Présidentielle 2022 : Un grand oral sur la santé et l’hôpital et Gérald Darmanin en Corse

CAMPAGNE Retrouvez avec nous toutes les informations de ce mercredi 16 mars liées à la campagne présidentielle à 26 jours du premier tour de l’élection

M.F avec AFP
— 
Après un temps d'hommage aux soignants, les candidats seront interrogés sur leurs propositions pour l'hôpital et la santé. (illustration)
Après un temps d'hommage aux soignants, les candidats seront interrogés sur leurs propositions pour l'hôpital et la santé. (illustration) — Jean-Francois Badias/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Selon un sondage Odoxa pour « L’Obs » paru mardi, Emmanuel Macron prend cinq points en un mois à 29,5 % des intentions de vote au premier tour, devant Marine Le Pen à 19,5 % qui gagne +1,5 point. La troisième place est disputée par Jean-Luc Mélenchon, donné à 11,5 % (+0,5 point). Éric Zemmour perd trois points et se retrouve à égalité (11 %) avec Valérie Pécresse (-1 point).
  • Ce soir, la candidate LO, Nathalie Arthaud donnera un meeting à Marseille, tout comme Philippe Poutou, candidat NPA à Strasbourg. La candidate LR Valérie Pécresse sera en déplacement à Meaux. Marine Le Pen, candidate RN, sera l’invitée de l’émission « Face à Baba » sur C8.
  • Toujours accusé de fuir les débats du premier tour, Emmanuel Macron sera à Pau vendredi pour poursuivre sa campagne.

A VOIR

A LIRE

 

Ce live est à présent terminé, merci de nous avoir suivi ! On se retrouve demain pour suivre la campagne présidentielle en direct.
17h52 : Une permanence d'Emmanuel Macron inaugurée demain à Nice

Cette inauguration aura lieu à 18h30, avec le maire de Nice Christian Estrosi. Elle intervient quelques jours avant un grand meeting régional, à nouveau sans le président-candidat. Celui-ci se déroulera le mercredi 23 mars au Palais Nikaïa, en présence d'Olivier Véran, Edouard Philippe et à nouveau Christian Estrosi.

17h11 : La branche retraite de la Sécu proche de l’équilibre en 2021

La branche retraite de la Sécurité sociale a enregistré un déficit de 2,6 milliards d’euros l’an dernier, soit dix fois moins que la branche maladie, selon les comptes définitifs publiés mercredi par le gouvernement.

Convalescente mais « en nette amélioration », la Sécu affiche un déficit de 24,4 milliards d’euros en 2021, annoncent dans un communiqué les ministres des Comptes publics, Olivier Dussopt, et de la Santé, Olivier Véran.

C’est un peu mieux que les 24,6 milliards annoncés mardi par Olivier Dussopt et largement moindre que le record abyssal de 38,7 milliards en 2020.

17h09 : L’Etat prendra en charge une part des surcoûts des entreprises très consommatrices d’énergie

On vous en parle évidemment dans notre live Ukraine​ mais pour celles et ceux qui sont exclusivement ici, l’Etat a annoncé des aides pour les entreprises très consommatrices d’énergie pour compenser les surcoûts engendrés par la flambée des cours depuis le déclenchement la guerre en Ukraine.

16h50 : Après Rennes, des locaux du PCF vandalisés à Aubervilliers

La façade des locaux du PCF à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, a été la cible d’un tag « PCF traître », après des dégradations similaires la veille à Rennes, a dénoncé mercredi dans un tweet Ian Brossat, le directeur de campagne du candidat Fabien Roussel.

« Après nos locaux de Rennes, ce sont ceux d’Aubervilliers qui sont vandalisés », écrit-il, avec une photo de la façade. « Fabien Roussel fait entendre la voix d’une gauche populaire et républicaine. Ça dérange cette bande d’abrutis », écrit-il, en assurant que « rien ne nous intimidera. Nous ne dévierons de notre chemin : les jours heureux ».


 

16h24 : Fausses factures avec Bygmalion, nouveau procès

La Cour de cassation a ordonné mercredi un troisième procès pour complicité de détournement de fonds publics pour l’ancien secrétaire d’Etat Henri Plagnol, dans l’affaire des fausses factures émanant d’une filiale de Bygmalion, lorsqu’il dirigeait la mairie de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne).

