Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron sera absent de la soirée politique de France 2 mardi

POLITIQUE Revivez tous les détails de la campagne dans la course à l'Elysée sur la journée du lundi 4 avril

D.R.
— 
Emmanuel Macron a donné son premier, et probablement unique, meeting samedi.
Emmanuel Macron a donné son premier, et probablement unique, meeting samedi. — Francois Mori/AP/SIPA
  • Emmanuel Macron est crédité autour de 27% tandis que Marine Le Pen a franchi le seuil des 20% fin mars. Derrière, Jean-Luc Mélenchon est à 15%, devant Valérie Pécresse et droite Eric Zemmour, au-coude-à-coude autour de 10%.
  • Quelque 30% des Français pourraient s'abstenir le 10 avril, un niveau record pour un premier tour de présidentielle sous la Ve République, souligne un sondage Ipsos SopraSteria paru dimanche.
  • Les 12 candidats se succèderont mardi soir sur France 2 pour l'émission «Elysée 2022», avec un temps de parole égal.

A LIRE

A VOIR

 

Merci de nous avoir suivi, c'est la fin de ce live. Rendez-vous dès demain matin pour un nouveau direct signé 20 minutes.
17h38 : L’écart entre Macron et Le Pen se réduit encore

Le président-candidat est toujours donné en tête avec 27,5 % des intentions de vote au premier tour, mais l’écart se resserre avec sa rivale d’extrême droite qui grimpe à 22 %, selon un sondage Ifop-Fiducial. La raison ? En une semaine, Emmanuel Macron perd 0,5 point et Marine Le Pen en gagne un, selon cette étude réalisée pour Paris Match, LCI et Sud Radio.

16h30 : Macron absent de la soirée de France 2 mardi

Emmanuel Macron, candidat à sa réélection, ne participera pas à l’émission politique de France 2 Elysée 2022 demain soir, cinq jours avant le premier tour. Cinq des 12 candidats à l’élection présidentielle participeront à cette émission animée par Léa Salamé et Laurent Guimier, mardi à 21h00, a indiqué France 2 sur Twitter : Anne Hidalgo (PS), Yannick Jadot (EELV), Valérie Pécresse (LR), Philippe Poutou (NPA) et Eric Zemmour (Reconquête !).

Six autres candidats avaient pris part au précédent numéro, jeudi 31 mars : Nathalie Arthaud (LO), Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Jean Lassalle (Résistons !), Marine Le Pen (RN), Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Fabien Roussel (PCF).

Dans un communiqué, la Société des journalistes (SDJ) de France 2 a reproché à Emmanuel macron de « refuser les invitations » de la chaîne. « Malgré de multiples invitations et propositions, vous n’avez participé à aucun des nombreux rendez-vous politiques de France 2. Nous le regrettons, et nos téléspectateurs aussi », écrit la SDJ à l’adresse du président-candidat.

15h50 : Le Pen rompt avec l’égalité et l’Etat de droit

Le projet présidentiel de Marine Le Pen en matière institutionnelle et migratoire rompt avec beaucoup de principes constitutionnels, à commencer par l’égalité, et s’oppose « frontalement » à la Déclaration des droits de l’Homme, avancent plusieurs spécialistes.

« Ce texte équivaut ni plus ni moins à la sortie du cadre constitutionnel dans lequel la France vit depuis la Révolution française », estime le professeur de droit constitutionnel Dominique Rousseau. La « priorité nationale » que la candidate d’extrême droite veut inscrire dans la Loi fondamentale constitue une « remise en cause radicale des grands principes d’égalité et de fraternité », souligne-t-il dans le magazine Challenges.

Il juge particulièrement « inquiétante » une disposition de l’article 1 du projet de loi, selon laquelle « l’accès des étrangers à tout emploi public ou privé, à l’exercice de certaines professions, activités économiques ou associatives, fonctions de représentation professionnelle ou syndicale, est fixé par la loi ». « En clair, Marine Le Pen se réserve la possibilité d’interdire, par une simple loi, tout type d’emploi aux étrangers dans n’importe quel secteur d’activité », selon le constitutionnaliste. « Potentiellement, c’est une restriction plus forte que les lois de Vichy qui proscrivaient l’accès de certaines professions aux juifs », dit-il.

