Résultats des régionales : Le PS l’emporte en Bretagne mais manque la majorité absolue pour deux sièges

LIVE Revivez avec nous la soirée des résultats du second tour des élections régionales et départementales

Rachel Garrat-Valcarcel
— 
Loïg Chesnay-Girard, président PS sortant de la Bretagne.
Loïg Chesnay-Girard, président PS sortant de la Bretagne. — FRED TANNEAU / AFP

L’ESSENTIEL

  • Le second tour des élections régionales a lieu ce dimanche dans un contexte où la participation s’annonce à peine meilleure que le record du premier tour, dimanche dernier.
  • A l’issue du premier tour, les majorités régionales sortantes sont toutes en bonne position pour être reconduites ce dimanche soir.

Tous les résultats sont à retrouver sur notre site.

A LIRE AUSSI 

A VOIR

 

Ce Live est maintenant terminé. Merci d’avoir été avec nous pour ce deuxième tour des élections régionales et départementales. 20 Minutes revient dès ce lundi matin avec des analyses, mais aussi un nouveau Live, pour suivre cette nouvelle journée très politique. Bon début de journée.

6h31 : La droite engrange une victoire historique dans le Puy-de-Dôme

En faisant basculer le Puy-de-Dôme, la droite met un rude coup à ses opposants. Ce bastion de la gauche n’a en effet connu que deux alternances à droite depuis 1945 : entre 1973 et 1976 puis entre 1992 et 1998. Au total l’union des Républicains et indépendants remporte 16 cantons sur 31 et devrait pouvoir compter sur le binôme qui a battu la gauche à Pont-du-Château, sans étiquette mais de sensibilité centre-droit.

Contre toute attente, plusieurs cantons ancrés à gauche comme Aigueperse, Lezoux, Brassac-les-Mines, Saint-Eloy-les-Mines ou Cournon-d’Auvergne ont basculé à droite. La gauche remporte 13 cantons et Clermont-Ferrand lui reste acquise, même si elle perd un canton sur les six qu’elle détenait.

5h18 : Sans surprise, Gérald Darmanin élu à Tourcoing

Le ministre de l’Intérieur a confirmé son résultat du premier tour dans son canton de Tourcoing. Gérald Darmanin et Doriane Bécue, qui lui a succédé à la mairie, avaient atteint 54,11 % des voix il y a une semaine, devant la gauche (28,37 %), et le RN (17,25 %). Mais en raison de l’abstention, le binôme n’avait pas atteint les 25 % des inscrits nécessaires pour être immédiatement élu. Il aura donc attendu une semaine de plus. Au deuxième tour, le ministre de l’Intérieur a recueilli 64,98 % des voix pour son binôme divers droite, face à un binôme gauche-vert.

 

4h30 : Claude Chirac élue en Corrèze

Le nom des Chirac va continuer d’être associé à la Corrèze. Claude Chirac, 58 ans, fille de l’ancien chef de l’Etat, a été est élue dimanche dans le canton de Brive 2. Sa mère Bernadette, qui avait siégé 36 ans sans discontinuer au département, avait été élue suppléante dans ce canton en 2015.

3h50 : Défaite symbolique pour le Parti communiste en Ile-de-France

Le dernier département dirigé par le PCF vient de tomber. Battus dans le Val-de-Marne, les communistes vivent un véritable séisme politique. Aux mains du PCF depuis 1976, le département a vu dimanche la victoire de la liste de droite emmenée par Olivier Capitanio au détriment de Christian Favier, le président sortant.

La Seine-Saint-Denis reste désormais le seul département francilien à gauche à l’issue des départementales.

 

0h00 : Je vous quitte après plus de six heures d’une intense de soirée électorale mais ce live reste ouvert au cas où de nouvelles infos viendraient à tomber

23h46 : Majorité absolue d’un siège pour Gilles Siméoni en Corse

Le président autonomiste sortant a gagné ces élections avec 40,6 % et 32 sièges. La droite obtient 32 % et 17 sièges. Les deux autres listes, nationalistes, obtiennent au total 27,3 % et 14 sièges. Pas assez pour contraindre Siméoni de leur donner voix au chapitre dans le futur exécutif corse.

