Résultats des régionales en Hauts-de-France : Le tremplin de Xavier Bertrand vers la présidentielle

POLITIQUE La large victoire du président sortant au deuxième tour des élections régionales lance idéalement sa campagne pour l’élection présidentielle

Francois Launay
— 
Xavier Bertrand a été réélu à la tête de la région Hauts-de-France
Xavier Bertrand a été réélu à la tête de la région Hauts-de-France — AFP
  • Xavier Bertrand a été très largement réélu dimanche président de la région des Hauts-de-France.
  • Ce succès le propulse déjà vers la campagne des présidentielles de 2022.
  • Derrière Bertrand, le RN et la gauche unie n’ont pas eu les résultats escomptés.

Le sursaut n’aura pas eu lieu. Une semaine après un premier tour des élections régionales et départementales déjà marqué par un fort taux d’abstention, deux tiers des électeurs sont encore restés chez eux dimanche. Avec une abstention estimée à 67 %, le deuxième tour a une nouvelle fois été marqué par une désertion démocratique.

Reste que la large victoire de Xavier Bertrand est incontestable. En obtenant entre 52,5 et 53 % des suffrages selon les premières estimations, le président sortant a été réélu dans un fauteuil devant le RN Sébastien Chenu (entre 25,5 et 26 %) et Karima Delli, candidate de la gauche unie (entre 21,5 et 22 %).

A peine réélu, Bertrand déjà tourné vers la présidentielle

A croire que les régionales n’étaient qu’un tremplin pour Xavier Bertrand. A peine réélu largement à la tête des Hauts-de-France, le président de région s’est immédiatement lancé dans un discours de candidat à la présidentielle de 2022. En visant particulièrement les abstentionnistes.

« Je veux m’adresser à cette France que l’on refuse de voir et d’entendre et qui s’est abstenue dimanche. Par-delà la colère et les souffrances, il y a un chemin de l’espoir. Il vient du cœur des territoires, depuis cette France fière, digne, courageuse et qui va reprendre en main son destin. Ce chemin de l’espoir, il démarre maintenant », a déclaré Xavier Bertrand en esquissant déjà les lignes de son programme pour l’Elysée. « Pour redresser notre pays, il y a un préalable, le rétablissement de l’ordre. L’insécurité mine la République, la défigure, et ce sont les plus modestes les premières victimes », a assuré le président… des Hauts-de-France.

Le « rendez-vous manqué » du RN

Passé pas loin de la victoire en 2015 avec Marine Le Pen, le RN espérait créer la sensation pour ces régionales dans les Hauts-de-France. Mais entre abstention, prime au sortant et manque de notoriété de la tête de liste Sébastien Chenu, c’est une vraie claque électorale qu’a récoltée le Rassemblement National en obtenant seulement 26 % des suffrages. Entre les deux tours, son score n’a quasiment pas progressé.

« C’est un rendez-vous qui a été manqué », a reconnu Sébastien Chenu avant de mettre en garde Xavier Bertrand. « J’invite M. Bertrand à rester humble et à ne pas fanfaronner. Ces élections ne nous permettent pas de tirer des leçons pour la suite si ce n’est de ramener les Français aux urnes. »

La gauche unie n’a pas fait de miracles

C’était la seule liste de gauche qui avait réussi à faire l’union dès le premier tour en France. Mais l’alliance des écologistes, insoumis, socialistes et communistes n’aura pas fait d’étincelles. En arrivant troisième du second tour avec près de 22 % des suffrages, la gauche n’a pas augmenté significativement son score du premier tour (19 %), même si elle revient dans l’hémicycle régional après six ans d’absence. Karima Delli s’en contente. « La grande nouvelle de la soirée est que les écologistes et la gauche font leur retour au conseil régional après six ans d’absence. Et vous verrez, cela va faire la différence » a déclaré la tête de liste de la gauche unie.

Retrouvez tous les résultats du second tour des élections régionales en Île-de-France ce dimanche 27 juin dès 20 heures sur 20minutes.fr