L’ancien édile divers droite (ex-UMP) entre 2008 et 2014 avait été condamné en mars 2021 par la cour d’appel de Paris à un an d’emprisonnement avec sursis, 8.000 euros d’amende et trois ans d’inéligibilité pour avoir cautionné un système de fausses factures.

Sa directrice de cabinet avait été condamnée pour détournement de fonds publics et usage de faux à 10 mois avec sursis et 3.000 euros d’amende.

15h44 : Zemmour tacle le rasage, la coiffure et les habits de Macron

 

15h06 : Que proposent les candidats concernant la TVA ?Nicolas Dupont-Aignan propose de renforcer la lutte contre la fraude. Anne Hidalgo veut proposer aux Européens de permettre aux États d’appliquer ces taux réduits aux produits verts. Yannick Jadot désire réduire à 5,5 % la TVA sur les produits écologiques (transports collectifs, services de réparation) et augmenter à 20 % celle sur les transports polluants.

Marine Le Pen veut baisser de 20 % à 5,5 % la TVA sur les produits énergétiques. Une « mesure très attendue » selon Jean-Yves Mercier, mais sur laquelle « la France ne dispose d’aucune marge de manœuvre », car mettre les carburants sur la liste des produits susceptibles de bénéficier d’une TVA à taux réduit dépend de l’UE. Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour et Valérie Pécresse n’ont pas fait de proposition.

15 heures : Eric Zemmour a piqué son idée de slogan de campagne à Eric Ciotti

Sur sa nouvelle affiche de campagne, le slogan du candidat de Reconquête ! est le même qu’avait utilisé le député des Alpes-Maritimes pour l’investiture LR. On compare les deux affiches juste en dessous.

 

14h41 : Valérie Pécresse veut se mettre les patrons de PME dans la poche

« Des personnes qui prennent des risques personnels, des responsabilités personnelles, qui prennent le destin d’un certain nombre de personnes entre leurs mains, ça devrait être des héros du quotidien », a estimé la candidate LR devant une centaine de patrons réunis au siège de la Confédération des PME (CPME) à La Défense. Elle a par ailleurs promis de changer la « mentalité » de l’administration « qui vous met des bâtons dans les roues en permanence, (…) vous considère souvent comme des délinquants en puissance ».

13h57 : Positionnez-vous avec notre boussole

Dans cette campagne pas comme les autres, il est parfois difficile de se faire un avis sur un candidat, surtout sans pouvoir entendre toutes ses propositions. Alors, êtes-vous plutôt Jadot ou Mélenchon ? Jean Lassalle ou Nicolas Dupont-Aignan ? Pour le découvrir, jouez avec notre boussole !



13h28 : Seulement six candidats au grand oral de la Fédération hospitalière de France, sans Macron ni Mélenchon

A chaque jour son grand oral. Alors que les candidats s’avouent dépassés par les demandes (relire notre article ici), c’est au tour de la Fédération hospitalière de France d’organiser son entretien d’embauche du futur locataire de l’Elysée. Malgré une date symbolique, anniversaire du premier confinement, et choisie avec un an d’avance, seuls six candidats seront présents : Marine Le Pen, Valérie Pécresse, Eric Zemmour, Anne Hidalgo, Yannick Jadot et Fabien Roussel. Jean-Luc Mélenchon a décliné l’invitation, comme Emmanuel Macron qui sera représenté par le ministre de la Santé Olivier Véran. Les quatre derniers candidats n’ont pas été conviés.

13h13 : Le président de Corse réagit aux propos de Gérald Darmanin

« Nous sommes prêts à aller jusqu’à l’autonomie. Voilà, le mot est dit », a annoncé le ministre de l’Intérieur dans un entretien à Corse Matin, à quelques heures de son arrivée pour une visite de deux jours en Corse. « Ce sont des mots importants qui ouvrent une perspective, mais des mots auxquels il convient maintenant de donner des prolongements et des concrétisations », a insisté Gilles Simeoni, le président autonomiste du conseil exécutif de Corse.

Rappelant que l’autonomie est « le droit commun de beaucoup de régions européennes et notamment de toutes les grandes îles de Méditerranée », Gilles Simeoni a précisé que « le statut très abouti d’autonomie des Açores » était « un exemple qui pourrait très utilement nous inspirer ».