23h38 : Le PCF tente de faire bonne figure

Alors que le parti vient de perdre le dernier département qu’il dirigeait, le Val-de-Marne.

 

23h33 : Le PS à deux sièges de la majorité absolue en Bretagne

Les résultats définitifs sont tombés : avec 29,8 %, le PS de Loïg Chesnay-Girard obtient 40 sièges. Soit deux de moins que nécessaires pour la majorité absolue. Il devra nouer des alliances avec soit EELV, qui avait 20,22 % (un excellent score) obtient 12 sièges ou avec LREM qui obtient 9 sièges grâce à ses 14,8 %. LR obtient 22 % et 14 sièges et le RN 13,2 % et 8 sièges.

23h20 : Aux départementales la gauche perd des plumes

La gauche perdrait aux profits de la droite le Finistère, l’Ardèche, les Alpes-de-Haute-Provence et surtout le Val-de-Marne, dernier département communiste, qui n’avait jamais basculé à droite. Elle gagne en revanche la Charente et les Côtes-d'Armor et garde le Pas-de-Calais.

23h08 : Pécresse en tête sur la Ville de Paris

Avec 41,3 %, la liste de gauche fait plutôt un très mauvais résultat dans la capitale.

 

23h03 : Le point sur les vainqueurs du scrutin en vidéo

Une production de Mathilde Kaczkowski du service vidéo de 20 Minutes.

 

22h51 : LR communique sur une « vague bleu »

Bon, on en est loin. La droite obtiendrait 38 % des voix en France ce soir. Contre environ 35 % à la gauche, 20 % au RN et moins de 8 % à LREM.

 

22h44 : Chute à l’arrière sur BFMTV

 

22h35 : Marine Le Pen élue conseillère départementale dans le Pas-de-Calais

 

22h33 : Un sondage pour la présidentielle !

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux grands perdants de ces élections, sont encore loin devant mais dans l’hypothèse Xavier Bertrand candidat de la droite, ce dernier n’est qu’à six points de la qualification pour le second tour. La gauche désunie est au-dessus de 30 % des voix, ce qui est plutôt beaucoup. Notez que Mélenchon est derrière EELV et le PS…

 

22h22 : Claude Chirac, élue pour la première fois

La fille de l’ancien président de la République est élue conseillère départementale en Corrèze.

 

22h19 : « Notre liste a été battue par tout un système coalisé », pense Thierry Mariani

Thierry Mariani (RN) n’obtient que 42,7 % ce soir en Paca.

22h16 : L’ancien canton de Jean Castex passe à gauche…

On est dans les Pyrénées-Orientales, qui restent à gauche. 

 

22h08 : Sept régions à droite, cinq régions à gauche en France européenne

Et une région pour les nationalistes, en Corse. Bref, pas de changements par rapport à 2015. 

21h59 : Les régionales sont « un coup de semonce très important pour la majorité » et l’exécutif juge François Bayrou (MoDem)

21h57 : Carole Delga, la mieux élue du soir

La présidente de la région Occitanie, Carole Delga (PS) obtiendrait 57,8 %, très loin devant le RN avec 23,9 % et la droite à seulement 18,3 %. Rappelons que Carole Delga n’avait fait alliance ni avec EELV ni avec LFI.

21h43 : Alain Rousset n’avait besoin de personne en Nouvelle-Aquitaine

Malgré l’échec de la fusion des listes PS et EELV, Alain Rousset, le sortant socialiste, l’emporte sans problème avec 39,3 %. La principale opposition au conseil régional sera le RN, deuxième avec 18,9 %. EELV progresse entre les deux tours avec 14,3 %, à égalité avec LR. Enfin LREM s’effondre entre les deux tours avec seulement 13,2 %.

