Résultats des départementales en Bretagne : Seules les Côtes-d’Armor pourraient changer de camp et virer à gauche

POLITIQUE Dans les Côtes-d’Armor, la gauche peut espérer reconquérir la majorité qu’elle avait perdue en 2015 pour quelques voix

J.G. avec AFP

— 

En Ille-et-Vilaine, le socialiste Jean-Luc Chenut est en bonne position pour conserver son siège.
En Ille-et-Vilaine, le socialiste Jean-Luc Chenut est en bonne position pour conserver son siège. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Comme pour les régionales, la prime aux sortants a plutôt fonctionné pour  les élections départementales en Bretagne. Trois des quatre départements bretons (Morbihan, Finistère et Ille-et-Vilaine) devraient ainsi conserver leur majorité sortante dimanche. Dans les Côtes-d’Armor, la gauche peut toutefois espérer reconquérir la majorité qu’elle avait perdue en 2015 pour quelques voix. Plusieurs cantons de ce département présidé par Romain Boutron (LR) seront particulièrement scrutés, droite et gauche étant au coude-à-coude. Le RN a obtenu pour sa part 15 %, l’abstention atteignant 60,64 %.

Le Morbihan, dirigé par le président LR François Goulard, a gardé le cap dimanche lors du premier tour, avec plus de 39 % des suffrages à droite, contre environ 32 % pour les partis de gauche. Le FN a totalisé 14,10 % dans ce département qui a connu la plus forte abstention de la région, avec un taux de 65,19 %.

Droite et gauche au coude-à-coude dans le Finistère

En Ille-et-Vilaine, pas de changement en vue non plus. La gauche est en passe de conserver la majorité de ce département présidé depuis 2015 par Jean-Luc Chenut (PS). Une forte majorité des cantons sont restés fidèles à leurs choix des précédentes élections dimanche. Socialistes et écologistes ont réuni au premier tour quelque 47 % des voix, mais le scrutin là encore a été marqué par une forte abstention, de 65,15 %.

Les résultats des régionales et départementales

Enfin, dans le Finistère, le second tour semble plus incertain, droite et gauche étant au coude-à-coude dans plusieurs cantons. Depuis 2015, le département, à gauche, est dirigé par Nathalie Sarrabezolles (PS).