Régionales en Pays-de-la-Loire : « Ma boussole, c'est l'action », promet Christelle Morançais, candidate à sa succession

POLITIQUE Elle a tardé à se déclarer mais la présidente LR du conseil régional des Pays-de-la-Loire brigue bel et bien un second mandat

Frédéric Brenon

— 

Christelle Morançais, 46 ans, présidente de la région Pays-de-la-Loire.
Christelle Morançais, 46 ans, présidente de la région Pays-de-la-Loire. — F.Brenon/20Minutes
  • Christelle Morançais est présidente du conseil régional depuis 2017 après la démission de Bruno Retailleau.
  • Les élections régionales se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. En même temps que les élections départementales.

Ça y est. Après avoir longtemps entretenu un faux suspense, la présidente du conseil régional des Pays-de-la-Loire, Christelle Morançais (LR), confirme ce vendredi qu’elle est candidate à sa propre succession. La Sarthoise porte une « liste de rassemblement » dans laquelle sont inscrits des membres des Républicains, de l’UDI, du MoDem et de la société civile. « Je n’ai pas de slogan. Ma boussole, c’est l’action. Je suis engagée à 100 % pour ma région », assure-t-elle lors d’une conférence de presse à Nantes.

Son objectif ? « Que la région résiste le mieux possible à la crise et reste en tête des classements nationaux. » Ses priorités ? « L’emploi : la bataille des batailles, je veux retrouver le plus bas taux de chômage de France. L’environnement : je veux une écologie positive, de projets, une écologie de croissance qui n’oppose pas les territoires. Et enfin la sécurité : je veux défendre notre qualité de vie. » La sécurité n'est pourtant pas une compétence d'un conseil régional. « Il y a des territoires où existe un sentiment d’insécurité, pas seulement à Nantes. Je ne peux pas le tolérer. C’est pour ça que je tends la main aux maires et aux communes. »

La « menace » écologiste

Agée de 46 ans, Christelle Morançais est à la tête du conseil régional des Pays-de-la-Loire depuis 2017 après avoir pris le relais de Bruno Retailleau en cours de mandat, le sénateur ayant été touché par le cumul des fonctions. La Sarthoise n’avait donc, jusque-là, pas fait campagne sur son nom.

Outre Christelle Morançais, Matthieu Orphelin (EELV), Guillaume Garot (PS), François de Rugy (LREM), Hervé Juvin (RN), Cécile Bayle de Jessé (Debout la France) et Eddy Le Beller (Lutte ouvrière) sont candidats à la présidence du conseil régional des Pays-de-la-Loire.

Si elle affirme ne pas s’intéresser à ses adversaires et à la « cuisine des appareils politiques », Christelle Morançais porte toutefois un regard sévère sur la candidature de l’écologiste Matthieu Orphelin. « Je veux protéger les Pays-de-la-Loire face à cette gauche extrême et radicale qui défend les ZAD et prône la décroissance, considère-t-elle. Cette gauche m’inquiète. »