15h25 : Moment dédicaces avec Lassalle

Le candidat à la présidentielle Jean Lassalle organise une séance de dédicaces dans son bus de 17h30 à 19h30 ce lundi à Toulouse. Il donnera ensuite une réunion publique à 20 heures.


 

13h32 : Et donc du côté des estimations ?

 

13h20 : Des chiffres faux avant 20 heures

Petite com' relative à l'interdiction de publication et de diffusion de sondages la veille et le jour des scrutins des premier et second ...


 

13h15 : Une bonne question de notre journaliste politique

 

13 heures : Ministère de la « remigration »

Le candidat de Reconquête ! Eric Zemmour a rappelé ce matin sur franceinfo qu’il souhaitait créer un ministère de la « remigration », s’il était élu président de la République. Eric Zemmour a assuré qu’il expulserait « un million de personnes » au cours du quinquennat. Parmi eux, « il y aura évidemment les personnes clandestines en situation irrégulière », les « délinquants étrangers » et « les fichés S étrangers ». 

12h55 : Sarkozy sifflé chez Pécresse

Le nom de Nicolas Sarkozy a été brièvement sifflé lors d’un meeting de Valérie Pécresse, dimanche, alors qu’un des orateurs au pupitre évoquait le bilan de la droite en matière d’environnement. « Je tiens à rétablir la vérité. Tous les orateurs qui ont pris la parole hier ont parlé de Nicolas Sarkozy avec beaucoup de respect et l’ont fait applaudir », a assuré sur RTL Valérie Pécresse.

12h45 : Poutou à Bayonne, Lassalle à Toulouse

Philippe Poutou sera à Bayonne à 19 heures, tandis que Jean Lassalle est en escale à Toulouse avec son « tour bus », avec un meeting prévu à 20 heures.

12h38 : Valérie Pécresse en Guadeloupe

Après son meeting au parc des expositions de Paris, dimanche, la candidate Les Républicains se rend en Guadeloupe, lundi, pour un déplacement express afin d'y parler pouvoir d'achat. Elle tiendra également un meeting.

11h45 : « Dénoncer les vrais assistés »

En marge de la campagne, plusieurs dizaines de militants des associations Attac, DAL et Solidaires ont déployé dimanche une banderole dans le grand magasin La Samaritaine à Paris pour « dénoncer les vrais assistés » que sont à leurs yeux les « ultra-riches ».

« Profiteurs des aides publiques, fraudeurs fiscaux, héritiers, c’est qui les assistés ? », pouvait-on lire sur la bannière où figuraient des portraits de grands patrons comme Bernard Arnault, Vincent Bolloré ou encore Xavier Niel.

Pour Attac, cette action voulait « dénoncer le décalage entre la traque aux précaires et l’impunité des ultra-riches et multinationales face à l’évasion fiscale ». « Gavés d’aides publiques sans conditions, héritiers de milliards, ils sont les vrais assistés du quinquennat Macron ».

11h28 : Argent trop cher

Les Français sont 93 % à considérer que la question du pouvoir d’achat, c’est-à-dire la vie chère, l’inflation, ou la hausse du prix des carburants, « aura un impact au premier tour de l’élection présidentielle », selon un sondage Ifop paru dans le JDD.

Les candidats à qui ils font le plus confiance pour améliorer la situation en la matière sont d’abord Emmanuel Macron (21 %) puis Marine Le Pen (17 %) et Jean-Luc Mélenchon (13 %), mais ils sont aussi 26 % à répondre ne faire confiance à « aucun » des candidats à ce sujet.

