Régionales en Bretagne : « Mariez-vous ! »… Jean-Yves Le Drian veut un rassemblement mais surtout pas avec les Verts

POLITIQUE L’ancien président de région a invité Loïg Chesnais-Girard et Thierry Burlot à se rassembler au soir du premier tour pour éviter la victoire du Rassemblement national

Camille Allain

— 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, ici le 12 décembre 2016 lors de la visite du pôle d'excellence cyber, lors de son déplacement autour du thème de la cyberdéfense.
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, ici le 12 décembre 2016 lors de la visite du pôle d'excellence cyber, lors de son déplacement autour du thème de la cyberdéfense. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • L’ancien président de région Jean-Yves Le Drian a invité les listes socialistes et LREM à fusionner au soir du premier tour des régionales en Bretagne.
  • Le ministre estime qu’il existe un réel danger de voir le Rassemblement national en tête.
  • Fidèle à ses convictions, Jean-Yves Le Drian étrille la liste de l’écologiste Claire Desmares-Poirrier.

Est-ce le récent sondage qui donnait le Rassemblement national en tête au soir du premier tour des élections régionales en Bretagne qui a poussé Jean-Yves Le Drian à s’exprimer ? On ne le saura jamais. Mais après des mois de silence, l’ancien président de région s’est enfin confié au sujet du scrutin qui se déroulera les 20 et 27 juin. Dans une interview accordée à Ouest-France, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères n’a pas voulu donner sa préférence entre son successeur Loïg Chesnais-Girard et le candidat LREM Thierry Burlot. Mais il les a fermement invités à se rassembler au soir du premier tour. Tout en étrillant la candidate écologiste Claire Desmares-Poirrier, comme à son habitude.

On sait sa parole très écoutée. Président de la Bretagne de 2004 à 2017, Jean-Yves Le Drian n’a pas « adoubé » de candidat. On pouvait s’y attendre tant l’ancien maire de Lorient a des amis dans les deux listes de la gauche et du centre qui prétendent à la victoire. Mais il a donné une indication très claire sur le rassemblement qui devra s’opérer au soir du premier tour. « Il y a un danger réel. J’alerte les Bretons sur ce danger qui est devant nous et qui est dû, en grande partie, à la division de la majorité que j’ai portée jusqu’à présent », a déclaré le ministre du gouvernement Macron. Avant de clarifier. « Ne pas se rassembler serait suicidaire, pour chacune des listes et aussi pour la Bretagne ».

« J’apporte ma bénédiction si nécessaire ! »

A une semaine du premier tour, Jean-Yves Le Drian a même déjà sa méthode pour permettre aux deux listes de s’accorder. « Celui qui gagne au premier tour prend la tête et on garde les sensibilités de chacun. Vous êtes indispensables l’un à l’autre, mariez-vous ! C’est tellement simple. J’apporte ma bénédiction si nécessaire ! », glisse le ministre.

L’ancien président de région rappelle au passage qu’il est toujours en guerre avec les écologistes, avec qui il a toujours refusé de s’allier quand il exerçait en Bretagne. Et use de mots très crus à l’encontre de la liste emmenée par Claire Desmares-Poirrier. « EELV, c’est une ligne rouge », déclare-t-il, estimant que la liste développe « en particulier en Bretagne, une écologie idéologique de stigmatisation, de culpabilisation et d’accusation », parlant de même « de sectarisme ».

Dans cette interview, Le Drian exhorte le socialiste Loïg Chesnais-Girard à « clarifier sa position ». Et donc à refuser catégoriquement une fusion des deux listes au soir du premier tour. Le ministre plaide pour une union avec la liste LREM de Thierry Burlot. « Sinon, le risque de voir le RN gagner l’élection est là. Ils en auront, eux, la co-responsabilité ».

En perte de vitesse, le parti présidentiel avait réalisé d’excellents scores aux législatives. Mais il manque encore d’ancrages locaux. A une semaine du premier tour, les discussions s’annoncent âpres en interne entre les héritiers de Le Drian et ceux qui veulent tourner la page. Le Rassemblement national doit sourire de jouer ce rôle d’arbitre.

Retrouvez les résultats des élections régionales en Bretagne le dimanche 20 juin dès 20h sur 20minutes.fr