Le Pen » lors du second de tour de l’élection présidentielle

20 Minutes avec AFP
— 
Présidentielle 2022 : Les consignes de vote des candidats pour le second tour — 20 Minutes

Le président sortant Emmanuel Macron est sorti en tête du premier tour de l’élection présidentielle 2022 avec 28,1 % des voix, selon les estimations Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions. Emmanuel Macron et Marine Le Pen récoltent respectivement 28,1 % et 23,3 % des votes. Peu de temps après l’annonce des estimations, les candidats de droite, les écologistes, communistes et socialistes ont appelé à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen.

Anne Hidalgo

La candidate du parti socialiste Anne Hidalgo a appelé dimanche à voter « contre l’extrême droite de Marine Le Pen » lors du second tour de l’élection présidentielle, le 24 avril, après le score le plus bas de l'histoire du PS à 1,9 %. « Pour que la France ne bascule pas dans la haine de tous contre tous, je vous appelle avec gravité à voter le 24 avril contre l’extrême droite de Marine Le Pen en vous servant du bulletin de vote Emmanuel Macron », a-t-elle déclaré depuis son QG de campagne.

Valérie Pécresse

Valérie Pécresse votera « en conscience » pour Emmanuel Macron. « Je suis profondément inquiète pour l’avenir de notre pays », a lancé Valérie Pécresse estimant que « l’extrême droite n’est pas loin de l’emporter ». « J’ai dû batailler sur deux fronts, contre le président sortant et contre des extrêmes. Malgré la passion et la qualité de mon programme, je n’ai pas réussi. Le réflexe du vote utile a marché à plein. J’assume avec responsabilité toute ma part dans cette défaite. », a lâché Valérie Pécresse immédiatement après la publication des estimations.

De son côté, le député LR Eric Ciotti a refusé dimanche soir de donner une consigne de vote pour le second tour, estimant qu’il ne se « reconnai[ssait] pas » dans la candidature d’Emmanuel Macron. « Je ne me reconnais pas dans sa politique, je ne le soutiendrai pas », a affirmé Eric Ciotti sur TF1 après les projections du premier tour qui donnent le président sortant en tête devant Marine Le Pen (Rassemblement national). Il a souligné que la campagne de la candidate de son parti, Valérie Pécresse, avait échoué.

Jean-Luc Mélenchon

« Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen », a martelé plusieurs fois Jean-Luc Mélenchon vers 20h45, en prenant la parole à son QG. « Pas une voix ne doit aller à l’extrême droite parce que le peuple n’a rien à y gagner », a déclaré sur le plateau de France 2 le député LFI du Nord, Adrien Quatennens. « Le vote d’extrême droite ne sera pas une option » dans cette consultation, a-t-il ajouté. « Le pays est en trois blocs et donc, la crise politique n’est absolument pas soldée », a-t-il encore précisé, considérant qu’il n’y a « pas de majorité politique pour l’application du programme Macron ».


Fabien Roussel

Le candidat PCF à la présidentielle, Fabien Roussel a appelé dimanche soir à « battre l’extrême droite » et Marine Le Pen, en votant au second tour pour le président sortant Emmanuel Macron, qui doit « renoncer à ses réformes insensées ». « J’appelle ce soir à battre l’extrême droite, à la mettre en échec, en se servant du seul bulletin à notre disposition », a-t-il déclaré depuis son QG, demandant cependant au candidat Emmanuel Macron de « dire qu’il a entendu le message » envoyé par les Français.


Yannick Jadot

Depuis son QG, vers 20h20, Yannick Jadot (EELV) a appelé à voter Emmanuel Macron pour « faire barrage à l’extrême droite en déposant dans l’urne un bulletin Emmanuel Macron » face à Marine Le Pen au second tour. « Notre vote ne vaut pas caution » pour le président sortant, qui doit maintenant « créer les conditions du rassemblement pour faire échec à l’extrême droite », a ajouté le candidat écologiste depuis son QG parisien.

« Que personne ne minimise la menace fondamentale que constitue l’extrême droite », a encore déclaré Yannick Jadot. « L’écologie sera absente du second tour, elle ne peut pas l’être du quinquennat. Il faudra bien et vite, très vite, lors des élections législatives, regarder et enfin voir la situation en face et agir », a-t-il ajouté.


Le candidat a également appelé à apporter à EELV un « soutien financier pour poursuivre ses combats », appelant aux dons pour son parti, qui sous les 5 % ne rembourserait pas ses frais de campagne.

Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat souverainiste à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan a appelé dimanche à « tout faire pour faire barrage » au président sortant Emmanuel Macron, précisant qu’il votera pour Marine Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle. « J’appelle les Français à tout faire pour faire barrage à Macron », a-t-il indiqué sur Twitter, « c’est pourquoi je voterai@MLP_officiel ! »

Nathalie Arthaud

Nathalie Arthaud (LO) a renvoyé dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sans donner de consigne de vote.

Philippe Poutou

Philippe Poutou a assuré que « pas une voix ne doit aller à l’extrême droite ».


Jean Lassalle

Jean Lassalle « fait totalement confiance » à ses électeurs pour le second tour et ne donne pas de consigne de vote entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, a-t-il indiqué dimanche lors d’une allocution à son QG de soirée électorale. « Puisque vous avez été intelligents au point de me choisir malgré tant de difficultés, je vous fais totalement confiance pour faire votre choix dans 15 jours », a indiqué le député des Pyrénées-Atlantiques, qui a été crédité d’autour de 3 % des voix, lors d’un discours retransmis par Le Figaro.

Retrouvez les résultats de l’élection présidentielle 2022 dès 20 heures par ville, département et région sur 20 Minutes.