Présidentielle 2022 : Philippe Poutou qualifie Eric Zemmour de « fasciste, raciste » en direct sur France 2

SNIPER Malgré l’absence de débat direct, Philippe Poutou a lancé une saillie bien sentie sur Eric Zemmour lors de l’émission « Elysée 2022 » sur France 2

Xavier Regnier
— 
Philippe Poutou a dressé le portrait d'Eric Zemmour en une phrase sur France 2.
Philippe Poutou a dressé le portrait d'Eric Zemmour en une phrase sur France 2. — LAURENT VU/SIPA et Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

Quand on travaille à la chaîne, on apprend à avoir les gestes les plus efficaces possibles. Philippe Poutou a appris à avoir la même efficacité avec les mots quand il passe sur un plateau de télévision. Le candidat du NPA avait déjà mis le feu au plateau du grand débat avant le premier tour en 2017, rappelant les affaires judiciaires qui entouraient François Fillon et Marine Le Pen. Une soirée digne d’un « rap contender », qui colle encore à la peau de l’ancien ouvrier de Ford et compte pour beaucoup dans sa cote de popularité.

Mais la campagne présidentielle 2022, destinée à se jouer sans son personnage central, Emmanuel Macron, a privé le porte-parole du NPA de son ring préféré. Sur la plupart des plateaux télé, exit les pupitres alignés et les adresses entre candidats, place à des entretiens à la chaîne entre aspirants présidents et journalistes sur les dents. L’émission « Elysée 2022 » de France 2, mardi soir, se calait sur ce format empêchant l’invective entre adversaires. En théorie. Car le sniper Poutou avait tout de même soigneusement préparé ses munitions et ajusté la cible.

« Vous parlez du fasciste, raciste, accusé d’agressions sexuelles ? »

Dès l’entame de ses 10 minutes de paroles, l’anticapitaliste dégainait, fusillant les journalistes et Emmanuel Macron, absent de dernière minute, plus vite que son ombre. « Est-ce que vous avez des nouvelles de Macron ? », lance-t-il à une Léa Salamé embarrassée, avant de demander si le chef de l’Etat est « vraiment candidat ». Mais sa réplique la plus affûtée, le « roi du monde » l’avait gardé pour la fin. Sachant qui passait après lui, et alors que Léa Salamé annonce qu’Eric Zemmour va lui succéder sur le plateau, Philippe Poutou profite de ses trois dernières secondes de parole pour dresser en une phrase assassine le portrait du polémiste : « Vous parlez du fasciste, raciste, accusé d’agressions sexuelles​ ? »


Si la remarque claque dans l’air, la détonation se produit surtout sur les réseaux sociaux. En moins de temps qu’il n’en faut pour dire « punchline », la séquence est reprise avec délice par une « poutousphère » qui attendait avec avidité les saillies de son messie.





Face à une Léa Salamé passablement agacée, Philippe Poutou sourit. Il sait qu’il a réussi son coup, fait son œuvre dans la campagne. Mais comme si ça ne suffisait pas, le candidat du NPA n’a pas rangé les armes une fois sorti du plateau. Les réseaux sociaux sont aussi devenus son terrain de chasse, sortant d’abord lui-même l’extrait sur son compte personnel. Avant d’y répondre, à une Anne Hidalgo expliquant sur BFM TV qu’elle est « la seule [candidate] à venir d’un milieu ouvrier », un court «bonjour, enchanté». Simple, efficace.

Découvrez les résultats de l’élection présidentielle 2022 dès 20h par ville, département et région sur 20 Minutes.