Résultats des régionales en Paca : Muselier (LR) revendique une « victoire collective » face à Mariani (RN), victime « d’une bataille inégale »

POLITIQUE Le président sortant de la région est crédité ce dimanche soir de 56,8 % à 57,7 % des voix. Retrouvez toutes les infos du second tour

Fabien Binacchi
— 
Le président (LR) de la région Paca Renaud Muselier
Le président (LR) de la région Paca Renaud Muselier — AFP

L’ESSENTIEL

  • Après le désistement de la liste de l’union de la gauche, portée par l’écologiste Jean-Laurent Félizia, le second tour de l’élection régionale en Paca se jouait en duel, entre le président sortant LR Renaud Muselier et le candidat du Rassemblement national.
  • Renaud Muselier est crédité de 56,8 % des voix par l’Ifop, 57 % par Elabe, 57,2 % par Harris interactive et 57,7 % par Ipsos Sopra-Steria.
  • Thierry Mariani dit avoir été victime de « tout un système coalisé » et d’une « bataille inégale », faisant référence au front républicain dont a bénéficié Renaud Muselier. ​

A LIRE AUSSI

A VOIR

Merci à tous d’avoir suivi ce live avec nous ! Rendez-vous demain pour les résultats en détail. Bonne nuit !

22 h ​37 : Les présidents des départements des Bouches-du-Rhône et des Alpes-Maritimes réélus

Martine Vassal a annoncé sa réélection dans les Bouches-du-Rhône. L’élue LR qui avait raflé le département à l’ancien homme fort de la gauche locale Jean-Noël Guérini en 2015, devrait donc logiquement conserver la tête de la collectivité.

Dans les Alpes-Maritimes, le président sortant Charles-Ange Ginésy (LR) l’a également emporté dans son canton avec 76 % des suffrages. « Je serai naturellement candidat à ma succession à la tête du département, ce jeudi », a-t-il annoncé dans un communiqué.

22 h ​20 : Thierry Mariani dénonce une « défaite pour la démocratie »

En tête au premier tour, le candidat du RN a été battu au second, victime selon lui de « tout un système coalisé » et d’une « bataille inégale », faisant référence au front républicain dont a bénéficié Renaud Muselier avec le retrait de la liste de gauche après le premier tour et les appels émanant de nombreux partis au-delà de LR.

Depuis le 10e arrondissement de Marseille, Thierry Mariani a également dénoncé une « défaite pour la démocratie et l’expression de la volonté populaire » au terme « d’une campagne qui n’honore pas nos adversaires ».

22 h 17 Coup de tonnerre dans le canton de Contes (Alpes-Maritimes)

Ce dimanche, les électeurs ont également voté pour les départementales. Et dans les Alpes-Maritimes, selon Eric Ciotti, les Républicains remporteraient 26 des 27 cantons.

Celui de Contes, l’un des deux derniers acquis à la gauche, tenu depuis 1996 par le communiste Francis Tujague, serait donc en train de basculer. Selon France 3 Côte d’Azur, le duo LR formé par Sébastien Olharan, le maire de Breil-sur-Roya, et Céline Duquesne l’emporte d’une poignée de voix.

21 h 55 : Thierry Mariani devrait s’exprimer d’ici quelques minutes

Le candidat battu du Rassemblement national est arrivé à son QG du 10e arrondissement de Marseille, où l’attendaient 80 journalistes. Il s’apprête à prendre la parole.

21 h 41 : Grosse ambiance au QG de Renaud Muselier

Fumigènes et chants de supporteurs... Ce n'est pas un succès de l'OM au Vélodrome qui est fêté dans cette vidéo de Mathilde Ceilles, mais bien la victoire de Renaud Muselier à son QG.

21 h 40 : Marine Le Pen dénonce des « alliances contre-nature » et se tourne vers les présidentielles

La présidente du Rassemblement national s’est exprimée un peu plus tôt dans la soirée. Et l’heure n’était pas à la fête, le parti ayant échoué à s’imposer lors de ce scrutin. Marine Le Pen s’est notamment exprimée sur le résultat en Paca, la seule région où le RN était en tête au premier tour. « Ce soir nous ne prendrons pas de région », a-t-elle dit, dénonçant des « alliances contre-nature » en référence au front républicain dont a bénéficié Renaud Muselier, avec le désistement de la liste d’union de gauche.

Malgré cet échec, Marine Le Pen, déjà candidate du RN à la présidentielle, a donné « rendez-vous aux Français, dès demain, pour construire tous ensemble l’alternance dont la France a besoin ».

21 h 35 : Le maire PS de Marseille se « félicite » de la victoire de Renaud Muselier

 

21 h 25 : Le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti raille la « véritable déroute » du macronisme

Ni dans ses tweets ni dans son communiqué de presse, Eric Ciotti n’évoque directement la réélection de Renaud Muselier en Paca.

