Régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur : La gauche unie lance un appel aux écologistes

ELECTIONS De la France insoumise au PS, tous sont d'accord pour une liste unie, reste à convaincre EELV

20 Minutes avec AFP
— 
Olivier Dubuquoy est l'une des têtes de listes possibles pour mener la gauche unie en Paca. (archives)
Olivier Dubuquoy est l'une des têtes de listes possibles pour mener la gauche unie en Paca. (archives) — THOMAS SAMSON / AFP

L’ensemble des formations de gauche partiront unies au premier tour des élections régionales de juin en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, ont-elles annoncé ce vendredi dans un communiqué commun, en lançant un dernier appel au pôle écologiste à les rejoindre. « Nous appelons solennellement le Pôle Écologiste et EELV à rejoindre cette démarche unitaire inédite qui nous permettra de changer fondamentalement notre région », explique ce communiqué signé par la totalité des formations de gauche, du PS à LFI en passant par le PC, Place Publique, la GRS ou Génération.s.

Les partis écologistes et notamment EELV, réunis au sein d’un Pôle écologiste, appellent eux aussi à une liste unie de la gauche et des écologistes au premier tour des Régionales. Mais ils ont posé pour préalable que cette liste soit conduite par leur chef de file, l’élu varois EELV Jean-Laurent Felizia. Inconnu du grand public, Jean-Laurent Felizia avait été désigné à la tête du Pôle écologiste après l’éviction d’Olivier Dubuquoy, partisan lui aussi d’un large rassemblement dès le premier tour et parti rejoindre l’alliance de gauche depuis.

Autour d’une table ce week-end

Des discussions sont encore prévues ce week-end entre les deux parties pour parvenir à un accord de dernière minute. Cette large union de la gauche pourrait annoncer sa tête de liste « au cours de la semaine prochaine », selon l’un des candidats en lice pour ce poste, Marc Pena, professeur de droit à l’université d’Aix-Marseille. Les autres candidats sont le militant écologiste Olivier Dubuquoy, l’avocate niçoise Mireille Damiano, qui a notamment défendu l’association d’aide aux migrants Roya Citoyenne, l’ancien syndicaliste enseignant (FSU) Laurent Tramoni, et l’adjointe au maire de Marseille Olivia Fortin, élue en juin au sein du Printemps Marseillais, cette large alliance de gauche qui a mis fin à 25 ans de règne du maire LR Jean-Claude Gaudin.

Pour l’instant, seuls deux partis ont officiellement désigné leur tête de liste pour les Régionales en Paca : le RN, avec l’ancien ministre sarkozyste et désormais député européen Thierry Mariani, et LREM avec Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées. Renaud Muselier, président LR sortant, devrait officialiser sa candidature prochainement. La gauche est absente de l’hémicycle régional depuis 2015, sa liste, conduite alors par le socialiste Christophe Castaner, ayant décidé de se retirer au second tour pour barrer la route à la liste FN conduite par Marion Maréchal-Le Pen.