Résultats des régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez est le président de droite le mieux élu de France

POLITIQUE Le président sortant du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes a été plébiscité avec un score (encore provisoire) de 55% des suffrages. Retrouvez toutes les informations de ce second tour

Jérôme Diesnis
— 
Laurent Wauquiez (LR est largement réélu à présidence de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Laurent Wauquiez (LR est largement réélu à présidence de la région Auvergne-Rhône-Alpes. — J.P Clatot/AFP

L’ESSENTIEL

  • Arrivé largement en tête au premier tour des élections régionales, avec 43,79 % des voix, Laurent Wauquiez (LR), le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a été largement réélu avec près de 55% des suffrages.
  • Face au candidat des Républicains à la tête d’une liste d'union de la droite, Fabienne Grebert avait fait l’union à gauche en fusionnant notamment avec la liste de Najat Vallaud-Belkacem : elle obtient 33% des suffrages. 2Egalement qualifié, le Rassemblement national d’André Kotarac arrive largement derrière.
  • Retrouvez tous les résultats, sur notre page dédiée : https://www.20minutes.fr/elections/3066335-20210620-resultats-elections-regionales-2021-retrouvez-tous-resultats-region-region-ville-ville .

A LIRE AUSSI

A VOIR AUSSI

 

Merci d’avoir suivi avec nous cette soirée électorale marquée par la très nette victoire de Laurent Wauquiez (LR) en région Auvergne Rhône-Alpes. La droite, qui se maintient ou progresse dans tous les départements, confirme son ancrage sur cette terre paradoxale où les grandes communes et métropoles ont le cœur plutôt à gauche.

Retrouver tous les résultats de ce second tour des élections régionales ici

23h09 : Dans le Cantal, la droite confirme son ancrage aux départementales

La droite qui préside aux destinées du Cantal depuis la fin de la Seconde guerre Mondiale va continuer à gérer le département, sans surprise. A l’image de son président Bruno Faure (LR), réélu dès le premier tour, les candidats de droite ont conforté partout leur implantation locale.

22h46 : Incertitude en Ardèche sur la couleur du prochain conseil départemental

C’était l’un des enjeux de ce second tour dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le département de l’Ardèche, détenu depuis 23 ans par le Parti socialiste et ses alliés, va-t-il basculer ? Il faudra attendre le troisième tour, l’élection du président du conseil départemental, pour la connaître avec certitude. Avec la bascule des cantons d’Annonay-2 et des Cévennes Ardéchoises, la droite dispose de huit cantons, soit autant que la gauche. Le dix-septième canton, celui de Rhône-Eyrieux, s’annonce crucial. Le maire de Saint-Fortunat, Christian Ferroussier, a quitté la majorité socialiste pour se présenter comme candidat sans étiquette, avec son binôme Julie Sicoit-Iliozier. Tous deux ont été élus contre les candidats de la gauche. Leur vote, lors de l’élection du président du conseil départemental, déterminera la couleur de la prochaine assemblée.

22h25 : Najat Vallaud-Belkacem satisfaite du résultat « d’une gauche rassemblée »

L’ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem (PS), dont la liste est arrivée quatrième au premier tour des élections régionales, a fusionné derrière EELV dans l’entre-deux tours. Elle se réjouit que le score de la gauche unie « dépasse l’addition des voix de la gauche au premier tour. (…) J’assumerai pleinement ma responsabilité, mon rôle et mon engagement dans cette opposition régionale, aux côtés de nos partenaires du premier et du second tour. Ensemble, nous avons posé les jalons d’une gauche rassemblée, engagée, à la fois respectueuse de ses différences, et capable de reconnaître qu’elle partage une vision, des priorités et des valeurs qui, demain, devront convaincre une majorité de citoyens dans notre région, et dans le pays. »

22h15 : Carton plein à droite pour le département du Rhône

La droite avait frôlé le grand chelem en 2015 au Conseil départemental du Rhône. Sa victoire s’annonce aussi nette à l’issue de ce scrutin marqué comme partout ailleurs par une forte abstention. A l’image de son président Christophe Guilloteau, largement réélu dans son canton de Brignais.

