Elections régionales : Gérald Darmanin auditionné au Sénat ce mercredi sur la distribution de la propagande électorale

POLITIQUE De nombreux dysfonctionnements ont été constatés autour de la livraison des tracts et programmes de campagne aux électeurs lors du premier tour

J.-L.D.

— 

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, va devoir justifier les dysfonctionnements de la propagande électorale
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, va devoir justifier les dysfonctionnements de la propagande électorale — Alain ROBERT/AFP

Ce mercredi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est auditionné au  Sénat par la commission des Lois, à la suite des  nombreux dysfonctionnements de la distribution de la propagande électorale avant le premier tour des élections régionales et départementales dimanche 20 juin.

De nombreux tracts et programmes des candidats ne sont pas arrivés jusqu’aux boîtes aux lettres des électeurs avant la date du premier tour, certains tracts ayant même été retrouvés abandonnés ou brûlés dans les bois avant livraison. Un problème dénoncé par plusieurs partis politiques, notamment La France Insoumise. La Poste et Adrexo, les deux prestataires chargés de livrer la propagande électorale, ont été convoqués par le ministère de l’Intérieur ce lundi. Adrexo, nouveau prestataire, est sérieusement remis en question et Gérald Darmanin a fait savoir qu’il souhaitait revoir le marché passé avec cette entreprise.

Ce mercredi, c’est le ministre lui-même qui est convoqué devant la commission des Lois. Il lui est reproché d’avoir été au courant plusieurs jours avant le premier tour sur des manquements d’acheminement de la propagande électorale, sans avoir su remédier au problème. Le ministre a en tout cas promis que cela n’arriverait pas pour le second tour ce dimanche.