21h38 : La fête au QG de Renaud Muselier

Mathilde Ceilles est journaliste au bureau de 20 Minutes à Marseille

 

21h35 : La Réunion passe à gauche, seule bascule du soir

Huguette Bello, à la tête d’une liste d’union de gauche, a revendiqué sa victoire face au président de région sortant Didier Robert (DVD), en faisant la seule région qui a basculé. Huguette Bello, maire divers gauche de Saint-Paul (ouest de l’île), arrivée en deuxième position au premier tour des régionales le 20 juin (20,74 %), derrière Didier Robert, avait fusionné sa liste avec celles de la maire PS de Saint-Denis, Ericka Bareigts, arrivée troisième (18,48 %) et du divers gauche Patrick Lebreton (7,78 %).

« Je remercie infiniment l’ensemble des co-listiers de la liste d’union que je conduis. (…) je n’oublie pas non plus ceux des listes du premier tour qui ont dû se désister pour permettre cette union et la victoire des forces du rassemblement », a ajouté Huguette Bello. Bien que la préfecture de la Réunion n’ait pas encore divulgué les chiffres officiels, de nombreux hommes et femmes politiques ont déjà félicité sur twitter Huguette Bello pour sa victoire, comme Clémentine Autain, candidate LFI-PCF aux régionales en Ile-de-France, le député LFI Eric Coquerel ou Ian Brossat, porte-parole du PCF.

21h33 : La Normandie bien plus à droite qu’en 2015

Avec 44,2 % évidemment pas de problèmes pour la droite du sortant Hervé Morin. La gauche paye cher ses mésalliances avec seulement 25,9 % pour Mélanie Boulanger (contre un potentiel au premier tour de plus de 31 %). Le RN obtient 10,1 % et LREM régresse à 9,8 %.

21h27 : La tête de liste RN en Centre à l’air un poil déçu

 

21h22 : La victoire de Renaud Muselier (LR) est très large en Paca

Et même plus large qu’en 2015 : avec 57,3 % ce soir, Renaud Muselier obtient trois points de plus que Christian Estrosi il y a six ans. Thierry Mariani (RN) échoue à 42,7 %.

21h18 : Bertrand de la tête et des épaules dans les Hauts-de-France

Le président sortant de droite obtiendrait 53 %. La défaite est lourde pour le RN de Sébastien Chenu qui n’obtient que 25,6 %, talonné par la gauche de Karima Delli, avec 21,4 %.

21h13 : Nette victoire de la droite en Grand-Est

Jean Rottener (LR) sera réélu président de la région avec 39 %. Le RN n’obtient que 27,7 % et la gauche 21,1 %. C’est moins, bien moins que le total des listes de gauche au premier tour (plus de 26) % mais plus qu’en 2015 néanmoins. LREM obtient 12,8 %, en hausse par rapport au premier tour, ce qui n’est le cas à peu près nulle part ailleurs.

21h10 : En Corse, Siméoni (nationaliste) l’emporte…

…avec 39,7 %. Mais il devra composer avec les scores des autres listes nationalistes : 15,2 % pour Jean-Christophe Angelini et 13 % pour Paul-Félic Benedetti. La droite obtient 32,1 % d’après les estimations.

21h05 : En Île-de-France et en Pays-de-la-Loire les alliances à gauche ne gagnent pas, mais…

Mais elles font « leur score », disons. C’est-à-dire que les électeurs et électrices suivent globalement les alliances. Mais pas au-delà, dit le sondeur de chez Ipsos, Mathieu Gallard.

 

21h03 : Finalement, la droite garde largement les Pays-de-la-Loire

Christelle Morançais (LR) que l’on pensait menacée obtient 46,3 % d’après les estimations. La gauche, menée par l’écologiste Matthieu Orphelin n’obtient que 34,6 %. Derrière, le RN tombe à 10,8 % et François de Rugy pour la majorité présidentielle obtient le score humiliant de 8,3 %.

