Présidentielle 2022 : Des chercheurs demandent aux candidats de s’emparer de la question du climat

ENVIRONNEMENT La crise climatique et environnementale peine à s'imposer dans les débats, dominés par les questions de pouvoir d'achat ou encore sur l'immigration

M.F avec AFP
— 
Lors d'une manifestation organisée par des coalitions vertes pour la "Journée mondiale pour le climat" devant l'hôtel de ville de Paris à Paris, France, le samedi 6 novembre 2021, des pancarte demande la fin du "blabla" des dirigeants sur le climat et de réelles actions.
Lors d'une manifestation organisée par des coalitions vertes pour la "Journée mondiale pour le climat" devant l'hôtel de ville de Paris à Paris, France, le samedi 6 novembre 2021, des pancarte demande la fin du "blabla" des dirigeants sur le climat et de réelles actions. — Francois Mori/AP/SIPA

Ça manque de vert dans les programmes. 1.398 chercheurs demandent que les questions climatiques et liées à la biodiversité deviennent un véritable enjeu pour les candidats à l’Elysée. « Nous constatons avec inquiétude l’absence de débat démocratique dans la campagne présidentielle sur les graves bouleversements en cours et à venir, qu’ils concernent le climat, l’océan, la biodiversité ou les pollutions », écrivent les signataires d’une   tribune publiée sur Franceinfo.

« Les défis qui nous attendent incluent la diminution des émissions de gaz à effet de serre et la préservation du vivant. Mais ils portent aussi sur la nature et le rythme de l’adaptation, la juste répartition des risques et des efforts, la solidarité entre générations ou entre territoires », soulignent encore ces chercheurs. Parmi eux, des climatologues, océanographes, mathématiciens, économistes, philosophes, historiens, dont les climatologues Valérie Masson-Delmotte et Christophe Cassou, tous deux membres du groupe d’experts de l’ONU sur le climat (Giec), la géographe Magali Reghezza-Zitt, membre du Haut Conseil pour le climat (HCC) ou encore le président du Conseil scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) Luc Abbadie.

Donner des réponses claires aux Français

Ces défis concernent de multiples secteurs économiques et de la vie des Français, poursuivent-ils. « Alors que se multiplient les discours de l’inaction, il est plus que jamais essentiel de pouvoir délibérer sereinement sur les alternatives, les opportunités et les contraintes des différentes options envisagées ».

« Les électeurs et électrices ont besoin de connaître les propositions des candidats et des candidates à l’élection présidentielle et leurs conditions de mise en œuvre », insistent-ils, sans réduire le débat « à un affrontement entre partisans du nucléaire et défenseurs des énergies renouvelables ».