11h28 : Argent trop cher

Les Français sont 93 % à considérer que la question du pouvoir d’achat, c’est-à-dire la vie chère, l’inflation, ou la hausse du prix des carburants, « aura un impact au premier tour de l’élection présidentielle », selon un sondage Ifop paru dans le JDD.

Les candidats à qui ils font le plus confiance pour améliorer la situation en la matière sont d’abord Emmanuel Macron (21 %) puis Marine Le Pen (17 %) et Jean-Luc Mélenchon (13 %), mais ils sont aussi 26 % à répondre ne faire confiance à « aucun » des candidats à ce sujet.

11h27 : Marine Le Pen veut rassurer

Marine Le Pen a tenu à « rassurer » la communauté juive sur la chaîne I24News à propos de son projet d’interdire l’abattage d’animaux par étourdissement.

Malgré cette interdiction, les importations de ce type de viande seront possibles, a précisé la candidate RN. « L’importation pourra être effectuée de viande qui puisse respecter les considérations religieuses, et notamment celles de nos compatriotes de confession juive ». Cette mesure devrait aussi concerner la communauté musulmane.

11h25 : Soutien étoilé

La réalisatrice et actrice Valérie Donzelli a apporté son soutien dimanche à Anne Hidalgo lors du meeting de la candidate socialiste au cirque d’hiver. Elle a indiqué qu’elle voterait pour elle notamment parce que Anne Hidalgo était « la seule à parler de Culture dans cette campagne »

11h20 : Jambe gauche

Le maire de Dijon François Rebsamen a initié la création d’un nouveau parti politique issu de la gauche nommé « Fédération progressiste » pour peser dans une future majorité, si Emmanuel Macron est réélu. « Il y a un vrai risque de victoire de l’extrême droite. Or de nombreux socialistes disent qu’ils ne voteront jamais pour Emmanuel Macron, ce qui revient à dire qu’ils ne feront pas barrage à Marine Le Pen », explique au Parisien l’ancien ministre socialiste, rejoint par les ex-ministres Thierry Repentin et Juliette Méadel.

La nouvelle formation, qui se veut « de gauche, universaliste, proeuropéenne, réformatrice », assume quelques « réticences » avec le gouvernement mais entend peser par exemple sur la prise en compte des métiers pénibles dans la réforme des retraites ou sur l’instauration de la proportionnelle.

11h15 : Report

En cas de duel au second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, 53% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon s'abstiendraient, 30% voteraient pour le président sortant, 17% pour la candidate d'extrême droite, selon une étude Ipsos Sopra-Steria pour France Inter.

Les électeurs du communiste Fabien Roussel seraient les plus nombreux à s'abstenir (59%), 26% voteraient Emmanuel Macron et 15% Marine Le Pen. Les plus gros reports de voix en faveur d'Emmanuel Macron, hormis son propre camp, proviendraient de l'écologiste Yannick Jadot: ses électeurs seraient 35% à s'abstenir, 57% à voter Macron, 8% à voter Le Pen. Les plus gros reports en faveur de Marine Le Pen, hormis son camp, viendraient d'Eric Zemmour: ses électeurs seraient 23% à s'abstenir, 10% à voter Macron, et 67% à voter Le Pen. Quant aux électeurs de la candidate LR Valérie Pécresse, ils seraient 29% à s'abstenir, 47% à voter Macron, 24% Le Pen.

10h56 : Un buffet républicain pour Emmanuel Macron dans le Finistère

A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron s’offre un déplacement très rural dans le centre Finistère. Le président de la République se déplacera ce mardi à Spézet, tout près de Carhaix, sur les terres de son ami fidèle Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale. Deux jours après son grand meeting à Paris, Emmanuel Macron opte pour un déplacement beaucoup plus rural à Spézet. Le candidat à sa réélection y est attendu vers 12h30 ce mardi pour une prise de parole en public sur la place du village. Le président sortant participera ensuite à un grand buffet républicain. Les thèmes de ce déplacement ? « L’Europe, son attachement à la Bretagne » et notamment les grands chantiers d’accessibilité.