21h00 : En Centre, la gauche rempile

François Bonnaud (PS) obtient 38,6 %, plus qu’en 2015. En deuxième position on trouve non pas le RN mais LR, avec 22,9 %. Le RN n’est que troisième avec 22,4 %. Le ministre MoDem Marc Fesneau obtient 26,1 %, quasi comme au premier tour.

20h58 : Le PS a la « responsabilité de rassembler l’ensemble de la gauche et des écologistes » pour 2022, estime Olivier Faure

20h52 : Faisons le point en Bretagne

Loïg Chesnay-Girard, le président PS sortant, arrive en tête avec 29,8 %. Mais ce n’est pas assez pour avoir la majorité absolue en sièges au conseil régional, il devra composer soit avec EELV qui obtient un très bon 19,8 %, soit avec LREM, qui tombe à 14,9 %. Par ailleurs, la droite obtient 22,1 % et le RN 13,4 %.

20h44 : « Je serai la présidente de tous les Franciliens », annonce Valérie Pécresse

Valérie Pécresse l’emporte avec un peu plus de 45,1 % et dix points d’avances sur la gauche.

20h44 : Le bloc écolo et de gauche sort « renforcé » des élections régionales, pense Yannick Jadot (EELV)

20h40 : La gauche conserve nettement Bourgogne-Franche-Comté

Avec 42,5 %, Marie-Guite Dufay (PS) l’emporte loin devant la liste LR avec 24 ; 4 %. La droite se paie le luxe de devancer a priori le RN (23,7 %). LREM ferme la marche à 9,4 %, d’après Ipsos.

20h35 : Des chiffres cohérents avec les sondages en Île-de-France

Valérie Pécresse obtiendrait 44,1 % contre 34,6 % à Julien Bayou pour la gauche. Le RN tombe à 11,8 % et LREM à 9,5 %.

20h32 : Valérie Pécresse largement réélue en Île-de-France (estimations)

20h26 : Laurent Wauquiez caracole en Auvergne-Rhône-Alpes

Avec 55,9 % Laurent Wauquiez (LR) est largement réélu ce soir. La gauche, menée par l’écologiste Fabienne Grébert obtient 32,7 % : c’est plus que l’addition des trois listes qui ont fusionné mais un peu moins que le potentiel de la gauche dimanche dernier. Le RN, à 11,4 %, perd des plumes entre les deux tours.

20h24 : « Je donne rendez-vous aux Français dès demain pour construire l’alternance dans la France a besoin », conclut Marine Le Pen

20h23 : « Nous vivons une crise profonde de la démocratie locale », juge Marine Le Pen, sur l’abstention à ces régionales

20h22 : « La mobilisation est la clef des victoires à venir », dit Marine Le Pen face à l’abstention, notamment de ses électeurs et électrices 

20h18 : « Ce soir les extrèmes ont reculé fortement dans notre région », déclare Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez (LR) semble obtenir 55,9 % en Auvergne-Rhône-Alpes.

20h15 : Les régionales sont une « déception pour la majorité présidentielle », admet Stanislas Guerini, chef de LREM

20h12 : Christian Jacob (président de LR) estime que la droite est désormais « la seule force d’alternance »

20h09 : Marie-Guite Dufay (PS) nettement réélue en Bourgogne-Franche-Comté

20h08 : Laurent Wauquiez (LR) très largement réélu en Auvergne-Rhône-Alpes (estimations)

20h06 : « Par délà la colère et les souffrances, il y a un chemin d’espoir », dit Xavier Bertrand

Xavier Bertrand aurait obtenu 53 % des voix ce soir dans les Hauts-de-France.

