Présidentielle 2022 : « A la niche » et « créolisation »… Résumé d’un débat houleux entre Zemmour et Mélenchon

DEBAT Le candidat des Insoumis a fini par parler comme à un chien (au premier sens du terme) au candidat d'extrême droite

M.F avec AFP
— 
Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon avaient déjà vivement débattu lors d'une rencontre sur BFMTV en septembre 2022.
Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon avaient déjà vivement débattu lors d'une rencontre sur BFMTV en septembre 2022. — JEANNE ACCORSINI/SIPA

Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour ne se sont pas pris avec des pincettes lors de leur rencontre sur C8 jeudi soir. Invités dans l’émission « Face à Baba » de Cyril Hanouna pour débattre, les deux candidats à la présidentielle se sont écharpés sur la théorie du « grand remplacement » soutenue par  Eric Zemmour. Une théorie soutenue par certaines figures d’extrême droite affirmant qu’il y aurait un peuple de « Français de souche » qui pourrait être remplacé par « des étrangers ».

« Nous sommes d’accord, nous voyons tous les deux la France de 2050, moi c’est le grand remplacement », a lancé Eric Zemmour au candidat Insoumis qui lui a alors répondu : « Moi je vois la France créolisée ». « C’est exactement la même chose, la créolisation, je l’appelle islamisation », a dit le candidat d’extrême droite. « L’avenir de la France avec Mélenchon, c’est Roubaix, l’islamisation, l’Afghanistan à deux heures de Paris », a-t-il poursuivi en référence à un reportage décrié récemment diffusé sur M6.

« Les musulmans ne sont pas Français ? »

« Vous me faites rire avec vos peurs animales », a rétorqué Jean-Luc Mélenchon. « Le processus de créolisation n’est ni un programme ni une idée, c’est un fait », a-t-il développé. La créolisation est un concept créé par le poète martiniquais Edouard Glissant qui en donnait cette définition dans une interview accordée au Monde : « La créolisation, c’est un métissage d’arts, ou de langages qui produit de l’inattendu ». « Ça n’a rien à voir avec les religions, qui ne se créolisent pas, elles sont un dogme, elles ne se mélangent pas », a ainsi justifié Jean-Luc Mélenchon.

« Vous cherchez un électorat de substitution, car vous et la gauche avez perdu le peuple français », a affirmé Eric Zemmour. « Vous devriez avoir honte de ce que vous venez de dire. Les musulmans ne sont pas Français ? », s’est exclamé Jean-Luc Mélenchon. « Vous voulez diviser le peuple français, je veux l’unifier. Les Français ne voudront jamais que des gens comme vous aient le pouvoir », « aigres, reclus, enfermés », a-t-il cinglé.

« Vous ne me parlez pas comme à un chien ! »

Les deux hommes ont aussi été en désaccord sur l’immigration. « On ne part que dans la douleur, personne ne le fait pas plaisir, d’autant que c’est très dangereux », a estimé l’insoumis. « Une fois qu’ils [les migrants] sont là, je refuse de les maltraiter, je les traite humainement ». Il a défendu le « regroupement familial, car un immigré se comportera de manière plus facile avec la société s’il a une famille pour responsabilité ». « Moi je suis pour le regroupement familial chez eux », dans leur pays d’origine, a déclaré Eric Zemmour. « Il faut qu’ils ne veuillent plus venir pour nos allocations ».



« Vous devriez avoir honte de parler comme ça », a de nouveau répliqué Jean-Luc Mélenchon. Et alors qu’il essayait de parler et qu’Eric Zemmour lui coupait la parole, Jean-Luc Mélenchon lui lâcha un ordre assez surprenant : « À la niche ! La paix, le chien ! ». De quoi mettre Eric Zemmour en colère : « Vous ne me parlez pas comme à un chien ! Ok Mélenchon ? Alors ça suffit maintenant ! ». Ça s’écharpe et ça dérape.