Elections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : L’union de trois femmes pour contrer « les méthodes brutales » du favori Wauquiez

AUVERGNE-RHONE-ALPES L’écologiste Fabienne Grébert, arrivée deuxième lors du premier tour des élections régionales, a annoncé sans surprise ce lundi qu’elle ferait liste commune avec la socialiste Najat Vallaud-Belkacem et la communiste Cécile Cukierman

C.G. avec AFP

— 

La communiste Cécile Cuckierman (à gauche) et la socialiste Najat Vallaud-Belkacem (à droite) feront désormais compagne aux côtés de l'écologiste Fabienne Grébert pour barrer la route à Laurent Wauquiez, grand favori des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.
La communiste Cécile Cuckierman (à gauche) et la socialiste Najat Vallaud-Belkacem (à droite) feront désormais compagne aux côtés de l'écologiste Fabienne Grébert pour barrer la route à Laurent Wauquiez, grand favori des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. — Olivier Chassignole/AFP

« Trois femmes contre les méthodes brutales de Laurent Wauquiez » : L’écologiste Fabienne Grébert, la socialiste Najat Vallaud-Belkacem et la communiste Cécile Cukierman ont annoncé sans surprise ce lundi qu’elles feraient liste et programme communs pour tenter de déloger le président LR sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Face au raz-de-marée Wauquiez, qui a obtenu 43,8 % des voix au premier tour, les trois candidates de gauche « unies, fières et déterminées », se voient en « alternative » pour échapper à un second mandat du chef de file LR, grand favori du second tour.

« Nous avons une grande responsabilité, celle de rassembler pour une alternative positive aux solutions du passé et à la haine, celle de porter un projet d’avenir pour l’écologie, la justice sociale et la démocratie, celle de faire front face à la droite extrême incarnée dorénavant par Laurent Wauquiez », a déclaré Fabienne Grébert en lisant une déclaration commune devant la presse à Lyon. Et d’insister : « L’heure est grave et face aux logiques prédatrices (…), face au repli sur soi, nous incarnons l’espoir ».

« Chaque bulletin est une arme de résistance »

Au soir du premier tour, Laurent Wauquiez a largement distancé la candidate EELV (14,4 %), arrivée devant le RN Andrea Kotarac (12,3 %), la socialiste Najat Vallaud-Belkacem (11,4 %) et la communiste Cécile Cukierman (5,5 %).

Le LREM Bruno Bonnell, non qualifié pour le second tour (9,87 %), a annoncé qu’il ne fusionnerait avec aucune liste.

Ecologie, justice sociale et démocratie seront les grandes lignes du programme commun des trois candidates en cours d’élaboration, et ces dernières se sont déjà entendues pour « concilier écologie, économie et emploi ».

« L’alternative à Laurent Wauquiez, c’est nous »

« Au regard de ce choc démocratique qu’est l’abstention, nous devons surtout agir pour montrer qu’il n’y a pas de fatalité, a ajouté Fabienne Grébert, appelant les électeurs à la mobilisation au second tour. Chaque bulletin est une arme de résistance et une graine d’espoir », a-t-elle ajouté.

De son côté, Najat Vallaud-Belkacem a insisté sur la nécessité de s’adresser à tous les électeurs, en particulier ceux dont les candidats n’ont pas passé le premier tour. « L’alternative à Laurent Wauquiez, c’est nous. Nous espérons les convaincre sur la nécessité d’une alternative mais aussi sur la qualité de notre programme », a déclaré la candidate PS.

« Ce vote a une utilité, parce que quoi qu’il se passe dimanche, c’est l’avenir de notre région qui se construit pour les années à venir », a poursuivi Cécile Cukierman, appelant à « s’assurer que la diversité des Auvergnats et des Rhône-Alpins soit représentée dans l’hémicycle régional ».

Les trois candidates ont annoncé qu’elles s’apprêtaient à battre campagne ensemble, notamment ce mardi à Lyon, mercredi en Auvergne et jeudi à Grenoble.