Le député des Alpes-Maritimes, qui avait vivement critiqué la stratégie de son collègue LR de se rapprocher de LREM allant même jusqu’à voter blanc au premier tour, a simplement salué « la grande victoire des Républicains » aux élections régionales « face au macronisme qui subit une véritable déroute à dix mois de l’élection présidentielle ». « Ce résultat » est « un désaveu terrible pour ce pouvoir » réagit le parlementaire.

21 h 00 : « On a gagné, elle n’était pas facile celle-là ! », lâche Renaud Muselier devant ses militants

Juste après sa déclaration officielle, le président de la région Paca s’est adressé directement à ses militants. Notre journaliste marseillaise Mathilde Ceilles est sur place.

20 h 50 : Le porte-parole du gouvernement revient sur le « choix » fait par la majorité présidentielle en Paca

Le rapprochement entre LREM et Renaud Muselier, provoquant un psychodrame au sein des Républicains est ce dimanche soir « validé » par le porte-parole du gouvernement. Après plusieurs volte-faces, la majorité présidentielle n’avait finalement pas présenté de candidat face au sortant. « Le RN ne remporte pas de région ce soir. On valide le choix qu’on a fait en Paca avec Renaud Muselier », a assuré Gabriel Attal sur le plateau de France 2.

20 h 40 Renaud Muselier se réjouit d’une « victoire collective »

Arrivé à pied à sa permanence, Renaud Muselier a été vivement acclamé avant de prendre la parole peu avant 20 h 40. Il a salué « une victoire collective » dans une « logique d’unité » et qui a « démenti tous les pronostics ». Le Marseillais a régalement remercié les électeurs qui ont voté « souvent au-delà de leurs différences » et « au-delà de leur appartenance politique, idéologique ». Une référence au retrait de la liste d’union de la gauche en sa faveur, face au candidat du Rassemblement national Thierry Mariani.

20 h 15 : Peu de militants mais des explosions de joie dans le QG de Renaud Muselier ce dimanche soir à Marseille

Le président sortant de la région Paca devrait prendre la parole d'ici quelques minutes.

 

20 h ​07 : Estrosi salue « la victoire de tous les démocrates et républicains »

Le maire LR de Nice, élu président de Paca il y a six ans avant de céder son siège à Renaud Muselier un an plus tard, a salué sur Twitter « la victoire de tous les démocrates et républicains » après l’annonce des premières estimations. « Nous démontrons que c’est l’esprit de rassemblement et de dépassement qui a permis de conserver cette région » a tweeté Christian Estrosi. Renaud Muselier devrait prendre la parole d'ici quelques minutes.

20 h 00 : Renaud Muselier (LR) l’emporterait avec une confortable avance, selon toutes les estimations

Le président sortant de la région Paca Renaud Muselier gagnerait le duel qui l’oppose au candidat du Rassemblement national, selon plusieurs estimations. Il est crédité de 56,8% des voix par l'Ifop, 57% par Elabe, 57,2% par Harris interactive et 57,7% par Ipsos Sopra-Steria. Et totaliserait donc au moins douze points de plus que Thierry Mariani.

19 h 45 : Thierry Mariani réussira-t-il le pari du RN en s’imposant comme une « alternative » au président sortant la région ?

« Je ne suis pas confiant, mais je pense qu’on peut gagner ». Arrivé en tête du premier tour avec 36,38 %, devant le sortant (LR) Renaud Muselier (31,91 %), Thierry Mariani (RN) a basé sa campagne en expliquant qu’il était le candidat de l’anti-système, ces derniers jours. Une stratégie qui lui permettra de l’emporter face au front républicain qu’il dénonce ? Réponse à partir de 20 h.

19 h 00 : Renaud Muselier aura-t-il réussi à rallier à sa cause l’électorat de gauche ?

C’est une des clés du scrutin en Paca. Après le désistement de la liste de l’union de la gauche emmenée par l’écologiste Jean-Laurent Félizia et la main tendue du président sortant (LR) de Paca, bénéficiera-t-il des voix de cet électorat ?

Mercredi, notre journaliste marseillaise Mathilde Ceilles s’était rendue à Port-de-Bouc, dans les Bouches-du-Rhône, pour prendre le pouls.

18 h 30 : La participation en légère hausse à 17 h

Ce sursaut profitera-t-il au président sortant (LR) Renaud Muselier ou à son adversaire du RN Thierry Mariani, au coude à coude selon les derniers sondages ? A 17 heures, le taux de participation affichait une très légère hausse en Paca, à 32,95 %, soit deux points de plus qu’au premier tour (30,64 %). La tendance se vérifie notamment dans le département des Bouches-du-Rhône (36,19 % contre 33 %). La différence est en revanche nettement moins marquée dans celui des Alpes-Maritimes qui enregistre, comme au premier tour, la participation la plus faible de toute la région (26,35 % contre 25,48 %).

Bonjour à tous et bienvenue dans ce liveNous suivrons ici tous les événements relatifs au second tour des élections régionales et départementales en PACA.