Résultats des régionales en Ile-de-France : Les quatre ministres candidates ont-elles été élues ?

POLITIQUE Quatre ministres et deux députés étaient sur les listes de Laurent Saint-Martin, candidat de LREM aux régionales en Ile-de-France. Sa liste n’ayant que 9,62 % des suffrages au second tour, ces personnalités ont-elles été élues ?

A.L.
— 
De gauche à droite et de haut en bas: Marlène Schiappa, Emmanuelle Wargon, Nathalie Elimas et et Amélie de Montchalin.
De gauche à droite et de haut en bas: Marlène Schiappa, Emmanuelle Wargon, Nathalie Elimas et et Amélie de Montchalin. — JEANNE ACCORSIN/SIPA, JEANNE ACCORSINI/SIPA, PATRICK GELY/SIPA, NICOLAS MESSYASZ/SIPA
  • Quatre ministres se sont présentées aux régionales en Ile-de-France : Marlène Schiappa, Emmanuelle Wargon, Nathalie Elimas et Amélie de Montchalin.
  • Elles ont recueilli entre 8,88 % et 10,08 % et pourront exercer le mandat de conseillère régionale.
  • Quatre députés étaient également de la partie : hormis Laurent Saint-Martin, Aurore Bergé, Jean-Noël Barrot et Thierry Solère.

C’est un piètre score, mais qui profitera quand même aux ministres têtes de listes de Laurent Saint-Martin. Le candidat LREM aux régionales a recueilli 9,62 %, très loin du score d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (28.63 %). Avec ce résultat, il remporte 15 sièges, qui permettront aux quatre ministres et trois députés sur ses listes de récolter un mandat de conseiller régional.

A Paris, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa a recueilli 10,06 %. Dans le Val-de-Marne, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, a fait 10,08 %. Nathalie Elimas, secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, et Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, qui étaient respectivement numéro un du Val-d’Oise et de l’Essonne, ont recueilli 8,88 % et 9,44 %.

« Charte de déontologie »

Emmanuel Macron avait passé la consigne en septembre 2020 : les ministres et membres de la majorité étaient incités à se présenter aux élections régionales et départementales de 2021. Ont également été candidat et candidate aux régionales la députée de la 10e circonscription et présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Aurore Bergé, qui menait la liste aux régionales dans les Yvelines. Ainsi que Thierry Solère, député de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine et Jean-Noël Barrot, député des Yvelines.

La loi promulguée en 2014 interdit à un député ou à un sénateur d’exercer un mandat exécutif local, mais permet d’être simple conseiller régional, à condition de n’avoir qu’un mandat local. La « charte de déontologie des membres du gouvernement » instaurée sous la présidence de François Hollande stipule aussi que les membres du gouvernement « doivent renoncer aux mandats exécutifs locaux qu’ils peuvent détenir », et le mandat de conseiller régional n’est pas un mandat exécutif. Cependant cette charte précise aussi que les ministres « consacrent tout leur temps à l’exercice de leurs fonctions ministérielles ». Auront-ils et auront-elles véritablement du temps pour la région Ile-de-France ?

Tous les résultats des élections régionales en Ile-de-France sur 20minutes.fr.