22h05 : Le département de l’Ain a toujours le cœur à droite

Le département de l’Ain reste solidement ancré à droite. Sur la quasi-totalité des cantons ; les candidats de la majorité sortante sortent vainqueurs de ce second tour. Seize des vingt et un cantons ont délivré leur verdict. La droite s’impose dans quinze d’entre eux. C’est notamment le cas du président sortant Jean Deguerry, large vainqueur dans son canton de Nantua.

21h42 : Départementales : Large victoire de la droite dans la Drôme

La droite est la grande gagnante des élections départementales dans la Drôme, marquées là aussi par une forte abstention. Trois cantons ont basculé de la gauche à droite : Grignan, Romans-sur-Isère et Valence-2. Sur les dix-sept cantons dont les résultats sont déjà connus (sur dix-neuf), la gauche n’en gagne que trois. « Il faut beaucoup d’humilité car le taux d’abstention est fort, mais je vois dans notre résultat la marque de la proximité et du terrain que l’on a menés depuis plusieurs années », évoque la présidente Marie-Pierre Mouton. « Dans chacune de nos actions, li y aura une dose de démocratie participative », promet-elle.

21h22 : Un discours à la portée très nationale de Laurent Wauquiez

Le discours de Laurent Wauquiez, une fois élu, avait une portée qui semble confirmer les ambitions nationales de l’ancien président des Républicains. Il y a évoqué « la défense des classes moyennes, le refus de tout compromis par rapport au communautarisme, la sécurité, dont nous avons fait depuis notre priorité dans cette région depuis cinq ans. Les terres de l’extrémisme sont celles qu’on lui abandonne quand on ne voit pas ce qui se passe dans le pays et quand on renonce à agir. Les Français sont exaspérés quand on ne réagit pas par rapport à ce qui dégrade la France. Les extrêmes ont reculé fortement dans notre région car nous ne leur laissons aucun terrain pour prospérer. »

En matière d’économie, Laurent Wauquiez « croit dans la préférence locale. Je crois dans la relocalisation de nos entreprises. Je suis convaincu qu’il faut ramener la production dans notre territoire plutôt que d’importer ce qui vient de l’extérieur. C’est mieux pour l’emploi, c’est mieux pour l’environnement. Il nous fait demain plus de protection vis-à-vis de l’extérieur et plus de liberté à l’intérieur, moins de normes, moins de charge, moins de harcèlements administratifs ».

21h09 : Laurent Wauquiez et « les leçons » des échecs passés

A peine réélu à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez a évoqué dans son discours « les soirs où il fallait être capable de se remettre en question. Je n’ai pas oublié les leçons que j’en ai tirées. »

L’ancien ministre a démissionné en 2019 de la présidence des Républicains après la débâcle de son parti aux élections européennes de 2019. « Rarement notre région n’a été aussi unie. Ce soir je suis d’autant plus touché par la générosité avec laquelle les habitants de notre région m’ont manifesté leur soutien ».

20h45 : Fabienne Grebert dénonce « le discours d’extrême droite » de Laurent Wauquiez

Arrivée en seconde position au second tour de l’élection régionale ; l’écologiste Fabienne Grebert, à la tête d’une liste d’union de la gauche, dénonce « la victoire des idées d’extrême droite que Laurent Wauquiez n’a cessé de porter. Il a confisqué le débat démocratique. » Selon elle, « Laurent Wauquiez réalise ce suffrage en ayant siphonné les voix de l’extrême droite. Les digues ont sauté entre la droite républicaine et l’extrême droite. »

Pour la tête de liste d’EELV, qui avait reçu le soutien du parti socialiste et des communistes dans l’entre-deux tours, « l’écologie a montré sa capacité à fédérer, à se rassembler. Nous sommes la première force alternative à la droite extrême et à l’extrême droite. Nous sommes aussi la seule force capable de faire reculer le Rassemblement national comme nous l’avions déjà montré l’an dernier à Lyon ou Annecy. »

ssemblemen tnational André Kotarac

20h35 : Andréa Kotarac (RN) dénonce l’abstention record

« Nous avons ce soir une abstention record », regrette le candidat du Rassemblement national, André Kotarac, crédité de moins de 12 % des voix selon les premières estimations. « En 2016, il y avait plus de 50 % de participation, aujourd’hui c’est plus de 60 % d’abstention. Nous ne pouvions pas espérer (dans ce contexte) de grands changements. La légitimité de l’assemblée est aujourd’hui à discuter. Il y a beaucoup de jeunes, d’ouvriers, de catégories populaires qui ne sont pas allés voter. Nous devons travailler sur les raisons de cette abstention et notamment celle des électeurs du RN. C’est la vraie question à se poser désormais. »

20h14 : Laurent Wauquiez sera intronisé vendredi

Laurent Wauquiez sera réélu vendredi à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes par le Conseil régional réunit en assemblée plénière. Les nouveaux vice-présidents seront désignés dans la foulée.

