Départementales en Loire-Atlantique : La gauche conserve la majorité, la droite rate le coche

STATU QUO La majorité de gauche décroche 18 cantons sur les 31 que comptent la Loire-Atlantique. Michel Ménard (PS) devrait être le nouveau président

F.B. et J.U.
— 
Michel Ménard devrait être le nouveau président du conseil départemental de Loire-Atlantique.
Michel Ménard devrait être le nouveau président du conseil départemental de Loire-Atlantique. — M.Ménard

Conduite par Laurent Turquois (DvD), maire de Saint-Sébastien-sur-Loire, la droite pensait bel et bien être capable de devenir majoritaire au conseil départemental de Loire-Atlantique. D’autant plus que la majorité de la gauche ne tenait depuis six ans qu’à un seul canton d'avance​ sur les 31 que compte le département. Pari perdu.

Sur sa lancée d’un premier tour encourageant, la gauche, portée par le Parti socialiste et les écologistes, a finalement remporté 18 cantons aux élections départementales. Sa majorité est sauvée et même renforcée. C’est son chef de file Michel Ménard (PS), 60 ans, qui devrait donc devenir le nouveau président du conseil départemental de Loire-Atlantique, succédant à Philippe Grosvalet (PS), lequel ne se représentait pas.

Michel Ménard connaît bien la boutique

Ce résultat accueilli avec « fierté, dignité et responsabilité » par le socialiste conforte « l’action menée depuis 2004 par la majorité départementale : avec 36 élus, celle-ci sort renforcée par ce scrutin », se réjouit Michel Ménard. « Notre équipe va pouvoir engager un nouveau mandat dédié aux habitantes et aux habitants et à une Loire-Atlantique écologique et solidaire. L’enjeu sera d’accentuer la participation citoyenne au service d’un département qui protège les plus fragiles et l’environnement dans tous les territoires », complète-t-il.

Le Nantais connaît bien la maison puisqu’il siège au département depuis 20 ans. Il a également été député pendant dix ans (2007-2017).

Trois cantons ont évolué

Dans le détail, trois cantons ont changé de camp dimanche en Loire-Atlantique. Les cantons d’Ancenis et Guérande ont basculé à gauche, tandis que le canton de Saint-Philbert-de-Grandlieu faisait l’objet d’un duel à droite, le binôme Paviza-Fetiveau (DvD) l’emportant au détriment de Stéphan Beaugé (Dvd) sans le soutien du groupe principal à droite.

LREM et le RN ne parviennent à décrocher aucun canton.