12h43 : Jean-Luc est en direct sur Twitch en ce moment dans l’émission « le débat du siècle »

 

12h40 : En campagne à La Réunion et à Mayotte, Jean Lassalle en dit plus sur son possible retrait

Jean Lassalle a indiqué à la presse réunionnaise n’avoir pas pris de « décision définitive » sur le maintien ou non de sa candidature. « Je voulais abandonner parce que c’est une campagne qui ne ressemble à rien à Paris », a déclaré à sa descente d’avion le candidat du mouvement « Résistons ! » qui avait menacé de se retirer mardi pour ne pas avoir été, la veille, invité à la soirée de TF1.

12h09 : La Primaire populaire présente « ses excuses »

Après la défection de Christiane Taubira, le dispositif citoyen qui rassemble des bénévoles, des groupes locaux, des membres de l’équipe permanente et du bureau avait affirmé le 5 mars dernier un ralliement à La France insoumise. Cette décision avait surpris alors que c’est le candidat Yannick Jadot qui était arrivé en seconde position lors du vote de la primaire populaire.

« La façon dont a été prise cette décision a généré tout autant d’enthousiasme que de colère, de compréhension que de défiance, de remerciements que de haine. Nous présentons toutes nos excuses à celles et ceux qui ont été déçus par cette décision ou par la manière dont elle a été prise », a écrit le mouvement, dans un mail envoyé aux personnes ayant voté.

12h06 : Que prévoient les candidats concernant l’impôt sur le revenu ?

A droite : Eric Zemmour veut doubler les seuils limites liés au quotient familial. Valérie Pécresse plaide pour la création d’un crédit d’impôt aidant l’investissement de proximité. Marine Le Pen propose de donner une part fiscale complète dès le deuxième enfant et non plus au troisième.
A gauche : Jean-Luc Mélenchon propose le retour au barème à 14 tranches et veut imposer à 90 % ceux qui gagnent plus de 400.000 euros par an. Yannick Jadot veut baisser le taux des premières tranches et ajouter de nouvelles tranches pour les hauts revenus.
 

Midi : Pour Anne Hidalgo le départ à la retraite à 65 ans est « une violence sociale »

« Quelqu’un de gauche ne peut pas accepter que l’on fasse cette violence sociale que l’on va faire notamment aux plus fragiles, aux personnes qui ont des emplois difficiles, qui triment toute leur vie et qui vont voir leur âge de la retraite reporté à 65 ans, c’est-à-dire à un moment où il ne leur restera quasiment plus d’espérance de vie », a affirmé la candidate PS sur Europe 1. De son côté, elle souhaite garantir le maintien de l’âge légal actuel de 62 ans et rétablir, en plus des six existants, les quatre critères de pénibilité supprimés par le président sortant.

 

11h55 : Emmanuel Macron fera son premier meeting… une semaine avant le premier tour

Le candidat LREM et président sortant tiendra son premier meeting de campagne le 2 avril à Paris à 14h30, selon nos informations. Le lieu de ce rendez-vous n'a pas encore été confirmé.

meeting Emmanuel Macron
meeting Emmanuel Macron - LREM

 

11h46 : Valérie Pécresse toute poudrée

Deux militants d'Akira, un collectif révolutionnaire, ont lancé de la poudre rose sur la candidate LR après sa prise de parole devant la Confédération des petites et moyennes entreprises.


 

 

11h37 : Anne Hidalgo propose une autonomie législative de la Corse

La candidate PS a dénoncé sur Europe 1 « une crise pas gérée » et « une volonté d’enjamber l’élection présidentielle avec un ministre de l’Intérieur qui nous explique qu’on engage un processus long d’autonomie ». Pour la maire de Paris, « il faut discuter » et « aller vers une autonomie qui soit législative et qu’on reste dans la République ». Elle a plaidé pour « un droit à expérimentation ».

11h35 : Marine Le Pen s’oppose à l’indépendance de la Corse

« Passer de l’assassinat d’un préfet à la promesse d’autonomie, peut-il exister un message plus catastrophique ? Je refuse que le clientélisme cynique d’Emmanuel Macron brise l’intégrité du territoire français : la Corse doit rester française », a tweeté la candidate RN.


 

11h03 : Vous ne savez pas avec quel candidat vos idées matchent le plus ?

Testez donc notre boussole présidentielle réalisée avec le le Centre de recherches politiques de Sciences Po.

 



10h07 : Marine Le Pen débattra face à Yannick Jadot ce soir

Invitée de Cyril Hanouna sur C8 dans l’émission Face à Baba, la candidate RN débattra avec plusieurs personnalités dont le candidat écologiste à 21h15.

