Présidentielle 2022 : Non, le logiciel Dominion ne sera pas utilisé pour faire remonter les votes dimanche

FAKE OFF Des rumeurs persistantes sur les réseaux sociaux affirment que les votes pour l’élection présidentielle seraient compilés par le logiciel Dominion, mis en cause lors de la présidentielle américaine

Romarik Le Dourneuf
— 
Les votes ne sont pas compilés par un logiciel Dominion. (Illustration)
Les votes ne sont pas compilés par un logiciel Dominion. (Illustration) — M.Libert / 20 Minutes
  • Des publications sur les réseaux sociaux évoquent une fraude électorale pour l’élection présidentielle de 2022, par le biais du logiciel Dominion. Utilisé aux Etats-Unis, il serait chargé de compiler et de faire remonter tous les résultats en France.
  • Le ministère de l’Intérieur précise qu’il ne fait appel à aucun prestataire extérieur dans le cadre de cette élection, et que le système informatique utilisé est produit par ses propres services.
  • Par ailleurs, le système électoral français permet à n’importe quel électeur de vérifier les résultats par bureau de vote en assistant au dépouillement et en consultant le procès-verbal des résultats en mairie.

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux voient fleurir les publications appelant à surveiller les dépouillements et les résultats du premier tour de l’élection présidentielle ce dimanche. En cause, de possibles fraudes via le logiciel Dominion, qui serait chargé de compiler et de faire remonter les résultats au ministère de l’Intérieur. Initialement portée par quelques comptes sur Facebook, cette information est reprise depuis le début de la semaine sur Twitter.

Exemple d'une publication dénonçant une fraude électorale via le logiciel Dominion.
Exemple d'une publication dénonçant une fraude électorale via le logiciel Dominion. - Capture d'écran

Nombre de ces publications mettent même en avant une intervention de Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, qui affirmerait que « l’élection en France est totalement truquée, c’est bien pire qu’aux Etats-Unis ». Cette citation, largement reprise, n’est pas sourcée, et serait datée du 15 mars 2022. D’autres, plus anciens, citent la Première ministre danoise, Mette Frederiksen, ou encore le président brésilien Jaïr Bolsonaro, qui auraient tous exprimé leur inquiétude devant l’élection française à venir et l’utilisation de Dominion.

Un logiciel qui a déjà créé la polémique… aux Etats-Unis

Le logiciel en question, créé par la société Dominion Voting Systems Corporation, est un système de vote électronique. Il a été mis en cause lors des élections américaines de 2020, qui ont vu la victoire du candidat démocrate Joe Biden, et avec elle les accusations de fraude du perdant, le président sortant Donald Trump. Des accusations selon lesquelles Dominion avait effacé des votes en faveur du républicain.

Si les hypothèses de fraude, ou de piratage, ont finalement été rejetées, la polémique a laissé sur Dominion une image suspicieuse.

FAKE OFF

Contacté par l’AFP le 22 mars, l’entourage de Gérald Darmanin a démenti l’utilisation du matériel de l’entreprise Dominion lors des élections présidentielle et législatives de 2022 en France : « Le ministère de l’Intérieur ne fait pas et n’a jamais fait appel aux services de la société Dominion dans le cadre de l’organisation des élections. » Joint par 20 Minutes, le cabinet du ministre a confirmé cette déclaration, renvoyant tous les citoyens à la loi électorale, qui « exige que ce dépouillement ait lieu en public, en présence des membres du bureau, des délégués des candidats et des électeurs qui souhaitent y assister ».

Une fois le procès-verbal établi en deux exemplaires par le secrétaire dans la salle de vote, et signé par les membres du bureau et les délégués des candidats s’il y en a, le résultat est proclamé en public par le président du bureau et affiché par ses soins dans la salle de vote. Un exemplaire du procès-verbal est alors adressé au représentant de l’Etat, qui le fait remonter au ministère de l’Intérieur, via la préfecture. C’est à ce niveau que l’informatique entre en jeu. Selon le ministère, les systèmes utilisés sont développés par les services mêmes du ministère de l’Intérieur. Il rappelle qu’il ne fait appel à « aucun prestataire extérieur dans le cadre des opérations de centralisation des votes ».

Pour s’assurer de la véracité des résultats, l’autre exemplaire du procès-verbal est déposé en mairie et doit être communiqué à tout électeur requérant, durant les délais prévus pour un possible recours contre l’élection, comme le précise le site internet du gouvernement.

Dominion Voting ne fait pas mention d’un contrat passé en France

Contactée par 20 Minutes, la société Dominion Voting Systems Corporation ne nous avait pas répondu à l’heure de publier cet article. Mais son site, pourtant prompt à communiquer sur les contrats signés par la firme, ne mentionne aucune intervention en France.

Par ailleurs, les déclarations citées plus haut, qui viennent du Kremlin ou d’autres responsables politiques étrangers, sont impossibles à sourcer, malgré une recherche approfondie.

Découvrez les résultats de l’élection présidentielle 2022 dès 20h par ville, département et région sur 20 Minutes.