10h35 : Macron accuse Mélenchon de « relayer une fake news »

Emmanuel Macron a accusé lundi son concurrent LFI Jean-Luc Mélenchon d’avoir « relayé une fake news » en ayant affirmé que le président-candidat voulait « envoyer un gosse de 12 ans à l’apprentissage », ce qu’il a démenti catégoriquement.

« Jamais je n’ai dit qu’à 12 ans il fallait mettre des jeunes en apprentissage, c’est un scandale de dire ça ! », s’est écrié Emmanuel Macron sur France Inter. « J’ai dit qu’à 12 ans il fallait permettre à des enfants de connaître des métiers » en faisant venir « des régions et des entreprises quelques heures » dans les collèges, a-t-il martelé.

10h30 : Marine Le Pen évoque des « crimes de guerre » en Ukraine

Marine Le Pen, candidate du RN à la présidentielle, a évoqué lundi des « crimes de guerre » en Ukraine après la découverte de centaines de corps de civils dans la région de Kiev, notamment à Boutcha.

« A partir du moment où des civils sont ainsi abattus sans défense, ça recouvre la définition de crimes de guerre », a déclaré sur BFMTV et RMC la candidate d’extrême droite.


 

10h15 : La Sécu a été créée par un communiste, selon le PCF et LFI

Les prétendants à l’Elysée Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon ont tous deux soutenu que la Sécurité sociale avait été créée, au lendemain de la Guerre, par le communiste Ambroise Croizat.

« C’est Ambroise Croizat qui a créé la Sécurité Sociale ! Tous ceux qui ont une carte de sécurité sociale aujourd’hui dans leur poche, c’est comme s’ils avaient une carte du parti communiste français », a tweeté Fabien Roussel le 28 novembre.

Cette affirmation relève toutefois d’une « fiction historique », estiment trois historiens interrogés par l’AFP. Si cet ancien ministre et syndicaliste y a largement contribué, la naissance de « la Sécu » est en réalité le fruit d’un consensus entre les différents partis politiques de l’époque – toutes tendances confondues – et a été actée en octobre 1945 avant la nomination d’Ambroise Croizat comme ministre du Travail.

Lui-même jugeait d’ailleurs cette réforme trop cruciale pour que « quiconque puisse en réclamer la paternité exclusive ».

10 heures : Les raccourcis d’Eric Zemmour sur De Gaulle et l’indépendance algérienne

Le candidat Reconquête ! affirmait le 4 novembre que De Gaulle avait « donné » l’indépendance à l’Algérie par crainte d’une vague migratoire qui aurait transformé son village en « Colombey-les-deux-mosquées ». « Il a écrit, il a dit : "Regardez les Français et les Arabes c’est comme l’huile et le vinaigre, vous les mettez ensemble, après ça se sépare" », assurait aussi l’ex-polémiste.

En réalité, de telles déclarations n’ont jamais été publiquement prononcées par De Gaulle et proviennent d’échanges privés retranscrits dans un livre publié bien après sa mort.

Au-delà du débat sur leur authenticité, ces propos prêtés à Charles de Gaulle n’ont pas guidé sa politique algérienne, selon plusieurs historiens joints par l’AFP : ce sont le coût humain et économique de la guerre d’Algérie ainsi que les dégâts diplomatiques qu’elle causait à l’image de la France qui ont conduit le Général à ouvrir la porte à l’auto-détermination du peuple algérien.

9h45 : L’arme nucléaire a permis à la France d’avoir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU, selon Fabien Roussel

Le candidat PCF a affirmé le 8 mars que le choix fait par la France après-Guerre de développer l’arme nucléaire « nous a permis d’être membre permanent du Conseil de sécurité » de l’ONU.

C’est faux : lors de la création de l’ONU en 1945, seuls les Etats-Unis disposaient de la bombe atomique et les membres permanents du Conseil de sécurité, dont la France, ont alors été choisis parmi les vainqueurs de la Deuxième Guerre mondiale. Ce n’est qu’en 1960 qu’a eu lieu le premier essai nucléaire français, dans le Sahara algérien.