20h05 : En Bretagne, le PS est en tête mais a priori pas assez pour être majoritaire à lui seul (estimations)

20h04 : Xavier Bertrand (divers droite) largement réélu dans les Hauts-de-France (estimations)

20h04 : La gauche conserve largement l’Occitanie (Carole Delga) et la Nouvelle-Aquitaine (Alain Rousset)

20h03 : La gauche fait basculer La Réunion

20h02 : LR et la droite conserve Grand-Est et Normandie

20h01 : François Bonnaud (PS) largement réélu en Centre (estimations)

20h00 : Les sortants et sortantes réelues partout, en attendant l’Île-de-France…

20h00 : La région Pays-de-la-Loire reste à droite, Christelle Morançais (LR) devance l’écologiste Matthieu Orphelin (estimations)

20h00 : Renaud Muselier (LR) l'emporte largement en Paca contre Thierry Mariani (RN) (estimations)

19h55 : TIC TAC TIC TAC

19h51 : Le suspense monte à quelques minutes de 20 heures…

19h46 : A La Réunion, chaude lutte entre le sortant de droite et la liste de gauche unie

Huguette Bello, communiste, pourrait bien l’emporter face au sortant Didier Robert (LR). En vrai les estimations circulent déjà mais il n’est pas 20 heures ici…

19h41 : Moins de vingt minutes avant les premières estimations

Vous l’avez compris, les sortants et sortantes, de gauche de droite, sont globalement favoris : mais suspense en Pays-de-la-Loire et Paca, un peu moins en Île-de-France. Suspense sur la majorité absolue au non pour le vainqueur en Nouvelle-Aquitaine et en Bretagne.

19h34 : Le point en Provence-Alpes-Côte-d'Azur

C’est l’autre région où tous les regards vont se tourner à 20 heures : le RN, en débandade au premier tour, peut-il enfin gagner une région ? C’est la seule où la liste, menée par Thierry Mariani, est arrivée en tête (36,4 %), devant le sortant LR Renaud Muselier (31,9 %). La liste de la gauche (16,9 %) s’étant retirée, Renaud Muselier semble favori dans ce duel. Mais attention, ça pourrait être serré.

19h28 : Le point en Pays-de-la-Loire

Attention suspense ! Cette région peut être la plus scrutée de la soirée car la gauche semble avoir une vraie chance de faire basculer la région. Christelle Morançais, la sortante LR, est certes arrivée en tête avec 34,3 % dimanche dernier, mais la liste EELV-LFI de Matthieu Orphelin (18,7 %) a fusionné avec la liste PS-PRG-PCF de Guillaume Garot (16,3 %). Il y a donc un vrai gros match a priori.
Les arbitres seront la liste du RN (12,5 % dimanche dernier) et la liste LREM menée par François du Rugy (12 %).

19h22 : Des nouvelles des génies du vote

Jean Saint-Marc est un ancien journaliste de 20 Minutes, et il parle du village de Montpouillan. Sans doute peut-on considérer que c’est une encore plus grosse bourde que celle signalée à 18h14.

 

19h18 : Le point en Occitanie

Pas de suspense en Occitanie où la présidente socialiste sortante, Carole Delga, a assommé tout le monde avec ses 39,6 % dès le premier tour. Elle se paye le luxe de ne fusionner ni avec la liste EELV (8,8 %), ni avec la liste LFI-NPA (5,1 %), deux listes éliminées. Le RN, arrivé deuxième avec 22,6 %, parait trop loin pour avoir un espoir de victoire. Tout comme LR, qui n’a obtenu que 12,2 % au premier tour. LREM (8,8 %), a été éliminé.

19h12 : Le point en Nouvelle-Aquitaine

Cinq listes s’affrontent donc ici puisque le président PS sortant, Alain Rousset, arrivé nettement en tête avec 28,8 % n’a pas voulu fusionner avec EELV (12,1 %) qui s’est donc maintenu. Les deux partis gouvernement pourtant la région depuis plus de vingt ans. Rousset devrait pouvoir l’emporter car le paysage est très éclaté avec LREM à 13,7 %, LR à 12,5 % et le RN à 18,2 % au premier tour. Reste à savoir si Rousset sera assez fort pour obtenir les 33 % des voix nécessaires pour avoir la majorité absolue à lui seul au conseil régional.

19h07 : Peu de régions où l’abstention recule vraiment

Le point avec le sondeur de chez Ipsos Mathieu Gallard.

