Régionales en Paca : Et maintenant, quelle place pour LREM aux côtés de Renaud Muselier ?

POLITIQUE Les deux compétences clés pour une région que sont les lycées et les transports ont été attribués en Paca à des représentants de la majorité présidentielle

Mathilde Ceilles
— 
Renaud Muselier lors de son élection le 2 juillet 2021
Renaud Muselier lors de son élection le 2 juillet 2021 — CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
  • Le président de la région Paca Renaud Muselier (LR) est à la tête d’une majorité comprenant notamment des élus LREM et des proches d’Emmanuel Macron.
  • A l’issue d’une alliance avec la majorité présidentielle, ces derniers héritent de postes clés comme la vice-présidence en charge des transports.
  • Renaud Muselier a toutefois appelé à l’unité régionale, à l’aube d’une présidentielle où LR et LREM pourraient s’affronter.

Il y a des télescopages qui prêtent à sourire… ou s’interroger. Ce vendredi, pas moins de quatre ministres ont fait escale à Marseille, dont des poids lourds du gouvernement que sont  Gérald Darmanin ou encore Roselyne Bachelot. Les ministres de l’Intérieur et de la Culture ont choisi de se rendre dans la deuxième ville de France… le jour même où Renaud Muselier​ allait être officiellement réélu à la tête de la région Paca, à Marseille.

Une élection intervenue à l’issue d’une campagne âpre durant laquelle le président sortant a été vertement critiqué pour son rapprochement avec LREM, annoncé en grande pompe dans le Journal du Dimanche par le Premier ministre himself comme la première pierre d’une recomposition politique en marche.

« On me fait des procès d’intention »

Alors maintenant, après le séisme au sein de la droite et les polémiques en tout genre, comment gouverner la région Paca avec cette LREM dont certains à droite ne voulaient pas ? « Je crois que sur les 84, il y a 37 sortants, s’agace Renaud Muselier. Ça fait 60 % de nouveaux. Dans cette majorité, il y avait huit composantes. Il y en a maintenant dix. Des encartés, chez les Marcheurs, je crois qu’ils sont cinq. Donc c’est pas un sujet. Moi, j’additionne depuis le début. On me fait des procès d’intention pour une addition. »

« Aujourd’hui, nous appartenons à un même groupe, avec un même chef de majorité, qui a été le chef de notre combat, Renaud Muselier, affirme Jean-Pierre Serrus, ancienne tête de liste aux sénatoriales pour LREM. Il n’y a pas eu de négociation pour des postes. »

Les transports à LREM

Mais il suffit de jeter un coup d’œil à l’organigramme pour constater les gages donnés par Renaud Muselier aux proches d’Emmanuel Macron. Jean-Pierre Serrus décroche ainsi le poste stratégique de vice-président en charge des transports, principale compétence du conseil régional, laissé vacant après le départ de Philippe Tabarot (LR). Vice-président en charge des transports au sein de la métropole de Marseille du temps où il était LR, celui qui ne cache pas « soutenir Emmanuel Macron aux prochaines élections présidentielles » devra poursuivre la privatisation des TER, l’un des piliers de la politique de Renaud Muselier.

A ses côtés, l’ancienne tête de liste pour LREM aux municipales dans les 13e et 14e arrondissements de Marseille, la MoDem Marie-Florence Bulteau-Rambaud, se voit reconduite dans son siège de vice-présidente en charge des lycées, autre compétence majeure du conseil régional.

L’amie intime de Macron « conseillère spéciale »

Sans compter sur la nomination au combien symbolique de Sabrina Roubache en tant que conseillère régionale spéciale en charge des grandes causes régionales, autoproclamées que sont la lutte contre les violences faites aux femmes et la lutte contre le harcèlement scolaire. Présentée comme issue de la société civile, la Marseillaise, qui vit là son premier mandat, est une amie intime du couple Macron.

« Emmanuel, je l’adore, il est exceptionnel, sourit-elle. Mais moi, je n’ai pas été Marcheuse. J’ai toujours été pour Macron. Mon engagement politique, je l’ai eu pour la première fois auprès du Président. Renaud m’a proposé un poste de vice-présidente. Mais je n’ai pas voulu. J’ai ma boîte à gérer à côté, il faut être raisonnable. Je ferais tout pour servir ma région, mais mon engagement auprès du Président ne bougera pas. L’un n’empêche pas l’autre. »

« Je vous demande que nous gardions l’unité »

Alliés au sein du conseil régional, LR et LREM seront en effet possiblement adversaires dans quelques mois, à l’occasion des élections présidentielles. Une configuration aux airs de cocotte-minute pouvant exploser à tout moment, à l’image de la déflagration nationale qu’a causé Renaud Muselier au sein de son camp. Et ce dernier semble en avoir bel et bien conscience.

« Je souhaite, et je vous demande que nous gardions l’unité au sein du groupe pendant toute cette mandature, lance-t-il lors de son discours d’investiture. Bien sûr, chacun sera libre de choisir son champion pour les échéances à venir, mais je resterai vigilant et intransigeant afin que les débats nationaux n’entachent pas la région. On ne doit jamais se laisser polluer par la politique nationale. »

Falco et Estrosi à la tribune

Un mantra que Renaud Muselier, un brin revanchard, peine à s’appliquer à lui-même. Pour ses premiers instants en tant que président réélu, le Marseillais a invité à siéger à la tribune à ses côtés Hubert Falco, et celui qui restera son premier vice-président, Christian Estrosi. Favorable à un rapprochement entre la droite et LREM, ces deux ex-LR ont claqué la porte du parti durant la campagne après le tollé provoqué par l’alliance avec la majorité présidentielle pour ces régionales.

Interrogé sur ce choix par 20 Minutes, Renaud Muselier lance, dans un grand sourire aux airs de pied de nez : « Les symboles politiques sont importants dans la vie. Ma famille politique m’a fait quand même un coup assez incroyable : celui de me mettre en difficulté le jour où j’additionne derrière moi, quelque part, cinq Marcheurs encartés. On m’avait dit à propos de Falco et Estrosi : "Renaud, tu as des amis malveillants". Je les ai mis à mes côtés, car, eux, sont des amis bienveillants. Les mots ont un sens dans la langue française… »