Départementales en Loire-Atlantique : C’est très serré entre la gauche et la droite, le suspense reste entier

DEPARTEMENT Le premier tour des élections départementales, ce dimanche, n’a pas permis d’établir un favori entre la gauche et la droite. Tout se jouera dimanche prochain

Frédéric Brenon

— 

L'assemblée du conseil départemental de Loire-Atlantique.
L'assemblée du conseil départemental de Loire-Atlantique. — F.Brenon/20Minutes

La gauche parviendra-t-elle à conserver la majorité dont elle dispose au conseil départemental de Loire-Atlantique depuis 2004 ? Le premier tour des élections départementales a démontré que le jeu restait très ouvert. Le suspense reste entier dans l’optique du second tour dimanche prochain.

Compte tenu de la forte abstention ce dimanche, aucun binôme n’a été élu dans les 31 cantons que compte le département de Loire-Atlantique. La répartition des voix du premier tour, difficile à analyser avec précision en raison de la diversité des candidats, donne des chances comparables à la droite et à la gauche. Les candidats divers gauche totalisent ainsi 20,8 % des suffrages. Les candidats divers droite ont obtenu 20,65 %.

Le RN et LREM n’ont pas fait le poids

Les chefs de file des deux principaux camps, Michel Ménard (PS) et Laurent Turquois (DvD), sont en ballottage favorable dans leurs cantons respectifs. Le Rassemblement national n’a pas séduit (8,3 %). La République en marche, qui n’était pas présente dans tous les cantons, n’a pas pesé (3,74 %).

Lors des dernières élections départementales, en 2015, la gauche de Philippe Grosvalet (PS) l’avait emporté avec un seul canton d’avance. Philippe Grosvalet ne se représentait pas cette année.

Retrouvez ici les résultats des élections départementales en Loire-Atlantique

Que fait le département ?

Pour rappel, le conseil départemental a pour principales compétences l’action sociale (RSA, personnes âgées, personnes handicapées…), la protection de l’enfance, l’entretien des routes départementales, la gestion des collèges ou la protection des espaces naturels.

L’ouverture du RSA aux moins de 25 ans, la prise en charge des mineurs isolés étrangers, les effectifs des pompiers, les routes à 90 km/h ou le projet d’implantation d’une base logistique d’Amazon ont constitué les principaux sujets de débats de la campagne.