 

19h01 : Le point en Normandie

Quatre listes au second tour ici : celle du sortant de centre-droit Hervé Morin (36,9 % au premier tour, celle du RN Nicolas Bay (19,9 %), celle PS-EELV de Mélanie Boulanger (18,4 %) et celle LREM de Laurent Bonnaterre (11,1 %). La gauche avait perdu d’extrême justesse cette région en 2015, mais Hervé Morin semble ce soir tranquille. A noter que le PS et EELV n’ont pas fusionné avec la liste PCF-LFI qui avait obtenu 9,6 % dimanche dernier. Cela peut néanmoins représenter une réserve de voix pour la dernière liste de gauche en lice.

18h55 : Le point en Île-de-France
Deux chances sur trois : voici mon pronostic pour ce second tour dans la région capitale. Valérie Pécresse, la présidente sortante divers droite, arrivée nettement en tête dimanche dernier (36,2 %) a deux chances sur trois de l’emporter ce soir. Les trois listes de gauche, qui ont fusionné derrière Julien Bayou (EELV) semblent pouvoir compter sur un résultat comparable, d’où le suspense.
Un suspense relatif car un sondage, un seul néanmoins, entre les deux jours a donné une large victoire à la droite. Reste deux listes qui jouent les utilités à ce second tour : la liste RN (13,1 % au premier tour) et la liste LREM (11,8 %).

18h49 : Le point en Hauts-de-France
Pas de match a priori dans les Hauts-de-France où, dimanche dernier, le président sortant divers droite, Xavier Bertrand (41,4 %) est arrivé 17 points devant le RN de Sébastien Chenu (24,4 %). D’autant que la liste LREM (9,1 %) n’a pas pu se maintenir. Reste la liste d’union de la gauche de Karima Delli qui a obtenu 19 % : la gauche ne peut pas gagner mais va faire son retour au conseil régional, après six ans d’absence.

18h43 : Le point en Grand-Est

Jean Rottner (LR) est arrivé dix points devant la liste RN de Laurent Jacobelli. Mais attention : que vont faire les électeurs et électrices de la liste de l’ex-RN Florian Philippot, qui a tout de même réuni 7 % des voix ? Pas de fusions entre les deux tours : ni au centre, avec la liste LREM qui se maintient avec ses 10,8 %, ni à gauche où la liste EELV-PS (14,6 %) n’a pas fusionné avec la liste d’Aurélie Filipetti (Gs-LFI) forte de 8,6 %. LR paraît néanmoins favori à ce second tour.

18h37 : Le point en Corse

La liste autonomiste du président sortant Gilles Simeoni, arrivée en tête au premier tour (29,2 %), affronte celle de Laurent Marcangeli, maire d’Ajaccio et chef de file d’une droite unie (24,9 %), celle de Paul-Felix Benedetti, à la tête du parti indépendantiste radical Core in Fronte (8,4 %), et celle d’union PNC-Corsica Libera emmenée par Jean-Christophe Angelini, qui avait obtenu 13,2 % des voix.

Jean-Christophe Angelini, maire autonomiste de Porto-Vecchio, a déposé une liste fusionnant son Partitu di a Nazione Corsa (PNC) avec les indépendantistes de Corsica Libera. La liste Corsica Libera avait obtenu 6,90 % des voix au 1er tour, un résultat en dessous des 7 % requis en Corse pour pouvoir être en ballottage (contre 10 % dans les autres régions) mais suffisant pour fusionner. Lundi soir, Gilles Simeoni avait écarté la possibilité de voir se forger une nouvelle coalition nationaliste dans l’entre-deux-tours.

Depuis le deuxième tour des territoriales de 2015, le parti de Gilles Simeoni, Femu a Corsica, et celui de Jean-Guy Talamoni, Corsica Libera, étaient associés dans une coalition nationaliste baptisée Pe a Corsica. Cette coalition s’était présentée unie dès le premier tour aux territoriales de 2017 et avait obtenu la majorité absolue au 2e tour.