9h35 : Pétain « protecteur » des Juifs français pendant la guerre, selon Eric Zemmour

Le candidat d’extrême droite a affirmé le 7 février que Pétain avait « protégé les juifs français » pendant l’Occupation, en procédant à un « troc sinistre » avec les nazis au détriment des juifs étrangers. Ultra-minoritaire dans le monde académique et brandie pour la première fois par la défense du maréchal à son procès en 1945, cette thèse n’est étayée par aucune archive, selon les historiens interrogés par l’AFP et deux autres grands spécialistes de cette période, Robert Paxton et Serge Klarsfeld.

Elle est par ailleurs contredite par l’arrestation avérée d’enfants français lors de la rafle du Vel d’Hiv de 1942 et fait fi du système de ségrégation mis en oeuvre dès 1940 par le régime de Vichy et frappant tout particulièrement les juifs français. « C’est une réalité historique que nie Zemmour contre l’évidence des faits, des chiffres et de la chronologie », résumait l’historien Laurent Joly.

9h30 : Petit tour d'horizon d'infox politiques

Contre-vérités flagrantes, imprécisions ou données sorties de leur contexte: depuis le début de la campagne et toutes tendances confondues, les candidats à la présidentielle et leurs soutiens ont parfois pris quelques libertés avec les faits.

Petit tour d'horizon d'infox politiques liées à des faits historiques, vérifiées par le service d'investigation numérique de nos amis de l'AFP depuis septembre à lire ci-dessus :

09h11 : Macron juge « inacceptables » les violences en Corse

Emmanuel Macron a jugé lundi « inacceptables » les violences de dimanche en Corse et estimé qu’il n’y aurait « pas de discussion » sans « retour à l’ordre préalable ».

« Ce que j’ai vu ce week-end est inacceptable, y compris avec des responsables politiques en tête de cortège », a-t-il dit sur France Inter, au lendemain d’affrontements lors d’une manifestation pour Yvan Colonna, le meurtrier du préfet Erignac mortellement agressé en prison par un autre détenu.

08h44 : Pour Emmanuel Macron, « il y a une forme d’hypocrisie » sur la retraite en France

Le président candidat défend sa volonté de repousser l’âge légal de retraite sur France Inter ce lundi matin. D’après lui, « il y a une forme d’hypocrisie » sur le sujet dans le pays car « aujourd’hui, en France, on ne s’arrête pas de travailler à 62 ans. La moyenne est à 63,5 ans ».


 

08h38 : Dès mardi, les consultations chez le psychologue remboursées par la Sécu

Le remboursement par la Sécurité sociale de huit séances chez le psychologue pour tous les Français, annoncé en septembre par le président candidat Emmanuel Macron, entre en vigueur le 5 avril.

Sur prescription médicale, les patients de plus de 3 ans peuvent consulter un psychologue référencé sur le site "MonPsy", et bénéficier d'un entretien d'évaluation et de sept séances de suivi par an, remboursés par l'Assurance maladie. Le patient repart sans rien régler au praticien : 60% des frais sont pris en charge par la Sécu, et 40% par la complémentaire santé.

08h27 : Le jeu vidéo, nouveau terrain de campagne

Un stand La République en marche sur « Minecraft », un jeu de réflexion des Insoumis ou encore un jeu de tir représentant Eric Zemmour : la campagne présidentielle investit l’univers vidéoludique pour convaincre une cible plus jeune, en misant sur une image « innovante ».

C’est par un message cryptique – une suite de nombres entre deux emojis représentant une brique et une pioche – que l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron s’est adressée fin mars sur Twitter aux fans de « Minecraft », l’un des jeux vidéo les plus populaires au monde.