 

20h : Laurent Wauquiez serait largement réélu à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Selon l’institut de sondages Ifop-Fiducial, Laurent Wauquiez serait largement réélu à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le candidat des Républicains, à la tête d’une liste d’union de la droite, est crédité de 55,9 % des voix, devant la liste d’union de la gauche menée par l’écologiste Fabienne Grebert (EELV), à 33,2%. Le candidat du Rassemblement national, Andréa Kotarac, est crédité de 10,9 % des suffrages exprimés.

19h49 : Des points chauds en Isère et le Puy-de-Dôme

On vote parallèlement pour les départementales dans les douze départements de la région. La situation sera particulièrement suivie en Isère et dans le Puy-de-Dôme, deux assemblées départementales qui pourraient basculer au regard des résultats du premier tour.

19h40 : Trois votes symboliques d’une grande région

Laurent Wauquiez au Puy-en-Velay, Andréa Kotarac à Lyon, Fabienne Grebert à Annecy. Le vote ce dimanche matin des trois candidats encore en lice au second tour dans leurs fiefs respectifs, est assez représentatif de cette vaste région de 69.711 km2.

 

19h28 : Trois… puis deux femmes à l’affiche

Elles devaient bien être trois femmes à l’origine à figurer en photo sur l’affiche officielle du second tour de la liste d’union de la gauche. Trois femmes unies pour tenter de contrer le grand favori Laurent Wauquiez (LR) : la socialiste Najat Vallaud-Belkacem et la communiste Cécile Cukierman se sont rangées derrière l’écologiste Fabienne Grebert. Mais finalement, si son nom y figure bien, la dernière n’est pas apparue sur les documents officiels de ce second tour. En cause, un photomontage que n’aurait pas validé la candidate communiste, créditée de 5.56 % des voix au premier tour.

19h22 : Laurent Wauquiez devrait s'exprimer tôt dans la soirée

Selon son entourage, le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR), devrait s'exprimer dès 20h15, soit un quart d'heure après la fermeture des derniers bureaux de vote. Il prendra la parole depuis son QG. Il n'a semble-t-il pas prévu de se présenter à la préfecture ni d'organiser de confiérence de presse.

19h11 : Encore des problèmes d’acheminement du courrier

Selon Jean-François Debat, président du groupe socialiste à la région, plusieurs communes de l’Ain n’auraient pas reçu de pli électoral avant le second tour. « C’est un scandale qui fausse les scrutins, s’insurge-t-il. L’Etat en est responsable. Nous allons étudier des recours en annulation. Inadmissible ! »

 

18 h 42 : L’abstention en léger recul

A 17h, le taux de participation en Auvergne-Rhône-Alpes s’élevait à 27,89 % contre 26,72 % une semaine plus tôt. L’abstention semble en léger recul, mais pas de quoi crier à une victoire de la démocratie…

Dans la région, c’est le département de l’Ardèche qui s’est le plus « massivement » mobilisé avec 40,75 % de participation, une heure avant la fermeture des bureaux de vote. C’est six points de moins qu’en 2015… mais trois de mieux qu’au premier tour.

Le mauvais élève, c’est la Haute-Savoie : 21,04 % de participation à 17h. Au premier tour, le département avait déjà connu la plus faible participation de la région : 28,81 %.

Bonjour à tous ! Vous souhaitez connaître les principaux résultats des élections régionales et départementales en Auvergne-Rhône-Alpes ? Vous êtes au bon endroit. Tout au long de la soirée, nous vous tiendrons informés du verdict des urnes. Dans la région, Laurent Wauquiez (LR), à la tête d’une liste d’union de la droite, est arrivé nettement en tête au premier tour (43,79 %). Il est opposé au second tour à l’écologiste Fabienne Grebert (union de la gauche) et Andréa Kotarac (Rassemblement national) dans une triangulaire.