Régionales en Paca : De Charles Berling à Serge Klarsfeld… 80 personnalités appellent à voter Muselier dès le premier tour contre le RN

SOUTIEN « La culture, la liberté d’entreprendre ou d’association et l’éducation ne sont pas compatibles avec les idées extrémistes du RN », écrivent les signataires d’une tribune

20 Minutes avec AFP
— 
Le président sortant de Paca Renaud Muselier (LR) est devancé par le candidat du RN Thierry Mariani dans les sondages
Le président sortant de Paca Renaud Muselier (LR) est devancé par le candidat du RN Thierry Mariani dans les sondages — A. Robert / Sipa - Montage 20 Minutes
  • Des personnalités, pour beaucoup issues du monde de la culture, ont appelé ce jeudi dans une tribune à voter pour Renaud Muselier au premier tour des régionales en Paca, « contre l’obscurantisme menaçant ».
  • Parmi les signataires figurent les dirigeants des principaux festivals et des principales institutions culturelles de la région mais aussi des chefs d’entreprise et des acteurs du monde économique ou associatif.

Ils prennent position « contre l’obscurantisme menaçant », disent-ils. Françoise Nyssen, Charles Berling, Serge Klarsfeld, Angelin Preljocaj… 80 personnalités, pour beaucoup issues du monde de la culture, ont appelé ce jeudi à voter pour Renaud Muselier (LR), au premier tour des régionales en Paca, pour faire barrage au RN mené par Thierry Mariani.

« Renaud Muselier est le seul rempart […] contre l’obscurantisme menaçant, écrivent les signataires de cet appel publié sur le site de L’Obs. Dès le 20 juin, nous devons tout faire pour empêcher nos voix de s’éteindre, tout faire pour contrer le rétrécissement de notre horizon, tout faire pour garder la lumière. »

Des dirigeants dans le domaine de la culture

Parmi les signataires de cette tribune figurent les dirigeants des principaux festivals et des principales institutions culturelles de la région. La présidente du Festival d’Avignon et ex-ministre de la Culture Françoise Nyssen, le comédien et directeur de la scène nationale Châteauvallon-Liberté Charles Berling, la directrice du théâtre national de la Criée Macha Makeïeff ou encore son homologue du Théâtre national de Nice Muriel Mayette ont répondu présents. Des chefs d’entreprise et des acteurs du monde économique ou associatif, comme David Sussmann, fondateur de Pure Ocean, ainsi que Serge Klarsfeld, président des Fils et filles des déportés juifs de France, ont également signé cet appel.

« Le pragmatisme est paradoxalement aujourd’hui le bras armé de nos idéaux », ajoutent-ils, en évoquant « la diversité de (leurs) affinités politiques ».

« Coupes budgétaires » et « censure culturelle »

Le candidat RN est donné vainqueur dans les sondages en cas de triangulaire au second tour et même (avec une courte avance) en cas de duel avec Renaud Muselier si la liste d’union de la gauche et d’EELV de Jean-Laurent Félizia se désistait.

« Les compétences de la région sont vastes et cruciales. Avons-nous envie de confier au Rassemblement national et à son candidat le choix des politiques menées dans tous ces domaines ? Non, la culture, la liberté d’entreprendre ou d’association et l’éducation ne sont pas compatibles avec les idées extrémistes du RN », écrivent-ils encore. « Plusieurs communes de notre région portent encore les cicatrices, les stigmates et les ravages » de municipalités frontistes : « coupes budgétaires aux associations, censure culturelle, népotisme, irrégularités financières », ajoutent-ils. Ils citent les exemples de Marignane, Vitrolles ou Toulon, des villes un temps dirigées par des maires Front national.

Mardi dans La Provence, Thierry Mariani a assuré que s’il était élu, il « sanctuariserait » le budget de la culture : « On ne le baissera pas. Au pire ce sera pareil ».