9h48 : Selon Valérie Pécresse, Emmanuel Macron cède à la violence en Corse

« On a un président visiblement aux abois et qui cède à la violence, comme il l’a fait à Notre-Dame-des-Landes », a estimé sur France Inter la candidate LR, selon qui « ce n’est pas sain. Il faut ramener l’ordre en Corse avant d’entamer les négociations ».

« Il faudra un donnant-donnant » car « l’autonomie, oui bien sûr, mais avec des indicateurs de performances, des résultats pour les Corses », a-t-elle assuré.

9h46 : Yannick Jadot annule son troisième meeting de plein air d’affilée

Alors que le candidat écologiste avait opté, depuis janvier, pour la tenue de nombreux petits meetings de plein air pour « mettre la politique dans la rue », il a annulé celui prévu samedi à Poitiers. Il s’agit de la troisième annulation de ce type en moins de deux semaines, après Bordeaux vendredi et Toulouse mardi. Son entourage évoque des « raisons d’agenda » et des sollicitations médiatiques.

 

9h40 : Que proposent les candidats concernant l’ISF ?

Eric Zemmour et Valérie Pécresse veulent conserver l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui a remplacé l’Impôt sur la fortune (ISF). Marine Le Pen veut quant à elle plutôt taxer la spéculation. Jean-Luc Mélenchon propose de rétablir l’ISF, avec plus de progressivité et la réduction de certains abattements. Fabien Roussel veut lui tripler l’ISF, sans préciser de quelle façon.

Les autres candidats de gauche plaident pour remplacer l’IFI par un ISF climatique, afin que les plus fortunés financent la transition écologique. Anne Hidalgo taxerait tous les patrimoines supérieurs à 1,3 million d’euros et les placements liés aux énergies fossiles. Yannick Jadot les patrimoines supérieurs à 2 millions d’euros, avec des bonus-malus.

9h16 : Yannick Jadot en faveur d'« une autonomie de plein droit » en Corse

« Ça fait des mois que nous défendons l’idée d’une autonomie de plein droit, de plein exercice en Corse », a déclaré le candidat écologiste sur France 2. « Ce qui est terrible, c’est qu’il faut un drame, comme d’habitude avec ce quinquennat, pour commencer à entrevoir des solutions ».

9h05 : Emmanuel Macron tiendra son premier meeting de campagne le 2 avril à Paris

Le président fixe donc ce rendez-vous à peine plus d’une semaine avant le premier tour de l’élection présidentielle, selon les informations du Parisien, RTL et Cnews.

8h09 : Fabien Roussel veut recruter 30.000 policiers

Le candidat communiste a promis mardi, en meeting près de Valenciennes dans le Nord, le recrutement de 30.000 policiers et le doublement du budget de la Justice, et notamment celui du Parquet national financier, qui enquête actuellement sur lui après des soupçons d’emploi fictif.

8h04 : Pour ne pas perdre le fil

Retrouvez juste ici notre live sur la présidentielle du mardi 15 mars.

 

7h53 : Jean Lassalle envisage de se retirer de la course à l’Elysée

Mardi, le candidat a fustigé une élection « qui n’a plus aucun sens » avec peu de débats, auxquels il n’est pas invité, lors d’une audition sur la décentralisation.

7h51 : Comment les candidats veulent-ils relancer le pouvoir d'achat ?Valérie Pécresse a proposé de supprimer puis de diminuer de 2,4 points les cotisations vieillesse supportées par les salariés. Cette mesure doit être financée par un report sur les impôts.Eric Zemmour a promis de baisser drastiquement la CSG (Contribution sociale généralisée) des travailleurs modestes grâce à la suppression des aides sociales pour les étrangers hors UE.Jean-Luc Mélenchon propose lui une contribution progressive, avec des revenus élevés davantage taxés et des revenus faibles qui le seront moins.
7h47 : Emmanuel Macron défend sa campagne

Alors que Gérard Larcher a interrogé la légitimité d’un président élu sans faire de campagne, Emmanuel Macron s’en est défendu en faisant valoir que « les campagnes avec un président qui fait le choix de se représenter sont toujours un peu particulières, c’est normal ».

Bonjour et bienvenue à tous dans ce live présidentielle

Vous ne savez toujours pas quoi mettre comme bulletin dans l’urne le 10 avril prochain ? Peut-être que des éléments de réponses se trouvent dans le live où l’on va suivre heure par heure et minute par minute tout ce qui se passe pendant cette campagne. C’est partiiiii.