Résultats des régionales en Bourgogne-Franche-Comté : La présidente sortante Marie-Guite Dufay (PS) l’emporte

POLITIQUE La présidente sortante arrive loin devant le candidat Les Républicains Gilles Platret (24,4 %)

20 Minutes avec AFP
— 
La présidente PS de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay.
La présidente PS de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay. — JC Tardivon/SIPA

La sortante Marie-Guite Dufay (PS), alliée aux écologistes et aux communistes, s’est imposée ce dimanche au second tour des régionales en Bourgogne-Franche-Comté avec 42,5 % des voix, loin devant le candidat LR Gilles Platret (24,4 %), selon une estimation.

« Le rassemblement de la gauche est payant », a assuré la présidente socialiste sortante de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, annoncée victorieuse dimanche après avoir refusé une alliance au second tour avec la liste LREM.

« La gauche a un avenir »

« Le rassemblement de la gauche est payant », a déclaré Mme Dufay, qui serait réélue avec 42,2 %, selon des résultats partiels sur plus de 97 % des bulletins, précisant cependant qu’il s’agit d’une « élection locale ». « Il faut laisser chaque chose à sa place », a-t-elle averti. « La gauche a un avenir », a ajouté la tête de liste. « Il faut simplement qu’elle soit incarnée », a-t-elle indiqué.

Marie-Guite Dufay, arrivée en tête du premier tour devant le RN, avait refusé la main tendue de la liste LREM du maire marcheur de Nevers, Denis Thuriot, préférant passer une alliance avec l’extrême gauche et EELV. M. Thuriot était arrivé quatrième au premier tour, décidant de se maintenir malgré les critiques. Selon les résultats partiels, il n’arriverait pas à franchir la barre des 10 %, avec 9,7 % au second tour, en recul par rapport au premier (11,7 %).

Le RN blâme l'abstention

La tête de liste RN Julien Odoul a quant à lui attribué son échec à la forte abstention. « Nous sommes distancés par la candidate sortante qui, comme tous les sortants de France, bénéficie de l’abstention et de la mobilisation de son camp », a reconnu le candidat RN, donné troisième avec 23,97 % selon les résultats partiels, juste derrière le LR Gilles Platret (24,1 %).

« Mais la majorité qui sera celle du Conseil régional ne sera pas représentative, ce n’est pas la majorité populaire qui s’est exprimée », a-t-il estimé, pointant du doigt la « formidable défaite pour notre démocratie » que représente la forte abstention (63,4 %). « La majorité qui vient d’être élue a très très peu de légitimité », selon Julien Odoul. « Oui nos électeurs n’ont pas répondu présents », a-t-il reconnu.