Présidentielle 2022 : « C’est ceux qui ne vont pas voter qui se plaignent après », à Montgiscard, le bulletin est dans le cabas

REPORTAGE Ce dimanche matin à Montgiscard, près de Toulouse, beaucoup d’électeurs ont fait d’une pierre deux coups : le marché puis les courses, ou vice-versa

Hélène Menal
— 
Matin de vote, ensoleillé mais frisquet, sur le marché de Montgiscard, près de Toulouse.
Matin de vote, ensoleillé mais frisquet, sur le marché de Montgiscard, près de Toulouse. — H. Menal - 20 Minutes
  • Ce dimanche matin, le flot était plutôt continu dans la salle des fêtes du village de Montgiscard où les habitants en profitaient aussi pour faire leur marché.
  • Si les « anciens » ont choisi depuis belle lurette la couleur de leur bulletin, les plus jeunes se sont décidés tard

« Je préfère ne pas voter plutôt que de voter pour quelqu’un et le regretter après ». A 10 heures du matin ce dimanche, Alexis est accoudé au zinc du Ô Bô Bar, le café de Montgiscard, un bourg du Lauragais, près de Toulouse. Des familles et des couples de tous âges sont attablés au soleil en terrasse, la machine à café ronronne sans discontinuer tandis que sur la promenade le marché bat son plein. Certains sont déjà au demi et la patronne est catégorique : « Ici, on ne parle pas politique. Ni dans la semaine, ni ce matin ». « On parle bouffe », rigole le jeune Alexis.

Devant les étals non plus, on n'échange pas sur le scrutin. « Pas un mot de toute la campagne, assure un crémier, les gens n’en ont absolument rien à faire ! ». On n’en parle pas à haute voix, mais on se renseigne quand même. Au café, un client croit savoir que ce n’est pas la grande foule dans les bureaux de vote des villages alentour. Alors qu’à la salle des fêtes de Montgiscard, le flot matinal est plutôt continu dans les deux bureaux devant lesquels Philippe oriente les électeurs, n’hésitant pas à monter la garde devant un cabas à l’occasion, Un effet du marché ? Beaucoup en tout cas font d’une pierre deux coups.

Cette retraitée souriante a choisi de faire ses emplettes avant d’entamer la descente vers la salle des fêtes. « Bien sûr que je vais aller voter », lance-t-elle. Viviane a choisi le circuit inverse, d’abord le bulletin, ensuite le marché. « C’est ceux qui ne votent pas qui viennent se plaindre après », pointe la septuagénaire qui en profite pour bavarder avec Dominique, une amie de longue date. Les deux villageoises ont voté selon leurs convictions habituelles. L’une n’a même pas lu les professions de foi, l’autre a regardé distraitement la télé « pour voir les bêtises qu’ils disaient ».

De retour après quinze ans d’abstention

Comme les deux copines, Hugues* n’a jamais raté une élection. Il vient tôt, parce qu’il se « lève tous les jours à 5 heures du matin ». En plus, un repas de famille l’attend. En sortant de la salle des fêtes, il se marre en regardant son portable. : un ami tente un dernier dessin humoristique sur un des candidats majeurs. Mais ça fait longtemps qu’Hugues sait pour qui voter. Alors que Mickaël et Deborah, 28 ans tous les deux, reconnaissent qu’ils se sont décidés « seulement il y a deux-trois jours ». Quant à cette jeune mère de famille d’un village voisin, de passage au marché de Montgiscard, elle se décidera plus tard, « dans l’isoloir ».

Jour de vote dans la salle des fêtes de Montgiscard, près de Toulouse.
Jour de vote dans la salle des fêtes de Montgiscard, près de Toulouse. - H. Menal - 20 Minutes

Entre les fervents du devoir civique, les indécis, il y a aussi un revenant qui se faufile, bonnet vissé sur la tête. Il n’est pas de Montgiscard et a fait une dizaine de kilomètres pour venir voter par procuration pour une amie. « Je n’ai pas voté depuis quinze ans, dit-il. J’irai aussi. Il y a un gros coup à jouer ». Et on sent bien que le duel annoncé par les sondages n’est pas franchement sa tasse de café.

Découvrez les résultats de l’élection présidentielle 2022 dès 20h par ville, département et région sur 20 Minutes.