Régionales en Occitanie : La gauche ou le RN ? Revue des troupes avant la grande bataille électorale

POLITIQUE Plus de quatre millions d’électeurs occitans sont appelés aux urnes dimanche pour dire qui présidera aux destinées de la deuxième plus grande région de France. La sortante socialiste Carole Delga est favorite mais reste sous la menace du RN

Hélène Ménal

— 

Carole Delga, la présidente socialiste sortante de la région Occitanie, et Jean-Paul Garraud, la tête de liste RN.
Carole Delga, la présidente socialiste sortante de la région Occitanie, et Jean-Paul Garraud, la tête de liste RN. — Alain Robert / Sipa
  • Les élections régionales, couplées aux départementales, ont lieu les dimanches 20 et 27 juin.
  • En Occitanie, les sondages placent le candidat RN Jean-Paul Garraud et la présidente socialiste sortante Carole Delga en tête du 1er tour.
  • Etat des troupes, possibilités d’alliance, rivalités… 20 Minutes fait le point sur les forces en présence dans la deuxième plus grande région de France.

Avec ses 13 départements, l’Occitanie a beau être la deuxième plus vaste région de France, celle ou celui qui la dirigera au soir du deuxième tour des élections régionales sera originaire d’un petit bourg du Comminges situé à une soixantaine de kilomètres de Toulouse :  Martres-Tolosane. C’est le fief de Carole Delga, la présidente socialiste sortante, mais aussi là où la famille de Jean-Paul Garraud, le candidat RN, trouve ses racines. Et sans préjuger du verdict des urnes, les sondages montrent invariablement que le match se jouera entre l’ex-ministre de François Hollande et celui dont Marine Le Pen veut faire son garde des Sceaux en cas de destin présidentiel.

Dans les études d’opinion les plus récentes, et comme Louis Aliot en 2015, le magistrat RN (ex-LR), qui privilégie la thématique de la sécurité sur les réseaux sociaux, sort toujours en tête au premier tour, oscillant entre 30 et 33 % des intentions de vote, contre 26 à 30 % pour Carole Delga. Mais Jean-Paul Garraud progresse très peu dans les hypothèses de second tour et la sortante reste favorite à sa succession.

Avantage Delga qui peut faire l’union

D’autant plus si la socialiste arrive à rallier les écologistes avec qui elle a déjà « gouverné » pendant six ans. Antoine Maurice, la tête de liste EELV, a soulevé des désaccords – sur l’extension du port maritime du Port-la-Nouvelle, le projet d’autoroute Toulouse-Castres ou encore la LGV Toulouse-Bordeaux – mais sans une animosité irréparable. Et, alors que le médiatique José Bové vote déjà Delga, encore faut-il qu’Antoine Maurice ait le choix car il flirte dans les sondages avec la barre des 10 % des votes exprimés permettant à une liste de se maintenir, ou de menacer de le faire. Myriam Martin, pour LFI qui s’était alliée à EELV en 2015, doit, elle, accrocher la barre des 5 %, ouvrant une possibilité de fusion. Mais Carole Delga semble cette fois écarter l’hypothèse.

Gros match à droite et au centre

Pour la droite et le centre, une vraie rivalité plutôt agressive a animé la campagne entre le candidat LR, le député du Lot Aurélien Pradié, et Vincent Terrail-Novès, le maire ex-LR de Balma, désormais « transpartisan » mais soutenu par la majorité présidentielle et Agir. Les deux hommes se disputent les soutiens des élus locaux et figures nationales de la droite et du centre, avec dans la dernière ligne droite un gros coup de pouce du très populaire Edouard Philippe à « VTN ». Les deux jeunes candidats sont au coude à coude dans les sondages (12 % pour Pradié et 11 % pour Terrail-Novès dans la dernière enquête Ifop pour La Dépêche du Midi), tous les deux donc en position de se maintenir, provoquant une quadrangulaire. Aurélien Pradié a d’ores et déjà annoncé qu’il ne fusionnerait jamais, « VTN », conseiller régional sortant, compte se maintenir s’il le peut.

Enfin, trois autres têtes de liste sont en lice : Malena Adrada (LO) pour le camp des travailleurs, Jean-Luc Davezac avec sa liste occitaniste et Anthony Le Boursicaud à la tête d’une liste citoyenne. Plus de 4 millions d’Occitans sont appelés aux urnes ce dimanche pour dessiner le paysage du deuxième tour.

Retrouvez les résultats des élections régionales en Occitanie le dimanche 20 juin dès 20 heures sur 20minutes.fr