Régionales en Pays-de-la-Loire : Une « alliance secrète » entre LREM et LR ? « Des fantasmes », selon les intéressés

POLITIQUE L’écologiste Matthieu Orphelin assure que des discussions se sont engagées, ce que réfutent Christelle Morançais (LR) et François de Rugy (LREM)

Julie Urbach

— 

François de Rugy (LREM) et Christelle Morançais (LR) sont candidats aux régionales dans les Pays de la Loire
François de Rugy (LREM) et Christelle Morançais (LR) sont candidats aux régionales dans les Pays de la Loire — L. Marin L. Venance / AFP

Un rapprochement est-il en train de s’opérer entre LR et LREM des Pays-de-la-Loire en vue du second tour des régionales, le 27 juin ? C’est ce qu’affirme Matthieu Orphelin dans un communiqué diffusé ce vendredi. D’après la tête de liste écologiste, « des discussions secrètes » seraient engagées entre Christelle Morançais et François de Rugy, « deux candidats affolés » après la publication d'un sondage qui donne gagnante la liste d’union de la gauche, que compte présenter PS et EELV.

Pour étayer ses propos, le candidat écolo cite la venue d’Edouard Philippe ce samedi à Guérande, qui aurait pour objectif « d’encourager et soutenir ce projet d’alliance qui n’a ni cohérence politique, ni clarté pour les électrices et les électeurs de notre région », estime Matthieu Orphelin.

« Complotisme » et « fantasmes »

Sujet épineux pour la droite et le parti présidentiel, cette perspective a en tout cas été balayée par les deux intéressés, sans que ceux-ci ne disent clairement si elle pourrait être d’actualité un jour. Dans un communiqué, la présidente sortante (LR) dénonce « l’agressivité » de son adversaire et estime que « ce ne sont pas les sondages qui décident du sort des candidats, mais les électeurs ». « Le candidat soutenu par Jean-Luc Mélenchon cède au complotisme de son nouveau mentor », écrit-elle alors que LFI  a rejoint les Verts pour le premier tour.

Pour François de Rugy, interrogé en marge d’un point presse, il ne s’agit que de « fantasmes ». « Je suis dans ma campagne en vue du premier tour, assure-t-il. Edouard Philippe m’a proposé de nous voir à l’occasion de son tour de France pour dédicacer son livre. Il ne faut pas voir des histoires d’appareil partout… »