Présidentielle 2022 : Voici les déclarations de patrimoine et d'intérêts des 12 candidats

TRANSPARENCE Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Marine Le Pen… Les déclarations de patrimoine et d’intérêts des 12 candidats à la présidentielle ont été dévoilées ce mardi soir

20 Minutes avec AFP
Les 12 candidats à la présidentielle 2022.
Les 12 candidats à la présidentielle 2022. — SIPA

De 9,7 millions d’euros nets pour Valérie Pécresse à 122.000 euros nets pour Philippe Poutou, en passant par le demi-million d’euros nets d' Emmanuel Macron, voici les déclarations de patrimoine et d’intérêts des 12 candidats à la présidentielle, publiées ce mardi par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Valérie Pécresse : 9,7 millions d’euros

La présidente de la Région Ile-de-France et candidate LR dispose de trois maisons et des terrains pour une valeur totale de plus de 4,1 millions d’euros, dont une maison dans les Yvelines et une autre en Loire-Atlantique.

Son époux, cadre chez General Electric, et elle-même, possèdent pour près de 6,5 millions d’euros en assurances vie, plan d’épargne retraite, stock options, actions, comptes courants et produits d’épargne divers, ou encore 60.000 euros d’oeuvres d’art. Valérie Pécresse est aussi endettée à hauteur d’un million d’euros, entre un prêt immobilier (811.049 euros) et un montant dû au Trésor public de 173.749 euros.

Cette dernière somme, notifiée « tardivement fin 2021 », a été payée en février, a précisé l’entourage de la candidate à l’AFP. Elle est liée à « un retard de calcul de la part du fisc sur l’ajustement » entre impôts dus au titre de 2020 et montants prélevés à la source.

Eric Zemmour : 4,2 millions d’euros

Le candidat Reconquête ! est propriétaire ou copropriétaire à Paris de cinq appartements allant de 27 à 165 m2, pour des montants de 176.400 à 1,8 million d’euros. Il lui reste quelque 633.000 euros à rembourser de quatre emprunts immobiliers.

Il possède aussi 90 % du capital de la société d’édition Rubempré, pour une valeur de 1,5 million d’euros. L’ex-journaliste du Figaro en tire l’essentiel de ses revenus comme gérant ou écrivain.

Marine Le Pen : 1,2 million d’euros

La candidate RN a déclaré des biens immobiliers représentant au total 1,29 million d’euros : une maison de 633 m2 dans les Hauts-de-Seine, dont elle détient en SCI 12,5 % pour un montant de 616.800 euros ; une maison de 120 m2 dans le Morbihan, dont elle possède en indivision 28,5 % soit 111.883 euros ; et enfin une maison dans les Yvelines, dont elle possède en indivision 25 % soit 565.801 euros.

Elle a contracté trois prêts, dont un pour sa campagne présidentielle auprès de la banque hongroise MKB de 10,691.775 millions d’euros.

Nicolas Dupont-Aignan : 2 millions d’euros

Le candidat de Debout la France est propriétaire de plusieurs biens immobiliers, dont un appartement à Paris de 105 m2 évalué à 1,4 million d’euros. Il tire l’essentiel de ses revenus de ses fonctions électives.

Jean-Luc Mélenchon : 1,4 million d’euros

Le patrimoine du candidat LFI est principalement composé d’un appartement à Paris évalué à 1,2 million d’euros, d’une maison dans le Loiret pour 170.000 euros, ainsi que 95.000 euros sur divers comptes bancaires. Jean-Luc Mélenchon doit cependant encore rembourser 100.000 euros d’emprunt immobilier.

Jean Lassalle : 630.000 euros

Le président du mouvement Résistons ! et ancien berger détient des terres dans les Pyrénées-Atlantiques pour 120.000 euros et également trois maisons et un appartement, pour 680.000 euros au total.

Anne Hidalgo : 575.000 euros

La maire de Paris et candidate PS est propriétaire avec son mari d’une maison à Paris de 118 m2 évaluée à près d’1,4 million d’euros, pour laquelle 400.000 euros restent à rembourser. Anne Hidalgo dispose aussi d’environ 100.000 euros sur différents comptes bancaires.

Emmanuel Macron : 550.000 euros

Le président-candidat a déclaré comme en 2017 un patrimoine principalement constitué de comptes bancaires et d’instruments financiers : un Livret de développement durable abondé à 120.000 euros et un Livret A de 22.000 euros ; une assurance vie dont la valeur de rachat s’élève à 113.000 euros.

Il lui reste 122.500 euros environ à rembourser d’un prêt pour travaux contracté en 2011.

Emmanuel Macron a déjà remis fin 2021 une déclaration de situation patrimoniale de fin de mandat et la HATVP a jugé que sa variation depuis son entrée à l’Élysée en 2017 ne présentait « pas de caractère anormal ». Il a perçu 900.000 euros de revenus nets imposables entre le début de son mandat à l’Elysée et le 31 décembre 2021.

Yannick Jadot : 412.000 euros

L’essentiel du patrimoine du candidat EELV se compose d’un contrat d’assurance vie de 67.000 euros, de 90.000 euros répartis sur cinq comptes bancaires, et d’un scooter électrique de 4.000 euros. Son mandat d’eurodéputé lui assure un revenu de 108.900 euros brut par an.

Fabien Roussel : 220.000 euros

Le candidat communiste est propriétaire de deux maisons dans son département du Nord, l’une de 100 m2 en pleine propriété pour 180.000 euros, l’autre, détenue à 60 %, pour 120.000 euros. Il a souscrit un crédit immobilier (dont 92.770 euros restent à rembourser) et un prêt à taux zéro (6.130 euros restants). L’un de ses comptes chèques était dans le rouge à la date de sa déclaration, à -219 euros.

Nathalie Arthaud : 219.000 euros

La candidate Lutte ouvrière est copropriétaire d’un appartement de 48m2 à Pantin (Seine-Saint-Denis), sa part étant évaluée à 177.600 euros. Epargne inférieure à 40.000 euros.

Philippe Poutou : 122.000 euros

Le candidat ouvrier est au chômage depuis son licenciement de l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) en septembre 2021. Il perçoit des indemnités comme conseiller municipal et métropolitain à Bordeaux. Il n’a pas de patrimoine immobilier, mais près de 100.000 euros répartis sur quatre comptes bancaires.