18h31 : Le point en Centre-Val-de-Loire
Autre surprise du premier tour : le succès du président PS sortant de la région, François Bonnaud. Avec 24,8 % il a, à la surprise générale, devancé le RN et ses 22,2 %. Grace à la fusion des listes PS-PCF-PRG et EELV-LFI (10,9 %), François Bonnaud paraît favori. La liste LR (18,8 %) et la liste Modem-LREM, menée pourtant par le ministre Marc Fesneau (16,6 %) semblent hors-jeu pour la victoire.

18h26 : Le point en Bretagne

C’est de l’inédit : jamais en France cinq listes ne s’étaient affrontées à un second tour d’élections régionales en France. La Bretagne partage ce record ce dimanche avec la Nouvelle-Aquitaine. Le président PS de la région, Loïg Chesnais-Girard, arrivé en tête avec 21 % au premier tour, a snobé la liste EELV (14,8 %) pour fusionner avec la liste divers écologistes de Daniel Cueff (6,5 %).

Risqué : même si le PS semble bien placé pour l’emporter, il faut 33 % des voix au second tour pour être sûr d’avoir une majorité absolue au conseil régional. Ça sera un des enjeux de la soirée. Au-delà des listes PS-DVE et EELV, il y a à ce second tour une liste LR (16,3 %), une liste LREM (15,5 %) et une liste RN (14,3 %).

18h20 : Le point en Bourgogne-Franche-Comté

C’était une des surprises du premier tour : voir la sortante PS, Marie-Guite Dufay, arriver en tête avec 26,5 % des voix, contre « seulement » 23,2 % au RN de Julien Odoul. Dimanche dernier, le total des listes de gauche a atteint plus de 41 %. Presque 44 % si on ajoute l’extrême gauche. La liste PS-PRG-PCF fusionnée avec EELV semble donc bien partie pour l’emporter, plus largement qu’en 2015. Ce dimanche il y a aussi une liste LREM (11,7 % au premier tour) et une liste LR (21 %) au second tour, qui ne semblent pas pouvoir l’emporter.

18h14 : La bourde de ce second tour

C’est à Orléans que ça se passe.

 

18h07 : Le point en Auvergne-Rhône-Alpes

Comme la semaine dernière, avant 20 heures va tout vous dire des enjeux dans toutes les régions de France européenne. On commence par la région Auvergne-Rhône-Alpes où Laurent Wauquiez, le sortant LR, a plié le game dès le jour du premier tour en arrivant largement en tête avec presque 44 % des voix. Un sondage l’a donné à 58 % pour le second tour si tel est le cas ça serait vraiment un énorme résultat. La gauche unie, menée par l’écologiste Fabienne Grébert, se bat pour dépasser les 35 %. Le RN a réussi à se maintenir, mais pas LREM dans cette région.

18h00 : Les bureaux de votes viennent de fermer dans la majorité des communes

Il reste encore quelques dizaines de communes qui ferment leurs bureaux de vote à 18 heures ou 20 heures, comme à Paris.

17h49 : Les maigres progrès de la participation ne sont pas uniformes

Voici où les gains sont les plus nets, d’après cette journaliste de LCI-TF1.

 

17h42 : Un effondrement par rapport à 2015

Bien sur on avait déjà noté l’effondrement la semaine dernière, mais il est encore plus fort cette fois-ci puisque la participation avait fait un bond entre les deux tous il y a six ans/Si les estimations de l’abstention autour de 65 % se confirment, cela veut dire 24 points de plus qu’au second tour en 2015.

17h35 : Une abstention à peine meilleure que dimanche dernier

D’après les différents instituts de sondages, le taux d’abstention oscille entre 64,5 et 65,5 %. Contre un peu plus de 66 % au premier tour. Il n’y a donc pas eu de sursaut citoyen entre les deux tours. On reste su

Bonjour à tous et bonjour à toutes ! Bienvenue dans ce live de la rédaction de 20 Minutes sur la soirée électorale du second tour des élections régionales 2021.

Pour retrouver le live de la journée électorale, c'est par ici.