Début 2022, un jeu consacré à Eric Zemmour et baptisé « le Z » a été mis en ligne. Il reprend toute la rhétorique du candidat d’extrême droite, représenté en train d’affronter ses ennemis à l’aide de drapeaux français.

08h14 : Le difficile accès des personnes âgées au vote, une « exclusion sociale »

« C’est trop compliqué ! » : pour de nombreux électeurs fragilisés par l’âge, qu’ils vivent à domicile ou en Ehpad, voter à la présidentielle paraît hors d’atteinte sans accompagnement, mais la société peine à se mobiliser pour les aider, regrettent des associations.

« J’ai toujours voté. Mais depuis que je suis en maison de retraite, je ne sais même pas où je suis inscrite », soupire Marie-Thérèse Schverer, 94 ans, qui se déplace en fauteuil roulant et vit dans un Ehpad de Saint-Pierre, dans la campagne alsacienne.

En 2017, seuls 8,7 % des électeurs de 70 à 74 ans se sont abstenus aussi bien à la présidentielle qu’aux législatives mais cette proportion a atteint 30,3 % des plus de 80 ans, selon l’Insee : des chiffres qui traduisent un « décrochage civique au-delà de 80 ans », analyse Jean-Philippe Viriot Durandal, sociologue à l’Université de Metz.

08h03 : Marine Le Pen, plus policée sur la forme mais aussi radicale sur le fond, selon une étude

Marine Le Pen a policé son discours mais son programme reste aussi radical, affirme une étude de la Fondation Jean-Jaurès parue lundi.

La candidate d’extrême droite à la présidentielle s’est efforcée, depuis son arrivée en 2011 à la tête du Front national (devenu Rassemblement national), « d’adopter une communication beaucoup plus lisse » mais son positionnement est « tout aussi radical », notamment sur les enjeux culturels et migratoires, écrit ce centre de réflexion classé à gauche. « Si la dédiabolisation n’est pas programmatique, elle est clairement discursive », dit cette étude.

Sur la forme, cette « dédiabolisation » a été favorisée par la « rhétorique plus dure » de son rival, Eric Zemmour, et une « ligne plus stricte » de la droite dite modérée de LR, ainsi que par le parti présidentiel LREM, dans un contexte de « transformation du paysage médiatique » favorisant une « normalisation des idées de droite radicale ».

07h44 : Pour Eric Zemmour, « la Reconquête se fait aussi sur Reddit »

Le candidat d’extrême droite Eric Zemmour s’est félicité de la représentation du drapeau français et de la Tour Eiffel sur le site de forums Reddit. D’après l’ancien polémiste, « la Reconquête se fait aussi sur Reddit ».


 

07h38 : La guerre en Ukraine toujours essentielle dans la présidentielle

Nul doute que la guerre en Ukraine s’invitera encore dans leurs interventions, après la découverte à Boutcha de nombreux cadavres de civils dont le meurtre est imputé aux soldats russes. Dans le concert international de condamnations, le président candidat Emmanuel Macron a dénoncé dimanche des images « insoutenables » et affirmé que « les autorités russes » devraient « répondre de ces crimes ».

07h33 : Emmanuel Macron attendu sur France Inter

Le président-candidat donne une interview à la radio France Inter ce lundi matin. Il est attendu à 8h20 dans l’émission le Grand entretien.


 

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous !

Le premier tour de l’élection présidentielle se rapproche et n’est plus qu’à quelques jours. Les candidats lancent leurs dernières forces dans la bataille. Dans les sondages, Emmanuel Macron est crédité autour de 27 % tandis que Marine Le Pen a franchi le seuil des 20 %. Ils sont talonnés par Jean-Luc Mélenchon (15 %). Après un mois et demi de campagne a minima, Emmanuel Macron met les bouchées doubles dès lundi matin avec une interview sur France Inter. Mardi soir, les 12 candidats se succéderont sur France 2 pour l’émission « Elysée 2022 », avec un temps de parole égal, tandis que TF1 les invite tous deux par deux en début de soirée au fil de la semaine.